RAT Halloween 2017

logorat17

(Maggggnifique logo de Syl!)

Un super week-end où je me suis calée le samedi et le dimanche une heure de lecture pendant que mes monstres étaient à la sieste. Eh voui, on fait comme on peut 😛

Vendredi: allez vite, quelques pages au lit, une fois les monstres (encore eux, décidément) dans leur lit respectif, me voilà libre de parcourir ma lecture en cours:

frost 4

33 pages de lues en un peu plus d’une demi heure et hop, dodoooooooooooooo. Une longue nuit m’attend!

Samedi: après avoir réussi à organiser une sieste à la même heure, me voilà affalée sur le canapé avec a  »cup of tea » pour commencer ma lecture spéciale  »sorcière ». Une nouveauté du mois d’octobre! Une petite heure de lecture pour moi!

hex

Résumé: Quiconque né en ce lieu est condamné à y rester jusqu’à la mort. Quiconque y vient n’en repart jamais. Bienvenue à Black Spring, charmante petite ville de la Hudson Valley. Du moins en apparence : Black Spring est hantée par une sorcière, dont les yeux et la bouche sont cousus. Aveugle et réduite au silence, elle rôde dans les rues et entre chez les gens comme bon lui semble, restant parfois au chevet des enfants des nuits entières. Les habitants s’y sont tellement habitués qu’il leur arrive d’oublier sa présence. Ou la menace qu’elle représente. En effet, si la vérité échappe de ses murs, la ville tout entière disparaîtra. Pour empêcher la malédiction de se propager, les anciens de Black Spring ont utilisé des techniques de pointe pour isoler les lieux. Frustrés par ce confinement permanent, les adolescents locaux décident de braver les règles strictes qu’on leur impose. Ils vont alors plonger leur ville dans un épouvantable cauchemar… 

48 pages plus tard, je pose mon livre. Pas mal, mais l’histoire n’a pas véritablement commencé. Par contre, brrrr, le coup de la sorcière aux yeux et à la bouche cousue, les bras enchaînés le long du corps, c’est glauque à souhait.

Dimanche: de nouveau, une heure volée l’après-midi. Je me suis arrêtée à la p.103. Ca commence à devenir intéressant, tout se met en place. L’horreur va bientôt pouvoir commencer!

Edit: p.138 je m’arrête et continue avec Frost pour me détendre avant le dodo 😛

Dernier edit: 30 p. de lues!

Bilan: 138 pages de  »Hex » et 63 pages de  »Chasseuse de la nuit » = 201 pages. Score très honorable vu mon emploi du temps 😉 Merci pour ce RAT 😀

Les autres participants:

Publicités

Gagner la guerre – Jean-Philippe Jaworski – Moutons Electriques

gagner la guerre

 

Résumé: 

Au bout de dix heures de combat, quand j’ai vu la flotte du Chah flamber d’un bout à l’autre de l’horizon, je me suis dit : « Benvenuto, mon fagot, t’as encore tiré tes os d’un rude merdier. » Sous le commandement de mon patron, le podestat Leonide Ducatore, les galères de la République de Ciudalia venaient d’écraser les escadres du Sublime Souverain de Ressine. La victoire était arrachée, et je croyais que le gros de la tourmente était passé. Je me gourais sévère. Gagner une guerre, c’est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d’orgueil et d’ambition, le coup de grâce infligé à l’ennemi n’est qu’un amuse-gueule. C’est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l’art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c’est au sein de la famille qu’on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c’est plutôt mon rayon…

Mon avis:

Après avoir lu  »Janua Vera » avec un coup de coeur pour la nouvelle avec le personnage de  »Benvenuto » et  la découverte que Jaworski avait fait un roman avec ce dernier, je ne pouvais que me lancer dans cette aventure.

Oui mais problème, bébé et enfants en bas âge dans les pattes plus des nuits courtes, lire de bons romans, bien écrits et aussi bien longs (1 page aux éditions Moutons Electriques doit bien valoir 1,5 pages d’un autre grand format ^^’), ce n’est pas évident. J’ai mis… non on ne dira pas le temps qu’il m’a fallu pour lire ce livre, mais bien longtemps. Cela ne m’a pas empêchée de me régaler!

