Tous les chemins mènent au mec de tes rêves – Emma Berthet, Julie Perry, Axelle Vega et Fanny D.L – Harlequin

Elles avaient un programme bien précis pour les vacances, mais le destin va les surprendre. Car, c’est bien connu, ce n’est pas la destination qui compte… c’est le mec qui attend à l’arrivée !

Partir en mission humanitaire au Pérou ? L’occasion rêvée de découvrir la culture locale et de visiter des lieux grandioses. Ou de craquer pour un médecin sexy…
Profiter des belles plages de Copacabana entre amis ? Le plan parfait pour tenter de reconquérir son ex entre deux cocktails. Jusqu’à ce qu’un charmant Brésilien s’invite à la fête…
S’exiler au fin fond du Texas ? Un cauchemar quand on ne jure que par les soirées branchées de Los Angeles. À moins qu’un cow-boy ténébreux ne vienne pimenter le séjour…
S’isoler dans une cabane au bord d’un lac canadien ? L’escapade idéale pour se ressourcer. Si on n’est pas dérangée par un ours local…

Emma Berthet – Coup de foudre au Machu Picchu
Fanny DL – Tudo Bem !
Julie Perry – Texas Summer
Axelle Vega – Cabane sur l’eau

Je remercie NetGalley et les éditions Harlequin pour la lecture de ce livre. Ce dernier regroupe quatre nouvelles avec pour thématique l’amour et un pays/région étranger.

J’ai passé un bon moment avec ces récits qui avaient le mérite d’être très différents les uns des autres et d’apporter une forme de douceur bienvenue.

Ma préférence va clairement pour la dernière histoire, tout d’abord parce que Canada, parce que cabane sur l’eau et aussi car le duo formé par Ophélie et Benjamin est particulièrement savoureux. J’ai apprécié que l’un et l’autre acceptent une forme de patience afin de se donner une vraie chance.

Celle se déroulant au Pérou m’a également bien plue pour plusieurs raisons. J’ai eu l’impression de voyager grâce à Kevin qui montre le pays à Eloïse et la découverte était agréable. Si cette dernière manque de confiance en elle, Kevin détonne avec un flegme qui déteint sur son entourage.

Les deux autres étaient agréables sans me laisser un souvenir trop marquant pour la simple raison que je me suis moins attachée aux héroïnes. Toujours est-il que la lecture de ces nouvelles m’a fait passer un bon moment et c’est tout ce que j’en attendais.

En résumé, quatre nouvelles fraîches et dépaysantes pour détendre et amener un peu de soleil sur cet été un peu gris.

Les enfants d’Aliel T4; Le porteur d’espoir – Sara Schneider

Les enfants d’Aliel Tome 1

Les enfants d’Aliel Tome 2

Les enfants d’Aliel Tome 3

L’avant-dernier tome! Je remercie encore une fois Sara Schneider pour l’envoi de son livre en numérique qui m’a permis, encore et toujours, de passer un excellent moment.

C’est une série coup de coeur, qui m’a embarquée dès le début dans une aventure qui ne cesse de s’étoffer.

Le grand plus de cette série est la profondeur de ses personnages. Ils sont nombreux et les configurations des groupes changent continuellement, nous proposant divers alliances et ambiances. De plus, chacun évolue, apprend à se connaître, et au gré de rencontres parfois bienveillantes, d’autres fois malveillantes, ils découvrent des aspects d’eux-mêmes qu’ils ignoraient. Ils sont tous nuancés. Il n’y a pas de personnage lisse. L’exemple de Lilas l’illustre parfaitement. Quel chemin depuis qu’elle a quitté sa Nivlande natale! C’est une tout autre personne, même si c’est toujours la douce Lilas du début.

