La Crécerelle T2; Les six cauchemars – Patrick Moran – Mnémos

la-crc3a9cerelle-2

Résumé:

Six apprentis d’un même sorcier se font appeler les Six cauchemars. L’une des membres du groupe, la Crécerelle, devenue plus tard magicienne et assassin, reçoit l’ordre d’éliminer ses cinq anciens condisciples. Ces derniers sont cependant également des mages accomplis, capables d’affronter la tueuse à gages.

Mon avis:

Je remercie Babelio et les éditions Mnémos pour l’envoi de ce livre, qui a été bien laborieux étant donné les circonstances. J’ai été donc ravie de l’avoir enfin dans mes mains!

J’avais découvert Patrick Moran aux Imaginales (encore et toujours les Imaginales). Comme bien souvent, je l’ai entendu en conférence, puis suis allée acheter son livre. Alors je ne pouvais pas passer à côté du 2ème! Chronique du tome 1 ICI

J’ai trouvé très intéressant de découvrir la nouvelle Crécerelle. Elle est totalement crédible, enfin seule avec elle-même et les remords de ses agissements passés. On la fait passer pour cruelle, sans coeur, sans vraiment savoir. Mais en vrai, la Crécerelle est un être humain. Un être humain ayant tué plus que de raison, un être humain avec de grands pouvoirs. Mais un être humain, avec une conscience, et ce fameux coeur.

5 ans sont passés, et Mémoire, qui a bien changé, va venir bouleverser sa vie morne et alcoolisée. La Crécerelle va devoir ainsi partir à la rencontre de son passé. Grâce à ce livre et aux nombreux chapitres flash-back, on découvre la Crécerelle d’avant le 1er tome, offrant une vision encore plus large de ce personnage complexe.

Mais celle qui m’intrigue, c’est Mémoire. Que lui est-il donc arrivé? Qu’a-t-elle fait pour en arriver là? Elle m’a déstabilisée, intriguée. Et si elle semble avoir diablement bien cerné son amie, elle ne donne pas l’impression d’être en paix avec elle-même. Affaire à suivre, je pense.

Les comparses de la Crécerelle sont aussi assez intrigants, à leur manière. Certains sont bien noir ou blanc, mais je pense notamment à Altavair que j’ai trouvé bien nuancé. Certaines personnes peuvent sembler transparentes, sans l’être totalement. Et cela, la Crécerelle va le comprendre.

Il y a toujours cette étrange magie dans ce livre, différente de ce qu’on peut voir habituellement et si je trouvais que c’était un des points fort du 1er tome, je ne peux que maintenir cet avis pour ce roman-ci. D’autant plus que la magie… ne fait pas tout. La scène finale l’illustre parfaitement, où se mêle habilement des tours de passe-passe à de simples coups purement physiques. Des scènes qui donnent le vertige que j’ai beaucoup appréciés.

Si j’ai trouvé, dans l’ensemble, l’intrigue un peu moins soutenue que dans le 1er, j’ai apprécié découvrir des nouveaux pans de l’histoire de la Crécerelle, que ce soit au présent ou au passé. J’ai tout autant aimé découvrir de nouveaux lieux, qui sont toujours hypnotiques et parfois dérangeants. Une plume originale, qui traite la fantasy à sa manière. A découvrir!

 

[Bilan lectures] Juillet 2020

Salut tout le monde! Comment ca va?

Ici, un mois assez raisonnable, avec un pic de lecture sur la fin qui m’a permis de finir 5 livres et lire 1605 pages. Et j’ai du boulot pour le mois prochain, que du bon!

Déjà, ce mois de juillet:

J’ai, sur un coup de tête, voulu voir ce que j’avais sur ma liseuse. Et donc, je suis tombée sur une romance de Noël que j’ai eu je ne sais plus comment XD Bref voilà voilà XD

J’ai aussi dévoré le T3 des frères Hartigan d’Avery Flynn avec  »Je te séduirai en baskets… et sans paillette ». Le 1er tome traitait de la beauté physique, le 2ème du surpoids et celui-ci de look. Une sympathique lecture avec, en premier lieu, des personnages extras.

Il y a aussi Swan Hill, qui est une saga voisine de celle de Cassandra et ses soeurs d’Anna Jacobs. Je n’avais pas lu le 3ème tome de la première trilogie, mais j’ai quand même beaucoup aimé et apprécié de retrouver des personnages déjà croisés et appréciés.