Benvenuto, c’est le type même de personnages qu’il vaut mieux ne jamais rencontrer. Premièrement, il attire les ennuis plus vite que n’importe qui d’autre. Ensuite, il n’en a pas l’air avec son langage des rues, mais il est très intelligent, opportuniste et bon combattant. Le résultat, c’est qu’avec un flagrant manque de chance, vous risquez de le retrouver une nouvelle fois sur votre chemin….

Benvenuto, c’est un assassin qui, à la base, travaille pour la Guilde des Chuchoteurs à Ciudalia, une  »Rome » version fantasy. Mais voilà, sur sa route, Leonide Ducatore, un des deux dirigeants du Royaume, qui l’engage suite à quelques aventures… Si Benvenuto est brut de décoffrage, Leonide Ducatore est l’incarnation même de l’ambition et ce, sans aucun scrupule. Manipulateur, sans pitié et plus déterminé que jamais à atteindre les sommets du Royaume, il va user de son atout muni de couteaux sans vergogne.

Les plus, dans ce roman, reste l’écriture qui est sublime, la multitude de personnages qui sont originaux tant par leur caractère que par leur espèce, Benvenuto qui reste un personnage coup de coeur malgré le fait qu’il est absolument infréquentable et aussi, l’univers même qui, à l’image de Ciudalia, vous prend dans ses filets. On se fait prendre au jeu. Il y a aussi la manipulation qui, pour moi, se trouve au coeur de l’intrigue. Dans certains romans, je me sentais étouffée sous la masse des embrouilles de qui manipule qui comment pourquoi etc.. etc… je n’en voyais jamais le bout, on avait l’impression que cela n’allait jamais se finir et quand c’était le cas, cela arrivait souvent bien trop vite. Ici, j’ai trouvé que c’était très bien dosé. J’ai eu un plaisir fou à suivre le chemin tortueux qu’emprunte Ducatore pour s’élever et Benvenuto pour ne pas sombrer à sa suite. Même si parfois, on se demandait où l’un voulait en venir, ou bien ce que l’autre allait bien pouvoir inventer pour s’en sortir, toujours, Jaworski ramenait tout ce petit monde sur le noeud de l’intrigue. Et qui dit fin ne dit pas celle de Benvenuto!

Il y a quand même quelques  »moins ».
Certaines longueurs peut-être. Il m’est arrivé d’un peu me demander où l’histoire allait pour, après coup, me rendre compte que les dernières pages du reste assez nombreuses, ne me semblaient pas du tout utiles à l’intrigue. Allons bon, Benvenuto étant ce qu’il est, impossible de franchement s’ennuyer mais… c’était un peu dommage. Et enfin, un petit regret également, le ton un peu narquois dans l’écriture qui, à force, est tout de même un peu usant.

En résumé: à part un ou deux détails, ce roman est un petit bijou littéraire! Je replongerais avec plaisir dans le Vieux Royaume ou tout autre univers à travers la plume de Jaworski.

 

 

[Challenge] Halloween 2017

 

halloween

Organisé par Lou et Hilde, voici venu le temps… des citrouilles, des sorcières et autres comparses! Voici d’ailleurs leur petite intro:

Le Challenge Halloween 2017 sera placé sous le signe de la sorcellerie.Préparez-vos balais, vos grimoires, votre chat noir et vos chaudrons! Un grand Sabbat de sorciers et de sorcières se prépare! 

 

Plusieurs types de billets sont possibles, à partager sur facebook ou sur les billets concernés sur leur blog: Hilde et Lou:

-> Chroniques de vos lectures (classiques gothiques; romans d’épouvante; essais sur Halloween ou toute créature de type vampire, fantôme, sorcier /sorcière, diable; albums jeunesse, BD sur ces thématiques)
-> Films & Séries d’épouvante ou sur la thématique sans nécessairement faire peur
-> Essais culinaires (yeux mimosa, soupe à la citrouille, biscuits fantomatiques, bonbons horrifiques, tant que ça reste comestible…)
-> Bricolage, scrapbooking d’Halloween, écrits personnels ; vos décorations, vos déguisements de sorciers et de sorcières ; et enfin, pourquoi ne pas nous livrer un texte court de circonstance, révélez la sorcière ou le sorcier qui se cache en vous!
-> Exposition, photos: une exposition de citrouilles, des photos de votre marmite bouillonnante, des décos repérées lors de vos déambulations nocturnes…

–> Notez qu’un certain nombre d’évènements (facultatifs) sont organisés pendant le challenge: lectures communes, billets thématiques, et cette année plusieurs rendez-vous consacrés à Harry Potter.

