Le noir est ma couleur T1; Le pari – Olivier Gay

le noir est ma couleur

Résumé:

Normalement, Alexandre le bad boy du lycée n’aurait jamais prêté attention à Manon l’intello du premier rang. Pourtant, à la suite d’un pari, il a décidé de la séduire.

Normalement, Manon n’aurait jamais toléré qu’Alexandre vole à son secours. Pourtant dans l’obscurité d’une ruelle, sa présence s’est révélée décisive.

Alexandre doit se rendre à l’évidence. Rien n’est normal dans cette histoire.

Manon acceptera-t-elle qu’il entre par effraction dans son univers ?

Deux destins liés malgré les apparences…

Mon avis:

Merci à NetGalley et aux éditions Rageot pour la lecture de ce livre.

J’apprécie beaucoup l’auteur que j’ai découvert à travers le polar et les salons. Mais je ne l’avais encore jamais lu en fantasy, ce qui est tout à fait dommage.

Car j’ai tout de suite adoré cette lecture. J’ai retrouvé l’humour d’Olivier Gay et c’est toujours un peu comme rentrer à la maison. Une maison décalée mais enfin 😉

On alterne les chapitres du point de vue de Manon, 15 ans, et d’Alexandre, 16 ans. Ils sont dans la même classe au lycée, et c’est à peu près tout ce qu’ils ont en commun.

Alexandre a une vie familiale inexistante, fait de la boxe, est un cancre et un bagarreur, c’est un crâneur et un tombeur. Bref, il croit faire rêver.

En face, il y a Manon. Manon, première de classe, studieuse +++, des parents aimants, un frère aîné fantomatique, une petite sœur agaçante et… des pouvoirs magiques. Son petit secret est qu’elle fait partie d’une famille de mage.

A première vue, cela ne pose pas de problème. Manon reste discrète, au 1er rang tandis qu’Alexandre ne bouge du fond de la classe que pour créer des problèmes. Mais voilà… vous l’attendiez le  »mais » n’est-ce-pas?

Voilà qu’Alexandre se trouve obligé de faire une interro à l’avant de la classe. Il n’en fallait pas plus pour créer des étincelles. Alexandre veut se venger, Manon ne veut rien avoir affaire avec lui. Alors si vous ajoutez à cela une Ombre qui hante Paris, vous êtes sûr d’obtenir un certain nombre de problèmes.

J’ai adoré le personnage d’Alexandre, qui rempli à la perfection son rôle de mauvais garçon, à ceci près qu’au fond de lui, il y a un petit quelque chose qui ne demande qu’à émerger. Il faut le dire, il est insupportable du début à la fin, mais au début de ce 1er tome il est… vraiment affreux. Le type dégoulinant d’estime de soi, intouchable, beau, tout en muscle toussa toussa. Et qui a tellement l’habitude de n’avoir qu’à regarder une fille pour la voir tomber d’admiration devant lui. Sauf que… Manon, dire qu’elle n’en a rien à cirer est un euphémisme. Et ca, il ne peut pas le supporter. Il passera d’ailleurs tout le roman à se dire que sans cette interro de math qui a mené à son pari ridicule, il n’aurait pas eu tous ces problèmes. Pauvre Alexandre 😉 (je blague je blague, mais je l’aime bien ce pauvre gars 😉 )

Manon est enfermée dans son rôle d’étudiante de lycée, et d’apprentie-mage. Forcément, cela laisse peu de place aux loisirs, et encore moins aux garçons. A première vue, tout semble aller pour le mieux. Oui bien sûr qu’elle se dispute avec ses frères et soeurs, sauf que trois adolescents qui vivent sous le même toit peuvent difficilement faire mieux. Elle a aussi des parents protecteurs et aimants… Mais voilà (on l’attendait aussi), tout n’est pas aussi lisse que cela, la fin du 1er tome le mettra bien assez en évidence.

Manon va prouver tout au long du tome qu’elle a les nerfs bien en place. Et il lui en faudra pour affronter les Ombres, les révélations et cet Alexandre qui semble plus que décidé à lui coller aux basques. Ca bouge bien, on alterne entre les scènes d’action et les dialogues particulièrement savoureux. Je l’ai dévoré d’une traite!
La seule chose que je peux peut-être reprocher à ce tome, c’est pour moi un manque de logique lorsque tout le monde s’acharne sur Manon, qui va néanmoins continuer coûte que coûte d’aller au lycée. J’ai trouvé un peu gros. Enfin, c’est la seule chose qui m’a fait tiqué et ce n’est vraiment pas grand chose, étant donné que cela n’a pas empêché le coup de coeur 😉

Le point positif, c’est que je vais aux Imaginales dans 2 semaines 😀 Yipiiii c’est qui qui va pouvoir acheter le livre et le dédicacer. Bibi! Et acheter la suite? Bibi aussi 😉

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur « Le noir est ma couleur T1; Le pari – Olivier Gay »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s