[Challenge] Be my bookfriend

 

Miniature Be My Bookfriend

 

Cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas participé à ce genre de challenge-marathon de lecture.

Patatras a eu la bonne idée de mélanger lecture et échanges sur les réseaux sociaux, ce que je trouve génial. En soi, on suit des personnes mais est-ce qu’il y a de vrais échanges entre nous? Oui, mais pas autant qu’avant tout de même!

Personnellement, je sais bien que lire ne serait-ce que les 3 livres choisis sera difficile. Pour autant, je vais faire un max et profiter de cette belle semaine de partage pour avancer un max et découvrir et peut-être redécouvrir d’autres passionnés de lecture!

Voici le lien de sa vidéo où elle présente le challenge: ICI

Du 19 au 25 août !

#bemybookfriend

Objectif : Lire tout en partageant ses comptes Booktube, Bookstagram et Blog Littéraires préférés ! Tous les livres sont acceptés ! Tous les genres littéraires également !

1 livre peut valider plusieurs thématiques !

7 thématiques + 1 bonus et 3 défi à relever !

 

Thème 1 : Lire un livre de la PAL d’un influenceur littéraire

la petite boulangerie

Chez KrystieWonka!

Un livre feel-good qui va justement me faire du bien après un déménagement épuisant!

 

Thème 2 : Lire un livre choisi par un influenceur littéraire

C’est ma chère Camille des Gourmandises littéraires qui m’a choisi celui-ci. La choix semblait ardu 😛 Je la félicite pour son courage 😛

les soeurs carmines 1

Thème 3 : Lire un livre conseillé par un influenceur littéraire

à voir sur le moment 🙂

Thème 4 : Lire un livre avec du rose sur la couverture

la fille qui tressait les nuagesForcément, pour le PLIB2019, j’étais obligée de le prendre. Ma dernière lecture pour ce prix!

Thème 5 : Lire un livre où l’amitié est importante 
Egalement à voir sur le moment

Thème 6 : Lire un Graphique

Thème 7 : Lire un Roman Poche

Le Colgan peut rentrer dans ce thème 😉

Thème 8 Bonus : Lire 7 livres en 1 semaine !
Qu’est-ce qu’on se marre 😛

 

Défi n°1 : Partager au moins 1 compte d’un booktuber/bookstagrammer/blogger litté par jour sur ses RS !

Je vais carrément le tenter!

 

Défi n°2 : Participer à au moins 1 live

J’aimerais beaucoup tenter ca!

– Lundi : Sur la chaîne de Patatras à 20h ! ICI
– Mardi (Eliot et des Livres) : https://www.youtube.com/channel/UCggR…
– Mercredi (Redbluemoon) : https://www.youtube.com/channel/UCH1x…
– Jeudi (Quartier du Livre) : https://www.youtube.com/channel/UCmC2…
– Vendredi (The Book of Lilian) : https://www.youtube.com/channel/UCp30…
– Samedi (Vibration Littéraire) : https://www.youtube.com/channel/UCEOz…
– Dimanche (Kiss The Librarian) : https://www.youtube.com/channel/UCb2E…

Défi n°3 : Choper tous les badges !

Voilà voilà

Discord : https://discord.gg/shaeXYC
Instagram : be_my_bookfriend
Twitter : à venir
Drive où trouver les badges : https://drive.google.com/open?id=1CZ9…

Publicités

Malenfer T6; Arachnia – Cassandra O’Donnell

malenfer 6

Résumé:

Poursuivant sa formation avec la vieille diseuse Haya, Zoé va faire la rencontre d’une étrange amie, une araignée géante du nom d’Arachnia, qui vit dans la cité des arachnides. Gabriel, de son côté, doit faire face à de nouveaux pouvoirs qui l’effraient…

Mon avis:

Un grand merci aux éditions Flammarion Jeunesse pour l’envoi de ce 6ème tome! Malenfer est une série que je suis depuis la sortie du 1er tome et que j’adore retrouver, tome après tome.