 

Voici le planning, de semaine en semaine:

Semaine 1 – Suggestion autour du chaudron : Pourvu que ce soit à base de courge! => Un plat sucré ou salé

-> Dimanche 1er octobre: Début du Challenge et installation des sorciers et des sorcières dans le lieu imaginaire de leur choix, billet de présentation… check! Le billet de présentation est fait. Je vais me concentrer sur la déco, ayant une mini de 2,5 ans qui sera ravie de m’aider à sa mesure, et des petites recettes, toujours à faire avec la mini. Ca s’apprend tôt, la magie 😉 

-> Lundi 2 octobre: Rendez-vous Sorcellerie – Romans adultes ou jeunesse au choix

t'choupihex

 »Hex » vient de sortir. Il m’intéresse et je vais bientôt le recevoir. Quand à T’choupi, eh bien il faut bien que ma mini s’initie aux charmes d’Halloween!

-> Jeudi 5 octobre: Bricolage, scrap, paper toy…

Un petit bricolage avec ma 2,5 ans ^^ Très simple et très sympa! Une chauve-souris!

Matériel: un rouleau PQ, de la peinture noire et un pinceau, de  »faux yeux » et de la colle ou plus simplement, du tipex et un stylo noir sans oublier du papier noir et des ciseaux.

Vous repliez le haut du PQ pour créer les deux pointes des oreilles de la chauve-souris. Vous peignez en noir. Et ensuite, à votre guise, vous faites une bouche, un nez, des yeux. Et voilà!!

Pour les ailes, vous découpez un peu au juger ce qui vous semble être des ailes acceptables et coller au dos du PQ 😉

 

 

IMG-20170921-WA0007

-> Vendredi 6 octobre: Séance Cinéma

-> Samedi 7 octobre : Albums avec sorciers, sorcières, fantômes, sur les peurs…

 

-> Lundi 9 octobre : Rendez-vous Sorcellerie – Romans adultes ou jeunesse au choix

-> Mardi 10 octobre : …
-> Mercredi 11 octobre : Rendez-vous BD / Manga / Comics
-> Jeudi 12 octobre :…
-> Vendredi 13 octobre : Publiez quelque chose de démoniaque, tout est permis! Pourquoi pas une soirée Vendredi 13 en film ou comics d’ailleurs ?

 

[Challenge ] Les maîtres de l’horreur

https://i0.wp.com/www.loveguruastro.com/wp-content/uploads/2016/09/Witchcraft-For-Attract-Money-542x343.jpg

 

Le but est de lire le plus de livre des grands maîtres de l’horreur cités ci dessous. Le challenge commence le 1 Juillet 2017 et se termine le 30 Juin 2018. Vous pouvez vous inscrire à tout moment. Les livres débutés avant le challenge compte dans la mesure où ils sont finis après votre inscription. Un  blog ou une chronique n’est pas obligatoire pour participer mais un petit mot pour dire si vous avez aimé ou pas le livre est toujours apprécié
J’ai essayé de faire une liste d’auteur qui ont écrit plusieurs livres d’horreur afin que vous ayez le choix des lectures.

Règlement :

    1 livre lu = 1 point.
    S’il est lu à la suite d’un livre du même auteur = 1 point supplémentaire

    Vous avez la possibilité de rajouter des points bonus :

–     Une saga finie = 5 points
–     Un roman graphique/BD adapté d’un des auteurs = 1 point
–     Un roman sorti en 2017 = 3 points
–     Un roman sur les zombies = 2 points
–     Un roman sur les vampires = 2 points
–     Un roman sur les fantômes = 2 points
–     Un roman sur un tueur en série = 2 points
–     Un roman adapté en film  = 1 point
–     Un roman adapté en série Tv = 1 point
–     Un  livre ayant gagné un prix = 3 points
–     Avoir fini tous les livres d’un auteur = 20 points
–     Un  livre lu de chaque auteur = 14 points

Liste d’auteurs :
Clive Barker
Ramsey Campbell
James Herbert
Joe Hill
Stephen King
Dean Koontz
H.P. Lovecraft
Graham Masterton
Robert McCammon
Edgar Allan Poe
Anne Rice
John Saul
Joseph Sheridan Le Fanu
Dan Simmons
Peter Straub

Bilan lectures [juillet 2017]

gagner la guerre

Toujours en cours

 

 

alamänder

petits secrets

Terminé!

