Je suis fille de rage – Jean-Laurent del Socorro – #PLIB2020

Résumé:

1861 : la guerre de Sécession vient de commencer. Du général Grant à la simple soldate, de la forceuse de blocus à l’esclave affranchie… Autant de personnages pour décrire tous les visages de cette Amérique ensanglantée pendant quatre années de conflit.

La mort se réincarne pour arpenter ce Nord et ce Sud qui se déchirent. Elle va faire face à celui qui la convoque, le président Abraham Lincoln, pour lui faire comprendre que cette guerre doit désormais épouser une cause plus grande : celle de l’abolition de l’esclavage.

Mon avis:

Un livre magnifique, relié, à la couverture sublime et à l’intérieur très soigné. Ce livre, je l’aurais acheté ne serait-ce que pour la beauté de l’objet.
Mais ce n’est pas tout. Jean-Laurent del Socorro est un auteur que je n’avais encore jamais lu. Et pourtant, à force de le croiser aux Imaginales et en particulier durant les conférences, je savais que ses écrits me plairaient énormément. Forcément, pour une grande passionnée de l’Histoire que je suis, c’était plutôt bien parti.

Ce livre me faisait néanmoins un peu peur. Je n’arrivais pas à me convaincre que l’auteur avait réussi à écrire quelque chose d’assez clair pour que je ne me perde pas entre les différents camps, d’autant plus que je connaissais bien mal l’histoire de la Guerre de Sécession. Et lorsque j’ai vu l’intérieur du livre, j’ai été partagée entre: c’est magnifique et comment vais-je pouvoir me sentir à l’aise dans ma lecture avec une approche ressemblant à celle d’un documentaire? Pourtant, je voyais les autres lecteurs avouer avoir eu les mêmes craintes que moi et… avoir adoré le livre. Je me suis donc lancée.

Et c’est vrai, en une trentaine de pages, j’avais pris le pli. Dire que c’est maîtrisé est un euphémisme. Jean-Laurent del Socorro m’a emportée avec son mélange de fiction et de faits historiques avec une facilité déconcertante. C’était prenant, la petite taille des chapitres aidant, et terriblement humain. Dans ce livre, il n’y a pas de parti pris même s’il est évidemment plus facile pour moi de soutenir la cause de l’abolition de l’esclavage. Mais là n’est pas le but du livre. Il montre les humains à la guerre, avec leurs forces et leurs faiblesses, leurs croyances et leur aveuglement. Et surtout leurs différences!

J’ai terriblement apprécié l’humanité de cette multitude de personnages. Je me souviens de l’un d’entre eux, dépeint comme un faible. Un couard. Mais qui avait des valeurs, en fait, totalement à l’opposé de ce qu’on lui demandait de faire. Tout ceci pour dire que dans une guerre comme pour tout en fait, tout n’est pas noir ou blanc. Il y a une foule de nuances que Jean-Laurent del Socorro a réussi à dépeindre à travers ses personnages.

La touche fantastique: La Mort. Un personnage parmi les autres et qui va parler avec Abraham Lincoln pendant tout le récit, faisant de temps à autre une apparition sur le champ de bataille pour prélever son dû. Un personnage extraordinaire, fort mais également discret, sachant attendre son heure. Une approche intéressante pour parler d’un sujet omniprésent lors de toute guerre: les tués, les victimes involontaires. Les morts. Encore une fois, décrit avec brio.

Ce livre, c’est un écrit à part, qui ne ressemble à rien de ce que j’ai pu lire jusqu’à présent. Mais c’est fort, humain et écrit avec un talent qui m’a saisie au début de l’histoire pour ne me laisser qu’à la fin. Je conseille!

#ISBN9782366294774  #PLIB2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s