Dans ce tome, Lilas et Jaz sont particulièrement mis à l’honneur. Mon coeur a saigné pour ce petit garçon forcé de grandir trop vite, trop violemment. Son courage, sa détermination est admirable et sa pierre, toujours plus mystérieuse. On ne parlera pas du final du livre qui est une véritable pépite. Cette pierre a décidément plus d’un tour dans son sac, si j’ose…
Lilas, elle, va affronter un adversaire inattendu. Je dois dire que c’est ce que j’ai le moins aimé dans le livre, ce genre de situation étant ce que je n’apprécie jamais en littérature. Heureusement, ce n’est qu’un intermède et cela va permettre à Lilas de s’élever considérablement. J’ai beaucoup aimé ce qu’elle devient, et surtout la manière dont elle va mettre tout le monde d’accord.
Vionel, lui, ne va pas briller tout du long. Il va apparaître très humain et montrer qu’au fond, il est aussi comme tout le monde. Pour autant, il va se révéler être un sacré atout pour la grande bataille de fin de livre. Elle était prenante, glaçante aussi si, tout comme moi, vous avez les images qui défilent devant vos yeux pendant la lecture…
Irika et Nouak sont peut-être moins présents, même si ce dernier a réussi à me donner le tourni, alors même que dans la vie de tous les jours, ce genre de comportement m’est relativement familier 😉 Toujours est-il que j’ai hâte de les retrouver dans ce dernier tome, même si j’ignore de quelle manière…
Carson et Shë-Ly m’ont épatée. dans ce tome, Carson a une destinée que je n’aurais jamais pu prévoir. Et j’ai aimé. J’ai aimé son cheminement, très crédible par rapport à sa personnalité et son passé. J’ai aimé le tournant qu’a pris sa vie, que j’ai trouvé à la fois surprenant et normal. Normal car tout s’est déroulé de manière si fluide que c’est comme si cela devait de toute façon se produire. Shë-Ly aussi, va connaître des moments tendus alors même que j’ignorais d’où son épreuve allait bien pouvoir venir.

Entre une grande profondeur et humanité chez les personnages, une écriture descriptive entraînante et un univers immersif qui met la nature en avant, je ne peux, encore, que conseiller cette saga de fantasy Suisse!

#PLIB2021 – Steam Sailors T1; L’Héliotrope – Ellie S. Green – Gulf Stream

Il fut un temps où les Alchimistes nourrissaient le Haut et Bas-Monde de leurs inventions merveilleuses, produits de magie et de science. Un temps de machines extraordinaires, de prodiges électriques et d’individus aux pouvoirs fantastiques. Une époque révolue depuis que les Industriels ont éradiqué les Alchimistes et leur formidable savoir. Pourtant, on raconte qu’à l’aube de leur disparition, ils auraient caché leur fabuleux trésor dans une cité secrète…

Quatre siècles après la Grande-Fracture, les habitants du Bas-Monde traversent une ère obscure et rétrograde, tandis que le Haut-Monde, figé depuis l’extinction des Alchimistes, demeure inaccessible et fait l’objet de tous les fantasmes. Originaire du Bas-Monde, Prudence vit en paria car elle voit l’avenir en rêves. Une nuit, son village est attaqué par des pirates du ciel. Enlevée et enrôlée de force à bord de l’Héliotrope, un navire volant à la sinistre réputation, la jeune orpheline découvre un nouvel univers, celui du ciel et des pirates. Prudence fait la connaissance des membres de l’équipage, qui ne tardent pas à lui révéler leur secret : ils détiennent un indice, menant à une série de « clefs » disséminées dans le monde, qui permettait de retrouver la cité des Alchimistes…

Mon avis :

Quelle bonne surprise ce roman !

J’ai lu des avis très différents sur ce livre, ce qui faisait que je ne savais pas du tout si j’allais ou non apprécié ma lecture.
Et je dois dire que je me suis tout de suite sentie à l’aise dans ce roman. L’univers steampunk, les personnages, l’écriture… tout était réuni pour m’embarquer à la suite de Prudence et d’un équipage de pirates.

Prudence est une adolescente qui vit en marge de la société car son don en médecine est mal vu des villageois. Ces derniers voient en elle une sorcière tout simplement parce qu’elle maîtrise des notions dont ils ignorent tout. C’est dans ce cadre qu’un jour, elle se retrouve mêlée bien malgré elle à un vol perpétré par des pirates vivant dans le ciel. Un ciel inaccessible pour ceux du bas et qui appartient à un passé aussi lointain que mystérieux. Et pourtant, Prudence va découvrir sur ce bateau volant un étrange équipage qui va lui faire sentir pour la première fois de sa vie qu’elle a une place quelque part.