Cet épisode est rempli d’actions. On ne s’ennuie pas une seconde et la partie avec Zoé,  tout particulièrement, m’a énormément plu. Pour commencer, la jeune demoiselle s’affirme de mieux en mieux face à une Haya qui m’intrigue sérieusement. Que sait-elle qu’elle ne dit pas? Elle voit en Zoé des choses que j’aimerais beaucoup savoir!
De nouvelles créatures font également leur entrée, certaines plus ragoûtantes que d’autres… toujours est-il que la bande qui se forme autour de Zoé ne ressemble à aucune autre et promet d’autres savoureux dialogues par la suite. J’ai déjà bien rigolé avec ce 6ème tome, donc la suite me semble prometteuse. Je ne m’attendais d’ailleurs pas à la tournure que prend l’aventure de Zoé et j’en suis ravie!

Du côté de Gabriel, on assiste à la montée en puissance de son pouvoir, qui semble gigantesque. Ses retrouvailles avec Zoé promettent d’être incroyables car l’un et l’autre incarnent chaque jour davantage les héritiers qu’ils sont aux yeux de tous. On devine aussi les grandes lignes qui mèneront au grand final et je suis, bien sûr, très curieuse de le découvrir.

Une chouette série jeunesse que je garde précieusement dans ma bibliothèque, en espérant que mes enfants voudront bien la lire l’âge venu 😉

 

Comment le dire à la nuit – Vincent Tassy

comment

Résumé:

La dame en noir vivait seule dans son château. Elle ne pouvait pas mourir. De tout ce temps qu’elle avait, elle ne faisait rien. Et puis un jour, elle trouva sur son chemin le garçon aux cheveux blancs.

Elle l’enleva.

Elle voulait vivre une histoire. Une histoire d’amour et de nuit qui traverserait les siècles.

Mon avis:

Ce livre est sorti de nul part pour moi. Beaucoup l’avaient lu et avaient adoré. Et puis, j’ai lu la chronique d‘UN DEJEUNER SOUS LA PLUIE ainsi que son interview de l’auteur. J’ai d’abord aimé ce qu’il se dégageait de son avis. Et puis ensuite, l’écriture de l’auteur et ce qu’il racontait. Je me suis donc lancée dans le livre avec confiance, mais en me demandant quand même dans quoi je me lançais.

Au début, je n’ai rien compris. On passe d’un personnage à l’autre, d’une époque à l’autre. Les personnages sont tous atypiques, insaisissables souvent. A priori, il n’y a aucun lien entre eux. Mais ce n’est pas grave, Vincent Tassy sait où il va et je le sentais. Je me suis donc laissée portée, les lignes filaient avec une poésie folle, magnifique et sans trop me rendre compte, j’étais dans l’intrigue, les liens se faisaient doucement. Et quand ce n’était pas le cas, je faisais des hypothèses, parfois juste, souvent à côté.

Je n’aurais jamais lu ce livre sans le PLIB. Et c’est dommage, car je serai passée à côté d’une pépite. Un livre que tout le monde ne peut aimer. Mais un livre avec une écriture absolument magnifique qui m’a emportée tout du long. Non pas une écriture lourde, fatigante. Plutôt de celles qui font défiler les mots sans effort en vous emmenant dans un autre univers. C’est beau et déroutant.

Les personnages, plus marginaux les uns que les autres sont terriblement attachants. Que ce soit au niveau de leur personnalité, leurs problèmes ou leur attirance sexuelle, il n’y a nul jugement. Vincent Tassy ne pose pas un regard qui invite au débat. Au contraire, chaque personnage est comme il est. Point. Et la facilité avec laquelle il amène ces éléments est un joli coup de plume.

Ce que je retiens de cette lecture, c’est une magie dans les mots qui a fait de ce livre un vrai coup de coeur. C’est une intrigue parfaitement maîtrisée et un don certain pour parler des gens avec une simplicité qui ne peut que toucher. Tout cela sur un fond fantastique qui m’a plu comme tout le reste. C’était beau, noir, plein d’amour et de haine, de passion et de vengeance. C’était humain et fantastique.

Une très très belle découverte que je vous conseille absolument.