Il y a également le 2ème tome de Patrick Moran avec son personnage de la Crécerelle. Un personnage intriguant, et un univers qui l’est encore plus! Chronique ICI.

Enfin, j’ai lu  »Rivière maudite », le dernier né de Preston & Child avec le célèbre Pendergast que j’affectionne tout particulièrement. Chronique ICI.

 

Aujourd’hui, fête nationale de la Suisse. Feux d’artifice annulés de 1. pour éviter les rassemblements et 2. pour éviter les incendies. Ma 5 ans a pleuré à cette annonce. Il faut dire que les feux tirés sur le lac de Neuchâtel sont absolument magnifiques, je comprends son point de vue. Mais ce n’est que partie remise! Ce sera donc fête à la ferme du grand-papa sur fond de canicule et d’orage. En gros les enfants seront ravis et nous, nous serons épuisés XD

J’espère que vous profitez bien de cet été un peu particulier. Ici, on savoure simplement et cela nous va très bien. On a de la chance de vivre dans une magnifique région, avec la France à notre porte qui est aussi bien belle. Il y a de quoi faire, alors même si je lis peu, je profite autrement ^^ De douces pensées à tous!

 

Rivière maudite – Preston & Child – Archipel

rivière maudite

Résumé:

La 19e enquête de l’inspecteur Pendergast, du duo de choc Preston & Child

Pourquoi des dizaines de pieds mutilés, revêtus de chaussures vertes, sont-ils venus s’échouer sur l’île paradisiaque de Sanibel, en Floride ? Ce phénomène inexplicable et les questions qui en découlent aiguisent la curiosité de l’inspecteur Pendergast, du FBI, qui décide d’interrompre ses vacances.

Mon avis:

Je remercie encore une fois les éditions de l’Archipel, ainsi que NetGalley pour l’envoi de ce livre.

J’avais déjà lu deux fois un Preston & Child et le coup de coeur avait été au rendez-vous. Donc comment résister à un nouveau Preston & Child?

J’ai retrouvé Pendergast avec plaisir. Il est tellement à part! Ce dernier est toujours autant insaisissable. Et c’est un trait de caractère que j’aime bien retrouver chez les personnages.

J’ai aussi rencontré sa pupille Constance, une jeune femme que j’ai eu de la peine à appréhender. Cela vient certainement du fait que je ne sais pas tout d’elle, ne l’ayant pas rencontré à ses débuts avec Pendergast. Affaire à suivre.

Il y a également Perelman, qui est le policier de Sanibel. Tout le monde le connaît, il connaît tout le monde. Il est intelligent et simple.
Niveau scientifique, nous avons Gladstone, une océanographe avec son collègue Lam que Pendergast va recruter pour leurs connaissances des mouvements marins. Et! J’ai rencontré un personnage que j’ai juste adoré: Coldmoon. Sauf erreur de ma part, c’est leur 2ème enquête ensemble et dire que Pendergast ne désirait pas collaborer avec lui est un euphémisme. Disons simplement que de manière générale, c’est un solitaire. Alors se retrouver avec un jeune inspecteur volubile, intelligent, avec des origines lakota et italiennes, ce n’est pas dans ses préférences. Le contraste entre les deux est immense et offre de savoureux échanges:

Quelle vilaine expression, répondit Pendergast. Je vous sais suffisamment intelligent pour chercher un autre terme dans votre vocabulaire.
– Un connard? Un sac à merde? Un gros nase?
– Vous
êtes décidément une mine d’expression pittoresque.
– Et encore. Vous n’avez pas entendu toutes celles que je dispose en dialecte lakota.

Pendant de longues pages, je me demandais dans quelle direction allait se diriger cette histoire… Il faut dire que la première moitié n’est pas trépidante mais j’appréciais tellement Pendergast, Coldmoon et la plume des auteurs que je me suis laissé portée, jusqu’au moment où cela a décollé.

A partir de là, tout est allé très vite. Peut-être trop par rapport au rythme précèdent. J’étais néanmoins embarquée, appréciant les théories de Preston/Child qui une fois encore, joue avec les progrès scientifiques, avec ce qui est et/ou pourrait être. J’aime assez l’idée et reste toujours ouverte à ce genre de propos. Pour autant, le final était un peu trop américain à mon goût. Qui lira devrait comprendre que ce j’entends par-là. Néanmoins, c’était prenant, rapide, glaçant, superbement bien écrit. J’y étais!