Cet équipage est constitué d’une foule d’hommes aux origines et aux passifs bien différents. Et cachés. Ces pirates, (parmi lesquels on découvre Théodore, Ezekiel, Sergeï, Petrus ou encore Gareth au corps partiellement fait de mécanique), on s’y attache assez vite! Ils ont chacun un petit quelque chose qui leur est propre qui les rend attachant, drôle ou encore captivant. Je me réjouis de les retrouver dans le second tome, car j’ai à peine pu vraiment apprendre à les connaître. Comme je l’ai dit, leur passé leur appartient et c’est au compte goutte ou bien malgré eux qu’on en apprend davantage.

Ce roman parle des Alchimistes, de pirates, de camaraderie, d’amitié,  mais pas que. Il parle aussi de loyauté, de secrets, cupidité, de vie, et de mort. C’est un roman qui part d’une sorte de chasse au trésor pour les mener à… Peut-être bien plus que cela. En tout cas vous l’aurez compris, il m’a énormément plu et je lirai la suite sans aucun doute. Le rythme est palpitant, l’écriture fluide et descriptive. Un plus indéniable du roman est son format papier grâce à sa sublime couverture ainsi qu’un plan du bateau qui me donnait envie de l’explorer moi-même.

Ce livre est plein de bonnes choses, je vous encourage à le découvrir.

Finaliste du PLIB, je lui souhaite bonne chance !

#ISBN9782354887752 #PLIB2021

Mon voisin est un ours – Mily Black et Déborah Guérand

Quoi de plus excitant pour une esthéticienne que d’avoir un ours comme voisin ?

Une carrure de rugbyman professionnel, un regard de prédateur grognon et une aura virile : pas de doute, Timothy, le nouveau voisin d’Annabelle, a tout d’un ours. N’importe quelle personne saine d’esprit (et douée d’un instinct de survie) resterait discrète et éviterait à tout prix de le contrarier… Sauf qu’Annabelle est plutôt du genre à foncer dans le tas et, dès leur première rencontre, elle n’a pas pu s’empêcher de le provoquer. Si elle a quitté Paris et son taré de petit ami, ce n’est pas pour se laisser impressionner par le premier homme venu ! Et, même si l’ambiance avec Timothy est déjà électrique, elle ne rate pas une occasion de le pousser à bout. Mais, quand elle découvre que derrière cette façade se cache un père célibataire tout à fait charmant et aussi perdu qu’elle, elle se dit qu’ils ont peut-être plus en commun que leur sale caractère…

Mon avis:

Ahh la Bretagne. Une région que j’apprécie énormément même si cela fait longtemps que je n’y suis pas retournée. Rien que pour cela, j’aurai pu lire ce livre.

Ce roman offre un panel de personnages allant de la douceur à la méchanceté pure.
Nous avons d’un côté Annabelle, qui a tout quitté pour sauver sa peau d’un ex pervers narcissique. Cette thématique prendra beaucoup de place dans ce roman. Presque trop parfois mais je trouve qu’il est trop important d’en parler pour véritablement le reprocher aux autrices. Nous avons également Timothy et Julie, un père et sa fille adolescente qui débarquent à St-Malo afin de commencer une nouvelle vie. Une nouvelle maison à rénover et un nouveau job. Timothy est attendrissant, devant jongler entre son amour pour sa fille et la distance que celle-ci lui oppose, 14 ans oblige. Mais également entre son passé, son présent, toutes ses émotions et sa locataire qui est décidément vraiment particulière.

S’affranchir de son passé, se reconstruire, refaire confiance n’est pas évident lorsque l’on a été profondément blessé. Annabelle a la difficulté supplémentaire d’avoir sa famille qui la tire en arrière, n’ayant pas conscience de la réalité qu’était sa vie. Timothy, de son côté, de retrouve au cœur d’un divorce houleux qui lui a ôté son estime personnel. Heureusement, St-Malo et ses habitants ainsi qu’un excellent voisinage vont leur permettre d’avancer, doucement, à leur rythme.

Ce roman, s’il traite de graves dysfonctionnements, offre également une bulle de douceur avec une région attrayante, des personnes très attachants et un fil rouge qui entraîne le lecteur sans pour autant bousculer nos délicats personnages principaux. Une lecture agréable que je recommande les yeux fermés.