#ISBN9782375680897

#PLIB2019

La librairie des rêves suspendus – Emily Blaine

la librairie

Résumé:

Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de bad boy que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie. Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier… Une rencontre émouvante entre deux êtres que tout oppose mais unis par un même désir : celui de vivre leurs rêves.

Mon avis:

Merci à NetGalley pour la lecture de ce livre. J’avoue ne pas être très à l’heure pour la rédaction de cette chronique et c’est dommage, car j’ai adoré! Je rattrape donc mon retard…

Le résumé ne pouvait que me tenter: une librairie! Vraiment! Je ne pouvais pas résister. D’autant plus que j’ai déjà lu quelques livres d’Emily Blaine et chaque fois, j’ai passé un très bon moment de détente.

Sauf qu’en rencontrant Maxime… j’ai eu quelques doutes. Je ne l’ai vraiment pas apprécié. A me demander comment il pourrait évoluer parce que pour le coup, Emily Blaine a parfaitement su retranscrire l’image que je me faisais d’un homme superficiel qui se prend pour Dieu, arrogant, imbu de lui-même, dédaigneux etc.. etc.. etc..
Et Sarah qui est quand même le cliché absolu du rat de bibliothèque, pas sûre d’elle, habillée sans style, sans ambition etc…

Et et et… elle l’a bien fait. Je me suis laissée prendre par l’histoire, par ces deux personnages qu’on apprend à connaître et qui, au final, m’ont beaucoup plu. J’ai aimé l’intrigue, les lieux, l’évolution des personnages avec un Maxime qui n’a pas pu résister à Sarah. Comme il est dit dans le livre, personne ne peut résister à tant de gentillesse. Et toute la rancœur, la colère et même la haine qui l’habitent de peuvent rien contre cela. C’était assez cocasse à voir! Quant à Sarah, se retrouver confrontée à tout ce qu’elle fuit habituellement ne pouvait que lui faire le plus grand bien! Gentille, mais pas que…

C’était une lecture prenante, légère et agréable. Si j’ai trouvé le  »secret » de Maxime un peu  sorti de nul part, le reste m’a convaincue et Maxime et Sarah ont su devenir deux personnages un peu chouchou que j’ai regretté à la fin du livre. Cette fin est d’ailleurs assez intéressante et logique en regard de ce qu’il se passe dans le livre.

Emily Blaine sait écrire des romans qui font du bien et avec lesquels on peut se détendre et passer un bon moment. Pour l’instant, je n’ai eu aucune mauvaise surprise avec elle, j’espère que ca va continuer 🙂

Malenfer T5; Terres de glace – Cassandra O’Donnell

malenfer 5

Résumé:

Alors que leurs amis ont été kidnappés dans la destruction de Wallangar, Zoé et Gabriel se sont réfugiés en Terres Magiques. Déterminés à combattre de redoutables ennemis, ils doivent maîtriser leurs pouvoirs. Mais au moment où ils en ont le plus besoin, des alliés très proches s’apprêtent à les trahir…

Mon avis:

Au début de ce 5ème tome, nous retrouvons nos amis sur le point de se séparer. Zoé doit parfaire son apprentissage auprès d’une vieille Diseuse tandis que les autres continuent d’avancer dans leur désir de renverser les Sourciers.

Comme d’habitude, les piques ne cessent de tomber entre les différents personnages. C’est un vrai plaisir de suivre leurs joutes verbales, qui les fait davantage passer pour de pauvres enfants capricieux que pour les êtres de pouvoirs qu’ils sont vraiment. C’est plein d’humour, juste comme il faut.

On sent de plus en plus le tournant que va prendre les personnalités de Zoé et Gabriel, le point de rupture se rapprochant de plus en plus. Zoé oscillant encore entre la naïveté et la dureté que prend sa vie et Gabriel, comprenant qu’ils ne pourront pas s’en sortir sans dommages… intérieurs.

Malgré toutes ces menaces, Cassandra O’Donnell arrive néanmoins toujours à instiller une petite note d’espoir, d’humour alors qu’on pense une situation tragique ou sans solution. Rien de tel qu’un dragon bougon pour cela ainsi que l’irruption d’un trio aussi comique qu’agréable.