En résumé, ce n’était pas le meilleur livre que j’ai lu de ce duo, mais indubitablement, je crois avoir trouvé avec eux et leur personnage Pendergast une saga qui m’embarque à chaque fois et qui me permet de m’évader derrière une plume soignée et travaillée, tant leurs propos scientifiques sont pointus. Après, si vous n’aimez pas la science et les personnages atypiques, ce sera peut-être compliqué. Pour le reste, vous devriez y trouver votre compte 😉 Pour ma part, c’est chaque fois un plaisir de découvrir la créativité de Preston & Child!

Félines – Stéphane Servant – Rouergue – #PLIB2020

félines

Résumé:

Personne ne sait exactement comment ça a commencé. Ni où ni quand d’ailleurs. Louise pas plus que les autres. Ce qui est sûr, c’est quand les premiers cas sont apparus, personne n’était prêt et ça a été la panique. Des adolescentes qui changeaient d’un coup. Des filles dont la peau se recouvrait de… dont les sens étaient plus… et les capacités… Inimaginable… Cela n’a pas plu à tout le monde. Oh non ! C’est alors qu’elles ont dû se révolter, être des Félines fières et ne rien lâcher !

Mon avis:

Cela faisait longtemps que j’entendais parler de Stéphane Servant. J’ai donc été ravie de le voir passé dans les finalistes du PLIB2020.

Je l’ai assez vite lu, assez intriguée par le résumé et cette magnifique couverture!

Je dois dire que le livre est excellent, qu’il porte des messages fabuleux, que Stéphane Servant est incroyable d’avoir posé tout ça sur papier mais qu’en fait, je suis quand même passée à côté, à mon plus grand regret.

La plume est belle, travaillée, fluide. Elle nous emporte sur les traces de Louise, une tmeurtrie qui fait de son mieux pour avancer. Un mystérieux écrivain raconte sa vie et c’est ainsi que nous débarquons dans une petite ville sans prétention, qui ne s’attendait pas, comme le reste du monde, à voir leurs vies se faire bousculer de la sorte.

Le racisme, le sexisme, le paraître, les différences, les religions, le viol.. la liste est longue, et Stéphane Servant traite de tous ces sujets avec beaucoup de finesse. Cela fait tellement froid dans le dos. Car tout est vrai, tout existe malgré que dans ce livre, ils soient mis en avant via un aspect plutôt fantastique.

La pression monte crescendo. L’auteur plante son décors et ensuite, c’est une sinistre suite d’événements qui prennent place pour permettre à l’horreur de s’installer.

Comment réagirions-nous dans le même cas? Ou même dans une version différente? Comment réagissons-nous actuellement, dans la vrai vie, face aux différences, aux autres, à tout ce qui apparaît dans ce livre?

Des questions bien intéressantes et difficiles à répondre. Je trouve vraiment génial de pouvoir présenter ce genre d’ouvrage aux adolescents, bien que même un adulte puisse en tirer quelque chose.

Malheureusement, j’ai eu cette impression que l’auteur a voulu parler de trop de choses. J’ai trouvé que l’intrigue était un peu écrasée par le flots d’idées qui se déversaient sur les pages. Encore une fois, j’insiste, tout ce que l’auteur met dans son roman est incroyable mais… peut-être qu’il y avait trop. En tout cas pour moi, pour que je puisse m’installer dans ma lecture. Là, je n’ai pas pu.

Je ne pourrais jamais dire que je n’ai pas aimé ce livre, tout comme je le conseillerai volontiers autour de moi. Pour autant, le dosage entre ce qui passe à travers le roman et l’intrigue même n’a pas été confortable pour moi. C’est un peu confus et je m’en excuse!

Dans tous les cas, une lecture qui a soulevé bien des questions et qui m’est restée longtemps en tête!

#ISBN9782812618291

#PLIB2020

{Bilan lectures} Juin 2020

Une série reposante, voilà ce qui m’a tenté en juin. Je n’ai presque pas lu, et que du léger. Fatigue quand tu nous tiens. Et puis, j’essaie de faire de l’ordre dans la maison, et autant dire que c’est soit du rangement, soit de la lecture, impossible de faire les deux 😉 Ce mois de juillet risque de suivre la même pente!