Un peu plus d’amour que d’ordinaire – Emily Blaine

Il n’est jamais trop tard pour se créer des souvenirs

Valentine a toujours vécu dans l’ombre de son père, sportif de haut niveau. Pour limiter les séparations douloureuses au fil des déménagements, elle a décidé de rester à l’écart des autres. Aujourd’hui, son père a besoin d’elle : atteint de la maladie d’Alzheimer, il nécessite une surveillance constante. Elle, qui a toujours fait en sorte de se débrouiller toute seule, n’a dès lors d’autre choix que de trouver quelqu’un pour l’aider.
Depuis qu’il a annoncé sa retraite alors qu’il est au sommet de sa carrière de rugbyman en Australie, Luke a besoin de faire le point sur sa vie. Ce job d’aide à domicile pour le sportif qu’il a longtemps vénéré tombe à pic, et il regorge d’idées pour stimuler la mémoire glissante de cet homme malmené par la maladie. Mais, lorsqu’il rencontre Valentine, Luke a envie de relever un nouveau défi : faire vivre à la jeune femme solitaire l’adolescence qu’elle n’a jamais eue.

Mon avis:

Le printemps rime avec Emily Blaine et je ne m’en lasse pas.

La douceur est de nouveau au rendez-vous. Des personnages attachants, une écriture agréable, des pages qui défilent, une ambiance coccooning et ce, peu importe le lieu et la période de l’année. Lire un Emily Blaine, c’est comme se blottir dans un canapé avec une bonne tasse de thé ou autre, au calme. Ca fait du bien, forcément! Et on en redemande.

Elle dit souvent qu’il ne faut pas lire trop vite ses livres, car après, on râle que le temps est long jusqu’au suivant. Et bien moi, je l’ai lu avant sa parution. Et vite…

Me voici donc avec de bons souvenirs de lecture jusqu’à la suite. Comme d’habitude, Emily Blaine a particulièrement travaillé son personnage masculin: Luke,  »jeune » joueur de rugby à la retraite. Et un peu déphasé, cela se comprend un peu. S’il vit en Australie, il possède des attaches en France et c’est d’ailleurs là qu’il rejoint son meilleur ami et sa fiancée, en attendant leur mariage.

Valentine est la fille d’un ancien joueur de rugby professionnel. Sa mère est décedée et son père est atteint d’Alzheimer. Très solitaire, Valentine essaie de tout porter seule. Et bien sûr, n’y arrive pas très bien. Heureusement, malgré ses efforts pour repousser d’éventuelles amitiés, Luke tout d’abord, et toute son équipe ensuite, vont découvrir la véritable Valentine, qu’elle cache au plus profond d’elle-même.

Pour ma part, je n’ai pas eu le coup de coeur pour Valentine, ayant beaucoup de peine à m’identifier à elle. Mais Luke, et plus encore son comportement envers Valentine, m’a beaucoup touchée. Il est en or! Et comme à chaque fois, le groupe d’amis que l’on découvre est soudé, très bruyant et attachant. J’ai particulièrement aimé Stella qui a saisi le potentiel artistique de Valentine et la pousse, discrètement, comme un courant d’air, à croire en elle et ses capacités.

Ce livre parle de la maladie de l’Alzheimer, mais aussi d’entraide, de confiance en soi, de passion, d’amour, d’amitié, de rêves et de la force que l’on ressent à tendre la main et saisir celle que l’on nous tend..

Le dard du scorpion – Preston/Child – Archipel éditions

La deuxième enquête de Nora Kelly
 
Le corps étrangement momifié d’un homme est retrouvé dans une ville fantôme du Nouveau-Mexique. À son côté : une croix en or du XVIIsiècle datant de l’ère coloniale espagnole. 
L’archéologue Nora Kelly et Corrie Swanson, jeune agente du FBI, doivent déterrer l’homme pour l’identifier, déterminer les causes de sa mort et rechercher un éventuel trésor enfoui… 
Mais leur présence dérange et les morts s’accumulent… D’abord l’homme qui a découvert le cadavre. Puis un militaire… L’armée, justement, qui se livrait dans le secteur à des essais nucléaires, ne serait-elle pas responsable de la mort du chercheur d’or, dont le cadavre présente des traces de radioactivité ? 
Et quid du supposé trésor ? Une fois encore, l’intervention d’Aloysius Pendergast pourrait lever le voile sur ce mystère…
 

Mon avis:

Je remercie une fois de plus les éditions Archipel pour la lecture d’une de leurs publications ainsi que NetGalley. Preston & Child sont deux auteurs que j’apprécie tout particulièrement. Je les ai découvert avec leur personnage Pendergast puis avec Nora Kelly dans Tombes oubliées. Forcément, quand j’ai vu que le second tome sortait, je n’ai pas pu résister alors même que le temps me manque pour lire et chroniquer.

