Mon voisin est un ours – Mily Black et Déborah Guérand

Quoi de plus excitant pour une esthéticienne que d’avoir un ours comme voisin ?

Une carrure de rugbyman professionnel, un regard de prédateur grognon et une aura virile : pas de doute, Timothy, le nouveau voisin d’Annabelle, a tout d’un ours. N’importe quelle personne saine d’esprit (et douée d’un instinct de survie) resterait discrète et éviterait à tout prix de le contrarier… Sauf qu’Annabelle est plutôt du genre à foncer dans le tas et, dès leur première rencontre, elle n’a pas pu s’empêcher de le provoquer. Si elle a quitté Paris et son taré de petit ami, ce n’est pas pour se laisser impressionner par le premier homme venu ! Et, même si l’ambiance avec Timothy est déjà électrique, elle ne rate pas une occasion de le pousser à bout. Mais, quand elle découvre que derrière cette façade se cache un père célibataire tout à fait charmant et aussi perdu qu’elle, elle se dit qu’ils ont peut-être plus en commun que leur sale caractère…

Mon avis:

Ahh la Bretagne. Une région que j’apprécie énormément même si cela fait longtemps que je n’y suis pas retournée. Rien que pour cela, j’aurai pu lire ce livre.

Ce roman offre un panel de personnages allant de la douceur à la méchanceté pure.
Nous avons d’un côté Annabelle, qui a tout quitté pour sauver sa peau d’un ex pervers narcissique. Cette thématique prendra beaucoup de place dans ce roman. Presque trop parfois mais je trouve qu’il est trop important d’en parler pour véritablement le reprocher aux autrices. Nous avons également Timothy et Julie, un père et sa fille adolescente qui débarquent à St-Malo afin de commencer une nouvelle vie. Une nouvelle maison à rénover et un nouveau job. Timothy est attendrissant, devant jongler entre son amour pour sa fille et la distance que celle-ci lui oppose, 14 ans oblige. Mais également entre son passé, son présent, toutes ses émotions et sa locataire qui est décidément vraiment particulière.

S’affranchir de son passé, se reconstruire, refaire confiance n’est pas évident lorsque l’on a été profondément blessé. Annabelle a la difficulté supplémentaire d’avoir sa famille qui la tire en arrière, n’ayant pas conscience de la réalité qu’était sa vie. Timothy, de son côté, de retrouve au cœur d’un divorce houleux qui lui a ôté son estime personnel. Heureusement, St-Malo et ses habitants ainsi qu’un excellent voisinage vont leur permettre d’avancer, doucement, à leur rythme.

Ce roman, s’il traite de graves dysfonctionnements, offre également une bulle de douceur avec une région attrayante, des personnes très attachants et un fil rouge qui entraîne le lecteur sans pour autant bousculer nos délicats personnages principaux. Une lecture agréable que je recommande les yeux fermés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s