J’ai également lu ce livre que je viens de chroniquer:

un été dans la ville de l'amour

Au total, 3 livres et 1449 pages! Cela change de mai!

J’espère que vous passez un bel été de votre côté! Ici, abonnement piscine pris (bon, disons-le, c’est pour accompagner les petits qui ont encore gratuits :P), marches en forêt, jardin et famille! C’est tout ce qu’il faut. D’autant plus que les framboises du jardin sont délicieuses ^^

Profitez bien et à bientôt!

Un été dans la ville de l’amour – Sarah Morgan

un été dans la ville de l'amour

Résumé:

Cet été, Paris changera leur vie à tout jamais.

Pour célébrer leur vingt-cinquième anniversaire de mariage, Grace a prévu une surprise de taille pour son mari : une escapade romantique à Paris. Mais ce dernier lui a aussi réservé une annonce surprise : il souhaite divorcer. Dévastée par la nouvelle, Grace fait ses bagages et s’envole, seule, pour la capitale.
Lorsqu’Audrey quitte Londres pour la France, c’est avec la ferme intention de s’éloigner d’une mère alcoolique. Son objectif : dégoter un job dans une librairie et se familiariser avec le french kiss. Seulement, avec la barrière de la langue et sans argent, ses projets paraissent plus compliqués qu’elle ne le pensait.
La rencontre entre les deux jeunes femmes va alors tout changer. Et leur amitié naissante, bien que surprenante, pourrait bien devenir la meilleure chose qui pouvait leur arriver…

Mon avis:

Merci à NetGalley et Harlequin pour la lecture de ce livre. J’ai été agréablement surprise par cette histoire.

Je ne savais pas à quoi m’attendre, entre une toute jeune adulte et une quadragénaire fraîchement divorcée débarquant à Paris Mais!

Audrey est une jeune dyslexique, fille unique d’une mère célibataire alcoolique. Elle a passé sa vie a sauvé les apparences, à sauver sa mère, à  tout faire, sauf s’occuper d’elle-même. Autre problème: elle est dyslexique (très fortement) et n’a jamais été suivie. Résultat, elle passe son temps à se débattre avec ses problèmes et elle étouffe.
J’ai été vraiment surprise de constater à quel point la dyslexie, l’alcoolisme et la co-dépendance sont vraiment bien dépeints dans ce roman. C’est très réaliste et bien traité.

Du côté de Grace, c’est plutôt la remise en question, la fameuse où l’enfant quitte le nid et où le couple se retrouve à nouveau seul. Celle de la longévité du couple avec les routines… l’amour qui dure mais qui évolue. Le thème de la communication aussi, de la connaissance de soi, de l’estime personnel et de la confiance en soi. Tout cela se retrouve dans le personnage de Grace mais aussi dans celui d’Audrey. Deux femmes d’âges très différents et qui vont s’épauler dans la capitale française pour se (re)construire. Chez Grace, il y a encore la question de la confiance en l’autre, du pardon ou non face à l’adultère… une question dont personne ne peut répondre pour quelqu’un d’autre et qui est assez bien amenée dans ce roman.

J’ai trouvé la plume de Sarah Morgan bienveillante et sensible. Si Paris n’est pas la ville que je préfère au monde, j’ai pu l ‘apprécier à travers les yeux de Grace et Audrey qui apportent une touche de fraîcheur durant cette période estivale qui s’installe enfin. Une belle histoire française d’une autrice anglaise, un été à Paris, deux femmes, deux générations, des vies qui se croisent et évoluent ensemble. Une belle lecture estivale!

Les enfants d’Aliel T3; Mâchoires d’écume- Sara Schneider

les enfants d'aliel 3

 

Résumé:

Pourquoi aucun capitaine de navire ne s’aventure-t-il dans les Eaux du Froid Mordant ?
« Parce que les tempêtes y sont impitoyables », répondent les marins.
« Parce qu’un monstre s’y terre dans une faille sous-marine », racontent les plus imaginatifs.
Pourtant, des airs oubliés évoquent une beauté de souffle et de glace qui glisserait sur les flots redoutables, en dépit du monstre et des tempêtes.
Séparés de leurs coéquipiers partis en guerre, quelques Synalions devront braver les Eaux du Froid Mordant à la recherche du dernier d’entre eux, avec comme unique indice une vision de Lilas et pour seul guide son intuition.