Je vais commencer ma chronqiue par les personnages car ils sont un des points forts du roman, la plupart étant très nuancés.

Nora est une grande archéologue. Si c’est une pointure dans son domaine, elle possède néanmoins un caractère bien trempé, impulsif et ombrageux. Et elle est terriblement curieuse. De son côté, Corrie est certes également douée, avec un sacré sens de l’intuition, mais elle reste jeune et sans expérience. Alors que Nora est plus âgée et expérimentée. Leur duo est donc intéressant, surtout quand elles ne se prennent pas de bec… et cette efficacité est présente alors même qu’elles n’évoluent pas toujours côte à côte.
Nous rencontrons un drôle de shérif dans ce tome, un personnage qui détonne autant que Corrie au FBI. Passionné de tir, jeune et intelligent, il va apporter un peu de légèreté à une trame bien sombre. J’espère le revoir par la suite, d’autant plus qu’il va former un duo assez inattendu avec un des personnages secondaires…

Du côté historique: on découvre ici un autre fait marquant qui va englober plusieurs peuples et faits historique, depuis les Indiens jusqu’au nucléaire. J’ai apprécié que tout ceci soit mêlé, cela montre la complexité de cette époque qui est encore d’actualité, quand des peuples et leurs croyances s’entrechoquent, se chevauchent et ce, pas toujours de la plus belle des manières.


La réalité du terrain, avec les équipes locales (médecin légiste, police, militaires) permet une immersion rapide dans le récit. D’ailleurs, le soin que prennent les auteurs à expliquer et détailler tout les faits archéologiques ou même légistes, éclairant sans jamais se perdre dans des détails futiles ou qui ajouterait de la lourdeur au récit est extrêmement bien fait et donne une qualité supplémentaire au texte.

Les pages de tournent d’elles-mêmes. Entre une intrigue maîtrisée, une écriture immersive, détaillée, pointue mais toujours accessible, des personnages attachants et variés, sans oublier un voyage dans un monde pas si lointain; cette série est une petite pépite et ce 2ème tome est à la hauteur du premier. J’adore!

A PARAÎTRE LE 20 MAI 2021

#PLIB2021 – La ville sans vent – Eléonore Devillepoix

À dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.
Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d ‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ca tombe bien, elle a tendance à les déclencher…
Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé.
Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.

Mon avis:

Ce livre fait partie des 5 finalistes du PLIB2021. J’ai trouvé la couverture tellement réussie que je me le suis procuré en papier. Même en ayant mis un certain temps pour le lire, chaque prise en main de l’ouvrage était un plaisir. Il est magnifique!

J’ai assez vite accroché à l’univers qui, s’il reste assez classique en soi, présente quelques originalités comme le transport en tortue, par exemple. J’ai trouvé que la ville était très bien décrite et franchement, elle vaudrait le coup d’oeil. En tout cas, j’y évoluais parfaitement avec les personnages et c’est un point important pour moi, afin de me sentir à l’aise dans ma lecture.

On suit principalement deux personnages: Arka et Lastyanax. Arka a 13 ans, porte un lourd passé et se cherche un avenir. Son passé doit resté caché même si ses capacités physiques et son caractère bravache pourraient aisément la trahir, et son avenir semble bien incertain. Avec ce qu’elle croit être du hasard, elle va se retrouvée confrontée aux plus hautes instances d’Hyperborée, aux côtés d’un Lastyanax un peu perdu. Car oui, si j’ai apprécié Lastyanax qui est à la fois très intelligent mais aussi, terriblement  »humain » et surtout, toujours âgé de 19 ans malgré tous les événements qui ébranlent la cité, j’ai eu un peu de peine à comprendre son rôle dans l’histoire. J’ai eu l’impression que de bout en bout, tout lui échappait: son enquête, sa collaboration avec Arka, ses amis… c’était un peu comme s’il courrait après l’intrigue.