 

J’ai écouté  »Petits secrets, grands mensonges » que j’ai juste adoré! La fin était peut-être à peine rapide et j’avais encore une ou deux interrogations, mais dans l’ensemble, c’était juste parfait! Un bon rythme, des personnages attachants!

La porte des abysses m’a aussi énormément plu. Un humour absurde, un univers original: je me réjouis de découvrir la suite!

 

Le cycle d’Alamänder T1; La porte des abysses – Alexis Flamand

alamänder

Résumé:

Jonas Alamänder, mage et détective, vient de perdre sa maison confisquée par un royaume voisin. Accom­pagné d’Edrick, l’un des soldats chargés de lui apprendre la nouvelle, et de son fidèle valet Retzel, un facétieux petit démon, il part pour Ker Fresnel, capitale de Kung-Bohr afin d’y plaider sa cause.
Jon se trouve contraint de mener l’enquête sur le meurtre mystérieux de Pallas, conseiller du roi, et de déjouer un complot visant Ernst XXX. Les aventures se succèdent, au cours desquelles l’enquêteur montre autant de talent dans l’art de sa magie que de maladresses dans ses relations humaines.
Pendant ce temps, Maek, un jeune garçon aux penchants morbides, affronte un champ de blé carnivore, afin de rallier la fameuse école des assassins « T’Sanks ».

Mon avis:

Un grand merci aux éditions Léha et à Livraddict pour l’envoi de ce livre. Je me suis laissée tentée au vu du résumé et des avis favorables qui ont entouré la 1ère publication de ce cycle.

J’ai tout de suite adhéré à la plume et à l’humour de l’auteur. Je ne m’attendais pas à cela, mais la surprise a été bonne. On alterne les chapitres entre un mystérieux garçon: Maek, et un mage détective: Jon.

Maek semble être un petit garçon bien chétif, sombre et secret. Bien vite, on devine qu’il se cache un être d’une toute autre tempe. Ce personnage est complexe. Arrivé à la fin de ce 1er tome, il m’est impossible de vous dire s’il est sympathique ou antipathique, foncièrement bon ou mauvais. Il fait partie de ces personnes qui ne sont ni blancs ni noires, mais plutôt dans un gris mouvant. C’est, d’après moi, la force de ce personnage car il est ainsi impossible de prédire ses actes.

Jon lui, est bien plus facile à cerner. C’est un questeur, c’est-à-dire un magicien spécialisé dans les crimes en lien avec la magie. Dans son pays: Mehnzota, il a une très bonne réputation. Par contre, quand son bout de terrain est annexé par leur ennemi: Kung-Bohr, cela change du tout au tout et Jon, une fois dans la capitale pour défendre son bien, se retrouve embrigandé dans une enquête qui, même à la fin du livre, n’a pas dévoilé tous ses secrets, sans que cela n’entraîne de frustration pour le lecteur.
C’est un être entier, facile à déchiffrer mais qui se révèle surprenant de part ses excellentes capacités à réfléchir et à deviner les choses. Il est très bon dans son domaine. Cependant, dès qu’il s’agit de se battre ou de faire de la diplomatie, Jon est d’une gaucherie incroyable. Heureusement, il sait courir 😉

Il est vrai que l’intrigue met du temps à se mettre en place. Ce 1er tome fait tout de même 500 pages et… c’est un 1er tome. Il n’y a pas de miracle, comme pour beaucoup de série, l’auteur met en place beaucoup d’éléments avant de pleinement lancer l’intrigue. Cela ne m’a pas du tout dérangée, car les personnages, peut-être pas tellement Maek, mais plutôt Jon et son insupportable domestique-démon Retzel, mettent du piment au récit avec des échanges aussi absurdes que comiques.

Absurde est d’ailleurs un adjectif que je garde pour qualifier l’univers, l’écrit. Et dans le bon sens du terme.

L’humour est très présent et tourne beaucoup à l’auto-dérision qui frôle l’absurde, justement. C’est personnel, mais j’avoue que c’est un humour qui me plaît. Donc le reste a suivi, et j’ai passé un très bon moment avec un final pimenté qui donne très envie de découvrir la suite!