 

Mon avis:

Je remercie infiniment Sara Schneider de m’avoir, une nouvelle fois, permis d’entrer dans son univers. J’avais tellement aimé les 2 premiers tomes que j’étais ravie de pouvoir replonger parmi les Enfants d’Aliel.

Aussitôt reçu, aussitôt lu, ce 3ème tome tient toutes ses promesses.

J’ai été ravie de retrouver Lilas. Elle est toujours aussi peu sûre d’elle et de son importance au sein des Synalions. Il se pourrait toutefois que son périple au delà des Eaux du Froid Mordant lui permette de se découvrir des talents qu’elle ignorait. Alors que ce personnage, proche de la nature, est d’une simplicité, d’une générosité et d’une force sans pareil.
Lilas va rencontrer un nouveau personnage dont je vais taire l’identité. Ce que je peux dire, c’est que cette rencontre va être bouleversante pour la 1ère, et complètement renversante pour le second. Un personnage étrange, dont je n’ai pas réussi à faire le tour dans ce tome et qui m’a sidéré lorsqu’il va rencontrer Nouak, avec une scène digne d’un hyperactif au stade ultime rencontrant le zen personnifié. Très belle scène. Irika va également en profiter d’ailleurs. J’ai l’intime conviction que ce dernier Synalion va permettre d’équilibrer cet étrange équipe.

Carson est toujours un de mes personnages chouchou. Il est tellement sensible, un peu cassé, discret (c’est le cas de le dire) et altruiste.  Dans ce 3ème opus, son passé est mis en avant et cela me donne envie d’en savoir encore plus. J’adore ce personnage et lui souhaite un peu plus de douceur par la suite. Et disons le clairement, ce n’est pas gagné d’avance!

Et ce pauvre Flynn. Malade, pas très à l’aise en mer, parfaitement odieux et imbuvable… la toute dernière scène m’a serré le coeur. Il en a vu de toutes les couleurs en passant du très bas au très haut sans rien maîtriser au final. Et c’est peut-être le plus dur, dans l’histoire. En tout cas, je le trouve toujours très intriguant et, malgré tout ce qu’il a fait et dit, attachant. Encore une fois, je veux en savoir plus le concernant.

Et ce cher Jaz. Il est incroyable. Un sacré personnage, si jeune, si mature (bien trop vite). Seul face au poison d’Orga, il va montrer une grande force de caractère que bien des adultes n’auraient pas eu. Il n’est pas le frère de Lilas pour rien. La fin n’étant pas particulièrement tendre avec lui, j’attends la suite avec impatience! Il va encore bien pouvoir m’étonner, je n’en doute pas. Surtout que l’aspect de sa pierre n’est pas traitée dans ce tome, donc… que va-t-il se passer

Tous ces personnages, encore une fois, sont très bien dépeints. Différents, complémentaires, plus unis qu’ils ne le croient, ils sont très agréables à suivre. L’univers, avec une nature débordante de vie et de mystère malgré Orga, est saisissante. Le décors décrit dans les Eaux du Froid Mordant est particulier, original et montre à quel point l’univers est complet car chaque particularité que l’on retrouve dans ce monde, comme ici avec cet île mystérieuse,  a toujours une histoire, que l’on découvre peu à peu en début de chapitre.

Entre le soin donné aux personnages, notamment les femmes, et celui donné à la nature qui est vraiment au centre de tout, sans parler de la plume, de l’imaginaire et de la sensibilité prêté au récit, j’ai encore une fois été embarquée dans une superbe lecture. Avec toujours un petit plus pour Lilas, ne serait-ce que pour sa magie qui est de celle que je préfère, celui de la nature qui circule et vit à travers elle. C’est simple et beau.

Orga est vicieuse, gagne du terrain mais ses adversaires qui se sont pour la première fois séparés, s’organisent et les deux prochains tomes risquent d’être intenses et surprenants. J’ai des attentes, des curiosités et comme jusqu’à présent, je n’ai pas été déçue, j’ai bon espoir de continuer sur ce chemin.

[Bilan lecture] Mai 2020

Hello tout le monde! J’espère que ca va chez vous, et que ce déconfinement se passe au mieux!