L’intrigue en elle-même est assez intéressante et les révélations finales savoureuses. Il m’a manqué un ou deux éléments par rapport à Arka, mais dans l’ensemble, j’ai trouvé que la magie, l’histoire, la ville, les rivalités; tout s’articulait parfaitement les uns aux autres. L’autrice pourrait s’amuser un moment dans cet univers, en se promenant dans les différents lieux, et dans des temporalités différentes. J’ai beaucoup apprécié cet aspect assez  »complet » du roman. On n’a pas une histoire propulsée dans un certain lieu, ni dans un certain temps, mais plutôt un récit bien réfléchi et qui promet son lot de révélation dans le prochain et dernier tome.

En résumé, si l’univers et l’intrigue m’ont convaincue, j’ai été un peu déstabilisée par Lastyanax et son rôle dans l’histoire, ainsi que de deux-trois précisions concernant Arka et le final. Rien de bien grave, mais cela m’a coupée un peu le plaisir de fin de lecture. Si l’occasion se présente, je lirais volontiers la fin de cette duologie pour voir si mes interrogations trouvent une réponse.

ISBN9782017108443

#PLIB2021 – Ordo – Anthony Combrexelle – 404

Le pouvoir est dans le sang.
New York, de nos jours.
Dans l’ombre, les cinq familles de l’Ordo Magicae utilisent l’Obscur, une magie issue d’un monde démoniaque, pour étendre leur influence et diriger leurs affaires en ville.

Elles sont liées par le sang d’un même ancêtre, Ambrose Donosius, 356 ans et toujours vivant… jusqu’à aujourd’hui : le patriarche de cette  » mafia de la magie noire  » est tué lors d’un attentat surnaturel en plein Manhattan.

Cinq jeunes gens, fils et filles des dirigeants des cinq familles, sans perspective d’avenir face à des parents immortels, voient dans l’événement l’occasion de planifier un casse. Le cambriolage magique du siècle. Ils ont moins d’une semaine avant l’inhumation pour se préparer à infiltrer la Loge, le sanctuaire privé d’Ambrose. Leur objectif : voler la couronne d’un roi légendaire leur permettant de réaliser leurs vœux les plus secrets. De quoi devenir rois à la place des rois et, enfin, régner sur l’Ordo.

Mon avis:

J’ai lu ce titre car Callysse m’avait donné envie. J’avais encore un petit peu de temps avant le vote des finalistes du #plib2021 et je me suis donc laissée tenter.

La plume m’a tout de suite plu. L’humour, les personnages. Je me suis sentie très vite à l’aise, ce qui est toujours de bon augure pour la suite. J’ai rapidement senti que ça serait une bonne lecture, et ce fut effectivement le cas.

Avec ma liseuse, je n’arrivais pas à correctement voir l’arbre généalogique et j’ai eu peur un instant de ne pas arriver à bien me retrouver parmi tous les personnages qui composent l’Ordo Magicae En réalité, c’est très bien allé. On suit principalement 5 jeunes, derniers descendants des 5 branches de la famille du célèbre Ambrose Donosius. Parfois, je mélangeais un peu qui était le père, la mère, ou la grand-mère d’untel, mais soyons honnêtes, cela ne dérangeait en rien ma compréhension et mon plaisir dans la lecture.

Ces 5 personnages principaux sont très très différents. Ils ont des ententes divers entre eux, pour des raisons tout aussi différentes. Ils n’ont pas le même âge, la même histoire, le même sexe. Ils m’ont tous plu à leur manière car ils sont tous nuancés. Il n’y en a pas un qui passe pour meilleur qu’un autre. Ils ont des défauts monstrueux mais aussi de grandes qualités et plus l’histoire avance, plus on apprend à les connaître et donc à mieux interpréter leurs comportements.

Il y a une touche d’humour dans toute cette noirceur. Car oui, le meurtre du patriarche, les secrets et leur but final tombe plus dans le plan machiavélique que dans le conte de fée. Mais malgré tout, le plume de l’auteur distille un humour que j’ai ressenti assez légèrement et qui, pourtant, a donné un ton au roman que j’ai vraiment adoré.