 

 

 

Les chroniques de Dani Mega O’Malley T1; Iced – Karen Marie Moning

Couverture Les chroniques de Dani Mega O'Malley, tome 1 : Iced

Résumé:

« J’ai découvert un truc complètement dingue : mourir, c’est de la rigolade. Ce qui craint un max, c’est de revenir à la vie… Mon nom est Dani Mega O’Malley. Mon chez-moi, ce sont les rues de Dublin. La ville est une zone de guerre, les faës sont libres de nous chasser, il n’y a pas deux jours semblables et sans Mac, rien n’est plus pareil. Pourtant, je ne préférerais vivre nulle part ailleurs. »

Mon avis:

Un grand merci à Tigrouloup d’avoir bien voulu continuer les aventures de Mac et Dani avec cette nouvelle saga! On s’attendait tous les 5 chapitres pour discuter et avons donc mis un peu plus d’une semaine à lire ce tome. C’était beaucoup de plaisir.

J’ai tout d’abord apprécié de découvrir que le début des aventures de Dani commençait directement à la fin de la saga de Mac. Il n’y a aucun saut dans le temps, on enchaîne. Ensuite, eh bien on se heurte (au 1er sens du terme) assez vite à Ryodan. Vous l’aurez compris, le duo dans cette série est entre Dani et Ryodan. On fréquente ainsi beaucoup  »Chez Chester » et les hommes de Ryodan. Ce dernier est plein de mystère même si nous savions déjà beaucoup de choses grâce à Barrons. Qui est-il? Quel est son histoire? Quel est l’origine des 9, de Chez Chester tout simplement? J’espère en apprendre davantage sur lui par la suite.
Cependant, par certains côtés, j’ai eu aussi un peu de peine avec lui. Sa toute puissance est un peu trop mise en avant à mon goût, mais c’est un détail.

Dani quand à elle est assez représentative de ce que peut être une ado de 14 ans. Mais, il y a un mais, il faut avouer que son égo est un peu lourd à supporter au bout d’un moment. Oui elle est rapide, forte etc.. etc.. mais ca ne fait pas tout et surtout, on l’a assez vite compris. De plus, les allusions au sexe sont très fréquentes dans ce tome, que ce soit sur elle (Christian) ou de son propre chef et je trouve que cela ne colle pas tellement avec le fait qu’elle n’ait que 14 ans. Oui, Dani est attachante et peut devenir une adulte extraordinaire, cependant, elle est également épuisante…

Parmi les personnages secondaires, il y a donc Christian. Autant je l’appréciais énormément dans la saga précèdente, autant ici je ne l’ai jamais aimé. Tout de suite, il développe une obsession pour Dani que j’ai trouvé tombée de nulle part et qui n’a pas été developpée de façon à la rendre  »sympathique » même si ce n’est pas l’adjectif le plus adéquat, ni forcément le but premier. Sa transformation en prince Unseelie est intéressante à suivre de par la dualité qu’il y a entre sa personnalité d’origine et celle qu’il est en train de développer. Sauf que la sauce n’a pas pris.

Il y a aussi Dancer. C’est un personnage secondaire  »coup de coeur ». Je suis impatiente de découvrir son secret. C’est quelque chose qui revient souvent mais: qui est-il? En tout cas, je l’apprécie énormément. Autant par rapport à ses liens avec Dani, son comportement envers elle et aussi, sa personnalité et son intelligence que je trouve très appréciables. Un personnage que je me réjouis aussi de retrouver par la suite.

Dommage, peut-être, de ne pas davantage croiser Mac et Barrons même si je suspecte la suite de rectifier ce point…

Au niveau de l’intrigue, je ne l’ai pas trouvé si dense que cela. C’est peut-être dû au fait qu’elle tient sur un seul tome. Ce n’est pas le fil rouge de la saga sur Dani mais une histoire qui se termine belle et bien à la fin de ce premier tome. Dans un sens, ce n’est pas plus mal. De l’autre, cela m’a donné l’impression que cela manquait un peu d’envergure. J’ai eu l ‘impression que l’histoire peinait à décoller. L’univers et les personnages étant bien construits et attachants, j’ai tout de même tourné les pages sans trop m’en rendre compte.

En résumé, si j’ai trouvé cette saga à peine moins bien que celle de Mac, j’ai tout de même passé un bon moment avec de nouveaux personnages et des anciens que nous apprenons à mieux connaître, une intrigue assez fluide et un univers captivant!