Ici, on reprend gentiment une vie sociale. Les enfants étaient en manque et sont tellement heureux de revoir du monde. De mon côté, j’ai repris pleinement mon travail cette semaine ce qui est vraiment génial!

Niveau lecture, j’ai cartonné. Je n’ai pas écrit d’articles, mais j’ai lu lu lu lu pour amasser un maximum de points pour le bingo du plib!

J’ai donc terminé  »Dragon Blood » d’Anthony Ryan, qui est une perle en fantasy. C’est terriblement dommage qu’on en parle aussi peu, je me suis R-E-G-A-L-E-E! Je conseille absolument. Un univers de dingue, une plume travaillée et magnifique, des personnages nuancés, et et et.. lisez!

J’ai ensuite lu quelques pages de  »Zéro déchet » de Béa Johnson. Je ne suis pas allée très loin, ayant plus envie de fiction!

Je n’ai pas résisté à la tentation de lire la suite de  »Le suivant sur la liste » de Manon Fargetton:  »La nuit des fugitifs ». Une lecture qui m’a captivée. Je n’avais jamais lu Manon tout en sachant que j’allais aimer. Cela vous arrive-t-il? De savoir à l’avance que les livres d’un auteur vous plairont? Pour moi oui, et c’est toujours un plaisir de le constater! MON ARTICLE.

J’ai ensuite lu un SP chez Archipel:  »Les yeux des ténèbres » de Dean Koontz. Un thriller qui, il faut le savoir, à été écrit il y a bien longtemps et qui n’a pas, en réalité, tant que ca à voir avec le COVID. Il côtoye allègrement le fantastique et j’ai passé un bon moment. MON ARTICLE.

Pour valider une case du bingo qui consistait à lire un livre avec une couverture à fleurs, j’ai choisi de lire  »Le charmant cottage d’Amelia » d’Abby Clements. Une lecture assez sympa mais dont j’attendais plus. Je n’ai pas tellement aimé le personnage principal, par contre j’ai adoré le cottage!

J’ai ENFIN lu le 2ème tome des ‘‘Sœurs Carmines » d’Ariel Holzl. J’ai eu un peu de peine avec Tristabelle mais… je dois dire qu’une fois le livre terminé, je l’ai vue autrement et admire la maîtrise du personnage d’Ariel Holzl!

Mers mortes d’Aurélie Wellenstein a été une belle surprise. J’étais complètement prise dedans. Un super moment. J’aime beaucoup cette autrice. Pourtant, je passe toujours à côté du coup de cœur. Là, certains points de l’intrigue qui m’ont dérangée. Mais franchement, qu’est-ce qu’il est bien ce livre! Pas besoin d’un coup de cœur pour passer un super bon moment!

J’ai continué avec  »Les brumes de Cendrelune » de Georgia Caldera. J’avais déjà lu le début et il ne m’avait pas autrement convaincue. Là, je l’ai lu en entier et il y a bien eu un moment où j’ai été prise dans le récit, en y prenant plaisir. Même que j’ai pris le tome 2 en ebook pour le lire à l’occasion. Après, j’ai eu un gros souci de description. Je ne sais pas si c’est moi qui suis passée à côté ou s’il n’y en avait pas assez, mais je n’arrivais pas à visualiser l’univers. Et après un Wellenstein qui est toujours très très visuel, cela m’a handicapée pour pouvoir m’immerger totalement.

 »Inséparables » de Cecy Robson était la lecture pour la case du bingo  »lire en pyjama ». Une petite romance, juste pour bien détendre. Je pense que je lirai la suite de cette trilogie une fois 😉

‘Les enfants d’Aliel » T3 m’a été envoyé par l’autrice Sara Schneider, qui est suissesse et qui vit à 3km de mon ancienne maison. J’ai adoré les T1 et T2 (cliquez pour lire les chroniques » et franchement, j’ai dévoré ce 3ème tome qui sortira le 19 juin en Suisse, et le 20 juin en France. Il y aura 5 tomes en tout, pour information. C’est une fantasy qui se lit avec une bonne tasse de thé sous un plaid. (oui ok on arrive en été mais bon XD )

Et enfin, pour valider une dernière case, j’ai lu la BD de Stéphane Plaza qui traînait dans ma bibliothèque depuis un moment.