L’intrigue paraît tellement simple, de prime abord. On fait connaissance avec la mafia famille, Matthew présente son idée et… là, j’ai compris que dans l’Infra, tout serait bien plus complexe que ce que j’avais pu imaginer et ça, c’était super. J’avais ce sentiment que le roman pouvait receler des petites pépites, et j’ai eu raison. Le final est explosif, hyper dense, il chamboule tout et ne laissera pas nos personnages indemnes. Je ne m’attendais pas à autant de retournement de situations et de révélations et franchement, j’ai aimé!

J’ai juste été un peu inconfortable par rapport à quelques précisions sur l’univers qui m’ont un peu manqué et qui m’ont fait passer à côté d’un coup de coeur. Pour autant, j’ai vraiment eu un immense plaisir à ma lecture.

Le livre n’est pas passé finaliste, mais j’ai eu le plaisir de le découvrir et j’en suis bien contente. C’est le petit plus de participer au PLIB: découvrir des livres qu’on n’aurait jamais découvert le cas échéant.

#ISBN9791032403884

Les 5 finalistes #PLIB2021

Les finalistes ont été dévoilé dimanche passé. Je vous les présente ci-dessous:

Sur mes 5 votes, seul  »Rocaille » a passé. Je suis particulièrement triste pour  »Les Aînés » même si je dois dire être très heureuse pour l’autrice d’être arrivée jusque là, car il me semble avoir entendu bien des avis positifs et beaucoup de regret quand au fait de ne pas l’avoir retrouvé dans les finalistes. Un bon livre, très bon livre, que je vous conseille absolument.

 »La princesse au visage de nuit » et  »Steam Sailors » sont deux titres que j’ai longuement hésité à mettre dans mes finalistes. Je suis donc ravie de les retrouver.  »La ville sans vent » m’a attirée dès sa sortie, sa couverture est absolument magnifique. Mais voilà, il fallait faire des choix et j’ai décidé de laisser sa chance à d’autres titres. Au final, seul  »Rouge » ne m’attire, de base, pas plus que cela. Pour autant, il est tout à fait possible qu’il me plaise , je suis curieuse et ouverte de le découvrir.

Comme je dois accoucher du 3ème dans un mois, je vais garder les deux ebooks offerts par les maisons d’édition, c’est-à-dire:  »La princesse au visage de nuit » et  »Rocaille » pour un second temps. Je vais tout d’abords privilégier les deux titres que je viens de recevoir en papier:  »Steam Sailors » et  »La ville sans vent », que je viens d’ailleurs de commencer. Je ne pouvais que les prendre en papier, tant ils sont magnifiques! Je pense garder  »Rouge » pour la fin, probablement en ebook, à voir. Tout dépendra de mon rythme de lecture et de l’arrivée du baby, car je serais plus à l’aise avec ma liseuse dans un premier temps, expérience faite 😉

Et voilà, il n’y a plus qu’à découvrir cette très belle sélection. Et j’adresse toutes mes pensées à nos formidables organisateurs qui font tout cela bénévolement et qui viennent d’essuyer un coup dur avec l’incendie d’OVH.

#PLIB2021 mes 5 finalistes

C’était dur, mais voilà les 5 titres pour lesquels j’ai voté!

Et pourquoi eux, me direz-vous!

  • Les Aînés: un roman à part, originale, bien écrit, avec un univers et des personnages bien travaillés, tout est dans le détail, la nuance. C’est une belle découverte: ma chronique
  • Les tribulations d’Esther Parmentier: un titre qui, de base, ne me tentait pas. Et puis, à force d’en entendre parler je me suis dit que j’allais me faire mon avis et… franchement, je ne l’ai pas terminé, mais qu’est-ce que j’ai ri. J’ai aimé les personnages, la plume, l’humour et il me semble très prometteur. Je le lirai de toute façon!
  • Ordo: mon inattendu. Le résumé me paraissait d’un classique… et en fait, j’ai croché immédiatement. Le style me plaît, les personnages m’intriguent… je vais le continuer en attendant le résultat du vote et même après (j’en suis aux 30%)
  • Vaisseau d’arcane: juste de la qualité, du pointu, du tout bon! Du Tomas! Mon article
  • Rocaille: un livre également pas terminé qui le sera aussi de toute façon. Un univers intriguant, qui semble un peu sortir de l’ordinaire. Un one-shot, ce que ne gâche rien. Il y a un truc avec ce livre que j’aimerais approfondir!

Maintenant que j’ai voté, je vais pouvoir aller dormir ouf 😉

Rendez-vous dimanche!