Le cycle d’Alamänder T1; La porte des abysses – Alexis Flamand

alamänder

Résumé:

Jonas Alamänder, mage et détective, vient de perdre sa maison confisquée par un royaume voisin. Accom­pagné d’Edrick, l’un des soldats chargés de lui apprendre la nouvelle, et de son fidèle valet Retzel, un facétieux petit démon, il part pour Ker Fresnel, capitale de Kung-Bohr afin d’y plaider sa cause.
Jon se trouve contraint de mener l’enquête sur le meurtre mystérieux de Pallas, conseiller du roi, et de déjouer un complot visant Ernst XXX. Les aventures se succèdent, au cours desquelles l’enquêteur montre autant de talent dans l’art de sa magie que de maladresses dans ses relations humaines.
Pendant ce temps, Maek, un jeune garçon aux penchants morbides, affronte un champ de blé carnivore, afin de rallier la fameuse école des assassins « T’Sanks ».

Mon avis:

Un grand merci aux éditions Léha et à Livraddict pour l’envoi de ce livre. Je me suis laissée tentée au vu du résumé et des avis favorables qui ont entouré la 1ère publication de ce cycle.

J’ai tout de suite adhéré à la plume et à l’humour de l’auteur. Je ne m’attendais pas à cela, mais la surprise a été bonne. On alterne les chapitres entre un mystérieux garçon: Maek, et un mage détective: Jon.

Maek semble être un petit garçon bien chétif, sombre et secret. Bien vite, on devine qu’il se cache un être d’une toute autre tempe. Ce personnage est complexe. Arrivé à la fin de ce 1er tome, il m’est impossible de vous dire s’il est sympathique ou antipathique, foncièrement bon ou mauvais. Il fait partie de ces personnes qui ne sont ni blancs ni noires, mais plutôt dans un gris mouvant. C’est, d’après moi, la force de ce personnage car il est ainsi impossible de prédire ses actes.

Jon lui, est bien plus facile à cerner. C’est un questeur, c’est-à-dire un magicien spécialisé dans les crimes en lien avec la magie. Dans son pays: Mehnzota, il a une très bonne réputation. Par contre, quand son bout de terrain est annexé par leur ennemi: Kung-Bohr, cela change du tout au tout et Jon, une fois dans la capitale pour défendre son bien, se retrouve embrigandé dans une enquête qui, même à la fin du livre, n’a pas dévoilé tous ses secrets, sans que cela n’entraîne de frustration pour le lecteur.
C’est un être entier, facile à déchiffrer mais qui se révèle surprenant de part ses excellentes capacités à réfléchir et à deviner les choses. Il est très bon dans son domaine. Cependant, dès qu’il s’agit de se battre ou de faire de la diplomatie, Jon est d’une gaucherie incroyable. Heureusement, il sait courir 😉

Il est vrai que l’intrigue met du temps à se mettre en place. Ce 1er tome fait tout de même 500 pages et… c’est un 1er tome. Il n’y a pas de miracle, comme pour beaucoup de série, l’auteur met en place beaucoup d’éléments avant de pleinement lancer l’intrigue. Cela ne m’a pas du tout dérangée, car les personnages, peut-être pas tellement Maek, mais plutôt Jon et son insupportable domestique-démon Retzel, mettent du piment au récit avec des échanges aussi absurdes que comiques.

Absurde est d’ailleurs un adjectif que je garde pour qualifier l’univers, l’écrit. Et dans le bon sens du terme.

L’humour est très présent et tourne beaucoup à l’auto-dérision qui frôle l’absurde, justement. C’est personnel, mais j’avoue que c’est un humour qui me plaît. Donc le reste a suivi, et j’ai passé un très bon moment avec un final pimenté qui donne très envie de découvrir la suite!

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s