 Voilà, donc 11 lectures et 3097 pages. Du jamais vu depuis ouffff… des années XD Pour le coup, je ne vais pas reprendre un livre tout prochainement, histoire de pouvoir trouver le temps d’écrire des chroniques pour le PLIB 😀

J’espère que vous avez fait de belles découvertes et je vous dis à bientôt!

Moi, mon chat, mes kilos en trop (et les exploits sexuels de mon voisin) – Louisa Meonis

moi mon chat

 

Résumé:

Appartement de rêve à prix imbattable avec terrasse… et voisin se prenant pour un acteur porno. Intéressée ?

Alors là, non ! Son paillasson n’est pas un décor pour films érotiques. Dire qu’Inès a cru les anciens propriétaires quand ils lui ont dit que le voisin était un pédiatre veuf et « très calme » ! Ils ont manifestement oublié de préciser que monsieur avait une fâcheuse tendance à faire hurler de plaisir ses conquêtes… sur le palier et contre le mur de sa cuisine. Elle n’a pas emménagé ici avec son chat et ses enfants pour subir les nuisances sonores d’un obsédé sexuel. D’ailleurs, elle va lui dire ses quatre vérités… Mais, quand Inès le voit, elle comprend pourquoi il a autant de succès : son voisin est canon, vraiment canon. Résultat, c’est elle qui est obsédée maintenant.

Mon avis:

Merci à NetGalley et Harlequin pour la lecture de cette nouvelle.

Ce récit est en effet très court. On fait la connaissance d’Inès, mère de deux enfants et fraîchement divorcée. Elle n’a pas une grande estime de soi suite à la relation qu’elle a entretenue avec son mari. Elle rêve donc de calme et elle était sûre de l’avoir trouvé avec ce bel appartement qu’elle vient d’acheter. Or, quand elle emménage, elle se rend compte que son voisin n’est pas un vieux monsieur silencieux, mais plutôt un homme disons, très occupé et plutôt bruyant dans le genre, surtout lorsque l’isolation entre les appartements laisse à désirer. Inès va donc  »mettre les points sur les I » très rapidement, et pourtant, elle va vite se rendre compte que les apparences sont souvent trompeuses.

Ce voisin, c’est donc Grégoire, pédiatre, veuf et pas encore bien remis du décès de sa femme. Et voilà qu’entre une ou deux cuites histoire de faire passer certains moments difficiles, il se retrouve confronté à sa nouvelle voisine. Voisine avec qui il partage un balcon (la fausse bonne idée) et dont il va très vite se sentir attiré.

En quelques pages, on assiste à la rencontre de deux personnes aux chemins très différents, d’un côté le deuil, et de l’autre une personne un peu abîmée. C’était court, mais agréable et bien amené. Le seul petit point négatif a été pour moi la succession de chapitres et de sauts dans le temps qui auraient, à mes yeux, mieux convenus à un roman plus long. Toutefois, cela ne m’a pas empêcher de prendre plaisir à ma lecture.

Une romance tout en douceur que je conseille pour un petit moment d’évasion.

 

Le suivant sur la liste – Manon Fargetton

Résumé tome 1:

Izia bifurqua dans la rue du collège. Elle consulta sa montre. Parfait. Izia collectionnait les mots sur son carnet de liaison et se faisait un devoir de ne jamais arriver à l’heure. Elle leva un sourcil étonné en apercevant Nathan qui déboulait sur son vélo à l’autre bout de la rue. Elle s’apprêtaiOn at à traverser en snobant le passage clouté lorsqu’une Mercedes aux vitres teintées surgit du carrefour. Trop vite. Beaucoup trop vite.
Elle distingue sans peine le regard déterminé du conducteur qui enfonçait la pédale d’accélérateur.
La voiture était déjà sur Nathan.
Elle cria.

Mon avis:

Merci aux éditions Rageot de l’avoir proposé sur NetGalley, même pendant un si court laps de temps. J’ai été le prendre avec plaisir car je suis Manon Fargetton depuis bien longtemps à travers les amies qui la lisent, les réseaux sociaux et les salons. Et pourtant, je ne l’avais jamais lue..

J’ai tout de suite accroché au récit, qui démarre plutôt durement avec Nathan, l’un des personnages principaux de la duologie. On devine un secret, quelque chose d’énorme, puis tout s’accélère. Si au départ Morgane, Tim, Nathan, Izia et Samuel semblent n’avoir pas beaucoup en commun, il leur faudra vite revoir leurs certitudes afin d’affronter non pas un ennemi, mais plusieurs.