Ce tome nous permet également d’en apprendre plus sur les loups-garous même si j’ai trouvé cette partie un peu trop rapide à mon goût…

Cette série, je la lis adulte et je l’apprécie beaucoup. Mais il n’y a aucun doute qu’enfant, j’aurais eu un énorme coup de coeur!

[Bilan lectures] Juin 2019

Je déménage fin juillet, donc niveau lecture, c’est très très calme. J’ai lu 3 livres et commencé un 4ème. Soit 980 pages.

dieu oiseau

Une excellente lecture pour le PLIB2019, un prix littéraire sur les genres de l’imaginaire. Ma chronique par ici

le manoir d'alderney

J’adore Anne Perry. Ce roman n’est pas une révélation mais j’ai quand même passé un bon moment 😉 Chronique

malenfer 5

Une petite lecture jeunesse qui passe tout seul! Chronique ICI

la librairie

Une excellente romance. J’ai beaucoup aimé ^^ La chronique va aussi bientôt arriver! EDIT: Elle est là!

Et c’est tout pour ce mois. Je vais essayer de me mettre à jour niveau chronique! Et me concentrer sur les 2 dernières lectures du PLIB2019 qui me restent ^^ Bon mois de juillet à tous!

Le Dieu-Oiseau – Aurélie Wellenstein – PLIB2019

dieu oiseau

Résumé:

« Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l’île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du « banquet » : une journée d’orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires. Il y a dix ans, Faolan, fils du chef de clan déchu, a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis lors son esclave et doit subir ses fantaisies perverses. Sa seule perspective d’avenir est de participer à la compétition de « l’homme-oiseau », afin de renverser l’équilibre des pouvoirs en place et de se venger. Qui du maître ou de l’esclave va remporter la bataille ? Quel enjeu pour les habitants de l’île ? Quel est le prix à payer pour la victoire ? »

Mon avis:

J’ai lu ce livre dans le cadre du Prix littéraire du PLIB 2019. Ce livre est, je vous le rappelle, parmi les 5 finalistes, le gagnant sera connu le 12 octobre à Paris! Pour autant, ce n’était pas mon premier Wellenstein. J’avais déjà lu  »Le Roi fauve » que j’avais adoré que ce soit au niveau de l’intrigue, l’univers ou les personnages. C’était sombre et entraînant. Et surprenant.

J’ai retrouvé avec bonheur cette magnifique plume! Je la trouve directe et envoûtante. Et surtout, elle est visuelle. Tout au long du livre, c’était comme si j’y étais. Un peu comme de regarder la télévision, sauf que je lisais. Imaginer les lieux était aussi facile. A ce niveau, ce livre était un pur régal. D’autant plus que je ne ressentais aucune lourdeur concernant les descriptions. C’était très fluide, facile.

J’ai aussi adoré la psychologie des personnages. Faolan est un jeune homme très très intéressant à suivre. Il a un statut de fils d’ancien chef de clan, d’esclave, d’homme brisé et combatif. J’ai eu tout de suite de la sympathie pour lui. Pour autant, il n’échappe pas à sa culture et sait se montrer froid et cruel. Dans ce livre, il n’y a pas de personne tout blanc ou tout noir. Ils sont nuancés et malgré tout, correspondent à l’univers dont ils sont issus. Ici un clan qui dirige les autres pendant 10 ans, à l’issus desquels une course/combat pour trouvé l’oeuf d’or désigne un nouveau clan vainqueur et alors, place à la mort et au cannibalisme. Alors bien sûr, Faolan est une victime de ce système. Sa famille s’est fait tuée, violée et mangée devant lui. Et s’il est vivant, c’est parce que le fils du chef du nouveau clan vainqueur l’a désigné comme son esclave. Mais voilà, Faolan semble  »pur » comparé à Torok, son  »maître ». Mais mais mais… pas tant que ca. Il se comporte aussi en bête sauvage sans que cela soit choquant. Tout simplement parce que sa société le pousse à être comme ça. Toute la question sera de savoir ce qu’il fera du pouvoir s’il gagne la compétition. S’il a l’oeuf d’or et que son clan (lequel…?) dirige l’île pour les 10 ans à venir… que fera-t-il?