 

La chronique de Tigrouloup

 

[Bilan lectures] Juin 2017

Terminés

house of cards

Chronique

 

Couverture Les chroniques de Dani Mega O'Malley, tome 1 : Iced

(chronique à venir)

 

gagner la guerre.jpg
en cours

Couverture Le Livre de Saskia, tome 3 : Enkidare
En cours

 

—————————————————————————————————————————————–

House of cards a été une bonne surprise. Si ce n’est pas un coup de coeur ni mon genre de lecture de prédilection, j’ai été happée par le récit et suis très curieuse de découvrir la série TV!

J’ai lu Iced en lecture commune avec ma copinaute de longue date Tigrouloup. On avait terminé la série de Mac ensemble et donc logiquement enchaîné la suite avec Dani. C’est moins bien, il faut le dire, mais j’apprécie de retrouver l’univers et les personnages. Ca c’est laissé lire et j’ai passé un bon moment. Je vais essayer de faire la chronique ces prochains jours.

En cours il y a toujours Gagner la guerre et Le livre de Saskia T3. Je pense finir assez rapidement Saskia et ensuite, finir Gagner la guerre. Je vais sûrement intercaler La porte des abysses d’Alexis Flamand quelque part car je dois le lire pour dans 1 mois.

Voilà voilà pour ce petit mois! En route pour Juillet!

 

 

House of cards – Michael Dobbs

house of cards

Résumé:

Francis Urquhart est au fait de tous les secrets des partis politiques – et il est bien décidé à s’en servir pour devenir Premier Ministre. Mattie Storin, elle, est une jeune journaliste d’investigation aux dents longues, qui relève le défi le plus excitant de sa vie en découvrant un scandale financier impliquant les plus hautes sphères. Pour révéler la vérité, elle aussi est prête à tout…

Mon avis:

Je ne sais plus sous quel coup de tête je m’étais procuré ce livre en version numérique. Peut-être à force d’en entendre parler, pour savoir ce qu’il valait… dans tous les cas, ce n’est, de prime abord, pas du tout mon style de thrillers. C’est donc sur un second coup de tête que je me suis décidée à le commencer.

Au tout début, on reste en surface du récit. L’auteur, qui je le rappelle à travailler aux côtés de Thatcher, reste en retrait, nous présentant la réélection du Premier Ministre. On rencontre beaucoup de personnages, pour certains à l’air très insignifiants. Et pourtant, ils auront tous leur rôle à jouer. Et c’est suite à un camouflet que j’ai découvert, peu à peu, ce qu’avait Francis Urquhart dans le ventre.

Personne ne me l’avait décrit. J’ai donc été surprise d’avoir affaire à un anti-héros. Et je ne parle pas là du mauvais garçon qu’on aime bien secrètement. Non, je parle d’un manipulateur, un calculateur sans aucun scrupule. Une personne très intelligente, qui sait sonder l’âme humaine et l’utiliser à ses propres fins. C’est un homme qui a su attendre son heure et qui, carte après carte, abat son jeux. Enfin, seulement au lecteur car jamais, jamais ses collègues ne doivent soupçonner un seul instant ce dont il est capable pour parvenir à ses fins.

C’est ce qui m’a fait apprécier le livre. Découvrir ce qu’Urquhart avait en tête car toujours, nous restons à ses côtés, jamais dans ses pensées. Nous découvrons ainsi en même temps que le reste du monde les tours qu’il avait dans son sac. C’est machiavélique et au combien tortueux. Et c’est brillant. Malsain, mais brillant.

C’est donc avec une pointe de déception que je suis arrivée au bout du roman. Car ce que j’appréciais dans cette lecture, c’était tout le côté manipulateur. Hors, sur la fin, Urquhart va, selon moi, un peu trop loin et casse ce côté  manipulateur. Un petit moins sur la fin donc, mais qui ne m’a pas gâché le livre. Je suis très surprise d’avoir apprécié cette lecture. Je n’aime pas la politique. Absolument pas. Et pourtant, même si le contexte du roman est indéniablement politique, c’est tout le reste, cette manipulation, qui a retenu pour attention.

Une lecture surprenante qui m’a cependant suffi. Je ne vais pas continuer la série livre. Cependant, je pense jeter un oeil à la série TV voir ce qu’elle vaut. Cela pourrait être très intéressant!