J’ai trouvé que les adolescents étaient très bien dépeints. J’ose imaginer que j’aurais très bien su me retrouver en eux si je l’avais lu plus jeune. C’était très agréable.
Chacun des protagonistes de cette histoire a un passé, un fardeau, des principes aussi, un entourage ou non. Tout cela va leur permettre d’évoluer ensemble, mais aussi de se de confronter des histoires et avis différents. Si je ne me suis pas attachée à tous de la même manière, je dois dire que j’ai apprécié de passer le temps de ces quelques pages avec eux. C’est une histoire qui emporte sans difficulté.
De plus, il faut dire que la thématique abordée dans ce roman est percutante et terriblement actuelle. L’informatique étant un sujet très prisé des adolescents, j’ai trouvé que c’était une merveilleuse idée de l’avoir mélangé à celui des progrès scientifiques…

Le rythme est excellent. On tourne les pages sans s’arrêter et c’est bien pour ça que j’ai directement acheté le 2ème tome, et lu dans la foulée. La fin du 1er tome est dur, avec un suspense incroyable et il me fallait la suite! Et quand l’écriture est fluide, bien travaillée… ce n’est pas bien difficile de vouloir continuer l’aventure.

 

Résumé tome 2:

« Le radio-réveil d’Izia se déclencha.
Le jingle des infos retentit.
À la lune ce matin, l’ouverture du procès de Barthélémy Chevalier, leader du groupe terroriste Pro-EVE qui s’oppose aux manipulations du génome humain…
Aussitôt les paupières d’Izia s’ouvrirent en grand.
… Barthélémy Chevalier est accusé du meurtre du jeune hybride Nathan Valentin, renversé devant son collège il y a trois ans. Malgré ses méthodes violentes, une partie de la population défend les idées de l’activiste…
Une pulsation sauvage s’éveilla dans son ventre.
Le rythme obsédant de la vengeance. »

Mon avis:

On retrouve nos protagonistes, 3 ans plus tard. Tous séparés, ils sauront pour autant très rapidement se retrouver lorsque toutes les factions se mettent en branle suite à une vidéo de celui que tous pensaient être la tête pensante des manipulations génétiques. Je dois dire que si j’ai retrouvé avec plaisir des personnages qu’en vrai, je n’avais pas quitté bien longtemps, j’ai eu beaucoup de peine à me retrouver dans la 1ère partie de ce tome, que j’ai eu énormément à visualiser. Cet handicap m’a empêchée de prendre correctement plaisir à ma lecture. Ceci mis à part, j’ai trouvé intéressant de découvrir l’étendue des dons de nos adolescents, qui ont eu 3 années pour les apprivoiser. Bien sûr, Tim est celui qui m’a le plus touchée, avec un don terriblement difficile à vivre avec et qui là, lui permet de se comporter correctement. Que dire, pour dévier un peu du sujet, de ses retrouvailles avec Morgane…

Cette dernière s’est affirmée, et c’est quelque chose à voir! Surtout avec son don, qui va encore bien évoluer dans ce second tome. Samuel aussi, qui va en voir de toutes les couleurs pour le coup. Ce personnage est très nuancé, et donc à mes yeux, très intéressant! Izia est celle qui m’a le plus perturbée, son caractère flamboyant m’ a un peu déroutée. Pour autant, les changements qu’opère son personnage depuis le début de cette histoire sont importants.

Le petit plus: le nombre de nouveaux personnages, qui ajoutent une dimension folle à cette histoire! Sans parler d’un nouveau souffle, de nouvelles questions. Et surtout, cela ajoute un poids supplémentaire sur les épaule du groupe d’origine, toujours fermement épaulé par Nathan, afin d’arrêter toutes ces manipulations d’autrui.

La fin, que je qualifierai de semi-ouverte, est parfaite. A mes yeux tout du moins. La boucle est bouclée, mais les personnages sont laissés libres. Et c’est un genre de fin que j’apprécie de plus en plus.

En résumé: une excellente série, des thématiques actuelles et percutantes qui interrogent, des personnages soignées et réalistes, une belle plume et une sensibilité qui affleure tout le long des pages et qui permet d’amener le récit aux lecteurs avec une belle fluidité.