Aurélie Wellenstein met en avant le fait que tous, dans cette société, suivent aveuglément les règles établies sans se poser un seul instant la question: pourquoi faisons-nous ça? Qui a décidé qu’on devait se massacrer tous les 10 ans? Quel sens donner à tout ça? Pourquoi continuons-nous? Faolan lui, y réfléchira beaucoup!

Ce que j’ai moins aimé, et là l’autrice n’y peut rien, c’est cette idée de compétition tous les 10 ans pour diriger l’île en éliminant tous les autres concurrents. Ca m’a fait penser, attention que personne ne crie au scandale, c’est juste et uniquement juste sur le principe de base, à Hunger Games. Et donc rien à avoir sur comment cette idée est travaillée, mais… ce n’est pas trop ce que je préfère donc forcément, si j’ai été prise dans le récit, que la plume est superbe et que la psychologie et les personnages mêmes sont excellents, le contexte ne m’a pas autrement emballée. Et le retournement de situation final, si je l’attendais bien sûr, a été un peu trop abrupt à mon goût et du coup, j’ai trouvé que la fin était trop rapide.

Le coup de coeur n’est  peut-être pas présent mais tout de même, quel bonheur cette lecture! Après  »Le roi fauve »,  »Le Dieu-oiseau » m’a fait passer un très bon moment et je me réjouis de retrouver l’autrice dans un autre roman!

p.s. Je ne parle volontairement pas de l’intrigue même, de ce qu’il se passe car je trouve que le résumé en dit assez et que le découvrir par vous-mêmes sera bien plus agréable que si je vous écris un pavé avec moult détails et analyses.

#ISBN9782367405827

#PLIB2019

[Bilan lectures] Mai 2019

Elevation

animaux

 

Ce mois de Mai a été très productif grâce à la série Lucky Harbor. J’ai lu les six premiers tomes à la suite. C’était très sympa, j’ai passé un très bon moment avec toute cette équipe et ca me donnait sacrément envie de partir en vacances par là-bas.

J’ai également lu la nouvelle Elévation. Elle était sacrément intéressante! Ma chronique ICI. J’ai également lu Les animaux presque disparus, un roman jeunesse juste extra!! Ma chronique par LA.

Ca me fait 8 livres et 1691 livres 🙂

p.s. oui je sais, on est le 23 juin. Je ne suis pas en avance 😉

Le manoir d’Alderney – Anne Perry

le manoir d'alderney

Résumé:

Londres, 1910. Tout accable Philip Sidney, diplomate britannique à l’ambassade de Washington, accusé officiellement de détournement de fonds, officieusement d’avoir agressé la fille d’une famille américaine respectée et dérobé un bijou. Chargé de sa défense, Daniel Pitt doute de son client, du dossier, tressé d’étranges coïncidences, et tout autant de lui-même : sa propre soeur est proche de la victime. L’affaire en cache bien une autre et lorsqu’un cadavre vient entraver le procès, le jeune avocat se lance dans une enquête dangereuse, aux rouages labyrinthiques. Une histoire de passions, de vengeance et d’idéaux pervertis, qui, dans l’ombre de la Grande Guerre à venir, le mènera jusque dans la Manche, sur la mystérieuse île d’Alderney…

Mon avis:

Je remercie Babelio ainsi que les éditions 10/18 de m’avoir envoyé ce livre.

Ils ne le savaient pas, mais je suis une grande amatrice de polar historique. J’en lis bien moins à présent, mais c’est un genre que j’apprécie toujours énormément.

Ce livre m’a permis de faire la connaissance des Pitt car si je connais Anne Perry, c’est via son personnage de Monk. J’ai trouvé intéressant qu’au bout d’un moment, elle laisse Thomas et Charlotte au profit de leur fils Daniel. Cela permet d’apporter un souffle nouveau sans pour autant quitter le célèbre couple.

Je suis un peu partagée concernant cette lecture. D’un côté, je me suis régalée et de l’autre, j’ai été gênée sur plusieurs points.

