Les Loups-Garous de Thiercelieux – Silène Edgar et Paul Beorn #PLIB2019

aaaplib

Résumé:

L’une vit le jour, l’autre vit la nuit…

1846. Un soir d’automne, le ciel est rouge au-dessus du village de Thiercelieux.

Lapsa et Lune ont grandi ensemble mais cette nuit-là, l’appel de la lune rousse va les séparer. Lapsa découvre qu’on lui a menti sur la mort de ses parents et se jure de découvrir la vérité. Lune se lance à la poursuite d’un loup noir, jusqu’à un coffre caché sous un rocher. À l’intérieur : des masques de loups, un poème oublié qui parle de vengeance…

Un masque sur le visage, la jeune fille se sent soudain investie d’une force animale. Elle fait le serment de lutter contre les injustices qui frappent le village.

Mais la malédiction des loups, surgie du passé, ne risque-t-elle pas de bouleverser Thiercelieux et de les dépasser toutes les deux ?

Mon avis:

J’ai découvert Silène Edgar avec la trilogie de Moana pour laquelle j’ai eu un coup de coeur! Je n’ai malheureusement jamais lu Paul Beorn, même si j’espère pouvoir réparer cette erreur un jour en le lisant en tant qu’auteur en solo. Pour autant, je savais que leur collaboration était excellente, tous les avis étaient là pour m’en convaincre. Je me suis donc engagée avec confiance dans cette lecture. Je remercie NetGalley et Castelmore de m’avoir permis de le lire.
(Je l’avais proposé pour le Plib2019, malheureusement, il n’a pas été sélectionné. Cela ne m’a bien sûr pas empêchée de le lire :D)

Bien sûr, j’adore le jeu de rôle. Et comme certains, j’ai eu un peu peur de voir qu’une autrice que j’adorais se lançait dans l’écriture du roman avec Paul Beorn. J’avais des attentes, tant au niveau de l’univers que de leur manière de le transcrire. Et c’est avec soulagement que je peux vous dire qu’à mes yeux, c’est réussi.

L’écriture est très agréable. C’est travaillé sans pour autant être lourd, parfait pour des adolescents. J’ai beaucoup apprécié! L’univers est excellent, avec ce village qui fonctionne presque en huis-clos, enfermé dans ses secrets et cette forêt qui les entoure…

Les personnages sont très bien construits, même si j’avoue avoir eu du mal à m’attacher à certains au début.
J’ai tout de suite aimé Lapsa, qui a une sorte de candeur qui m’a touchée. Elle a son caractère aussi, mais avec une grand-mère comme la sienne, mieux vaut filer droit! Elle ont une relation forte. Pas fusionnel, mais néanmoins solide, avec ses hauts et ses bas. Il faut dire que Lapsa n’a pas une histoire évidente et beaucoup, beaucoup trop de mensonges et de non-dits noircissent un passé dont on lui cache tout.

Mensonge, non-dits… ou masque sont des termes que l’on peut adresser au village en entier, qui vit sa malédiction avec plus ou moins de réussite. L’effet de la peur, de la rancoeur, des secrets qu’on se dissimule, des masques qu’on porte pour cacher qui on est vraiment, tout ceci est terriblement bien retranscris dans ce livre où les personnages sont plus nuancés qu’on ne le croit. Aucun de ceux qu’on suit de près ne sera le même à la fin. Beaucoup de masques tomberont.

Au niveau des personnages, (je m’égare je m’égare), il y a aussi la meilleure amie de Lapsa: Lune. C’est peut-être le personnage pour lequel j’ai eu le plus de peine à me sentir proche, tout du moins au début. J’avoue qu’elle m’agaçait un peu, avec ses airs de revanche, sa colère, et tout ce qu’elle dissimulait à Lapsa. J’imaginais qu’elles affronteraient tout ensemble, et toute la dissimulation de Lune envers sa meilleure amie ne m’a pas convaincue. De plus, j’avais vraiment de la peine avec Arnoux, le second de la bande, ce qui n’a pas aidé. Pour autant, Lune est un personnage qui a beaucoup évolué, elle m’a surprise en bien et m’a permis de changer mon avis sur elle.
Raoul, le troisième, m’a forcément plu. Je dis  »forcément », car je ne pense pas possible que ce personnage attire de l’antipathie. Il est terriblement attachant et permet de faire la balance avec le profond désir de vengeance d’Arnoux. C’est un peu l’élément neutre du trio, celui au caractère le plus doux et à la colère plus mesurée.

Au niveau de l’intrigue et du rythme, je tire mon chapeau. C’était parfait. Il y a une quantité astronomique de secrets, qu’on découvre au fil des pages, jamais d’un coup, jamais rapidement. Toujours, les auteurs retiennent les révélations jusqu’à que ce ne soit plus possible. Si le début est bien entendu assez lent, la suite va de plus en plus vite jusqu’à avoir un rythme de thriller que j’ai adoré retrouver dans ce livre.

En bref, même si tout ne m’a pas plu à 100%, ce qui me reste en tête de cette lecture est très bon. Je veux tout particulièrement relever les points forts de ce roman que sont l’intrigue et le rythme soutenu qui m’ont emmenée avec énormément de plaisir au sein d’une histoire excellente! Silène Edgar est décidément une autrice qui me plaît énormément. Me reste plus qu’à découvrir Paul Beorn avec Calame, qui m’attend dans ma Pal 😉

#ISBN9782362312076 #PLIB2019

Publicités

3 commentaires sur « Les Loups-Garous de Thiercelieux – Silène Edgar et Paul Beorn #PLIB2019 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s