Qu’est-ce qu’elle a ma gueule? – Avery Flynn

Couverture Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?

Résumé:

Selon l’expression consacrée, Gina est ce qu’on appelle une « crevette » : chez elle, tout est bon… sauf la tête. Car, si la nature lui a offert un corps à faire fantasmer Cara Delevingne, son visage, lui, ne correspond pas vraiment aux normes habituelles de la beauté. Après une adolescence difficile, Gina s’est endurcie et a appris à assumer son physique. Enfin ça, c’est ce qu’elle croyait jusqu’à ce qu’un jeu l’oblige à embrasser Ford, un policier ultra-sexy et visiblement sous son charme, lors d’une fête de mariage. Aussitôt, les complexes reviennent en force, et elle se demande ce qu’un mec comme Ford peut bien trouver à une fille comme elle…

 

Mon avis:

Un grand merci à Babelio et Harlequin pour l’envoi de ce livre!

J’étais intriguée par le titre, la couverture et également par son résumé… dans le même temps, j’avais quelques craintes que le sujet des complexes physiques soit traité trop légèrement… Mais comme l’envie de le découvrir était plus forte, je me suis laissée tentée et j’ai plutôt bien fait.

L’action démarre à la page 1! Pour le coup, on ne tourne pas autour du pot très longtemps! Gina est la victime d’une mauvaise blague même si, il faut le dire, quand la mauvaise blague prend le corps de Ford, ça devient un peu plus supportable.

Gina est une jeune femme à l’héritage familiale lourd (mafia..) au physique plutôt ingrat et qui en a souffert toute sa vie. Jugée sur l’esthétisme… moquée, mise de côté. La pauvre s’est forgée une carapace et surtout, a mis une croix sur la possibilité qu’un jour, un homme la trouve à son goût. Or, Ford a tout de suite senti quelque chose avec Gina. Et ce petit quelque chose, plus quelques manipulations désagréables de la part de ses collègues, vont le pousser à se rapprocher d’elle. De son côté, la jeune femme est complètement perdue. Ses émotions vont partir dans tous les sens, entre son cruel manque de confiance en elle, les moqueries qui la minent davantage que ce qu’elle imagine, les qui-proquos, les mensonges et les sentiments véritables.

Ford n’en mène pas large non plus. Ce policier est tiraillé entre celui qu’il a toujours été, le but qu’il s’est fixé, ses responsabilités professionnelles, son côté rigide, ses valeurs… et ce qu’il découvre auprès de Gina. Alors quand son enquête se mêle de très (trop) près à la vie de Gina, Ford va être tout aussi perdu qu’elle.

Pour ma part, j’ai trouvé que le côté  »policier » n’était pas vraiment crédible. J’ai eu de la peine à me laisser emporter de ce côté-là. Après, ce n’était pas non plus la thématique principale du roman et le reste était tellement agréable à lire, que je ne me suis pas arrêtée là-dessus. Mais ça reste ce qui m’a le plus gênée dans ma lecture.

Pour le reste, que du plaisir. Gina et Ford sont très attachants. La famille à Ford est exceptionnelle aussi! Les complexes de Gina sont bien traités, le tout dans une ambiance feel-good qui fait du bien. Ce livre fait du bien. Il est doux, léger, percutant aussi. Il est plein de doux messages, parfois à peine trop répétés mais ce n’est pas grave, car encore une fois, ce que l’autrice cherche à nous faire comprendre en vaut la peine.

Si la thèmatique de ce 1er tome #romancebodypositive est la beauté physique, celui du 2ème sera les rondeurs. Et il me tarde de le découvrir! Rendez-vous en janvier, si mes souvenirs sont bons 😉

 

2 commentaires sur « Qu’est-ce qu’elle a ma gueule? – Avery Flynn »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s