Pour commencer, j’ai apprécié la période historique (1910) qui n’est pas celle que j’ai le plus lu ni que je connais le mieux. Si j’ai dû attendre la moitié du livre pour véritablement l’apprécier, j’ai fini par m’attacher à Daniel. Au début, j’avais tendance à le trouver un brin  »candide ». Au fur et à mesure, il est toutefois devenu plus sûr de lui et c’est à ce moment-là que j’ai pu apprécier le potentiel de ce personnage qui porte un lourd héritage et qui doit encore trouver sa place dans une société anglaise prise entre deux époques.

J’ai aussi eu beaucoup de plaisir à lire la plume d’Anne Perry et sa capacité à décrire l’âme humaine dans toute sa complexité. C’est une excellente autrice, sans nul doute. Elle peint la société et l’histoire avec une impression de facilité qui permet une lecture fluide et rapide. Les thématiques comme la loyauté, le patriotisme, la diplomatie et la famille sont très centraux dans ce livre et sont mis en avant de tel sorte qu’on ne peut que constater la complexité de l’affaire, lorsque tout se retrouve étroitement lié.

De plus, on voyage. Ici, Alderney qui est une des île anglo-normandes. Et après avoir visité Guernesey, l’envie de retourner voir ces beautés m’a repris. Certes, le passage sur cette île ne dure pas, mais il est tellement décisif dans cette histoire qu’on ne peut l’ignorer. Miriam, la fille du patron de Daniel l’accompagne et j’ai adoré cette femme qui oscille entre la femme savante, très intelligente, mis au ban de la société car c’est… une femme et qui, pour autant, a des fragilités que Daniel perçoit, même brièvement. Je suis d’ailleurs curieuse de savoir ce que donnera leur duo car leur différence d’âge devrait permettre à Anne Perry de montrer des choses assez intéressantes pour ces années-là.

Ce qui m’a le plus dérangée finalement, c’est l’intrigue même. Ca tourne beaucoup trop en rond. Elle est très complexe. Trop pour permettre de petites avancées qui donne l’impression au lecteur de dénouer peu à peu les fils du mystère. Ici, on ne comprend pas grand chose jusqu’au plaidoyer final de Daniel qui explique tout de manière bien trop rapide au regard de la lenteur de l’enquête. Car oui, bien sûr, il découvre des choses. Mais rien qui permette de voir plus clair. Jusqu’à l’île d’Alderney, chaque découverte rend l’affaire encore plus confuse. On voit toujours les mêmes personnages, qui ont tout le temps les mêmes craintes et du coup, les dialogues se répètent. J’ai eu plusieurs fois l’impression de lire des discussions que j’avais déjà croisé plus tôt dans l’histoire. Dans un sens, cela permet d’avoir une vue très précise et claire de la situation, mais j’avoue qu’ici, c’était un peu trop poussé.

Tout ça pour dire que j’adore toujours Anne Perry, que j’adore lire un livre se passant à Londres. J’aime quand une affaire somme toute insignifiante peut se ranger dans une des cases qui façonnent notre Histoire.
J’ai apprécié découvrir les Pitt. J’aimerais beaucoup les revoir.  Mais j’espère aussi que l’intrigue sera ficelée différemment, car le coup de coeur aurait pu être là!

[Bilan lectures] avril 2019

Un très bon mois, Avril!

J’ai lu 5 livres et 1831 pages. Je n’avais pas autant lu depuis.. pfiou des mois! Je suis du coup très contente!

J’ai donc lu:

l'agence pendergast
Un livre jeunesse fantastique de 235 pages avec lequel j’ai passé un bon moment: CHRONIQUE

J’ai aussi dévoré cette romance:
remonter à la surface
qui m’a surprise en bien! Elle fait 245 pages. CHRONIQUE
Ce huis-clos chez Rageot:

dans la maison
Un thriller assez bien construit: CHRONIQUE

J’ai découvert ce prix Imaginales qui m’a un peu perdue:
journal
Une belle brique de 526 pages. CHRONIQUE

Et enfin, j’ai dévoré ce thriller de Karin Slaughter, une autrice que j’apprécie de plus en plus
son vrai visage
Un livre également assez épais avec ses 572 pages. CHRONIQUE