[Il était 6x Noël] Et chez vous, c’est comment?

C’est avec un retard incroyable que je viens vous montrer comment c’était chez moi, à Noël. Pour la 1ère fois, j’ai pu l’organiser chez moi. Avant, je travaillais en librairie et comment dire.. faire un Noël en famille et travailler en décembre dans un commerce, c’est difficilement compatible. Si vous rajoutez deux enfants en bas âge, et un mari aux horaires irréguliers, on arrive à quelque chose de très compliqué. Or cette année, je suis mère au foyer et mon mari était en vacances. J’ai sauté sur l’occasion et ai invité ma famille. Nous étions quasiment tous présents, soit 3 jeunes enfants, 3 ados et 9 adultes.

2018-12-18 09.05.33

Depuis toujours, mon mari se plaint que notre sapin est trop grand. Ca tombe bien, cette année, j’en voulais un petit, que je puisse mettre sur une caisse et glisser la crèche dans la caisse. J’avais une image en tête. Mais voilà que j’ai eu l’idée du siècle: envoyer mon mari aller chercher notre petit sapin. Voilà ce qu’il nous a ramené XD Et il a encore réussi à le payer moins cher que le prix indiqué, car il n’avait pas assez de cash sur lui. Je vous jure ^^’

 

Les décos sont toutes légères. De 1. j’ai une tornade de 2 ans qui casse tout et 2. j’allège de plus en plus la déco chez moi et même si j’adore Noël, je ne veux pas crouler sous les étoiles et les Père Noël 😉 Le petit panier était plein, à l’origine. Ma mère a fait un calendrier de l’avent pour les enfans ^^

2018-12-25 10.31.39

Il manque encore un four à crêpe que ma soeur devait apporter, mais sinon voici la table. J’avais fait des crackers ^^ et ma fille de 3,5 ans a collé des autocollants de Noël sur la table: le grand délire!

 

Voilà voilà! Je vais tâcher de venir guigner vos articles cette après-midi 😀

Publicités

13 de Steve Cavanagh

13

Résumé:

Rachel et Bobby Solomon formaient le couple le plus glamour d’Hollywood, ils avaient le monde à leurs pieds. Mais Rachel est morte, le crâne fracassé, et Robert se tient aujourd’hui dans le box des accusés.
À quelques heures du procès, la défense a appelé Eddie Flynn à la rescousse. En acceptant le dossier, l’ancien escroc s’est lancé dans la partie la plus difficile qu’il ait jamais eue à jouer. Car un homme l’observe, invisible, assis parmi les jurés. Tuer Rachel n’était qu’un début, son oeuvre peut véritablement commencer…

Mon avis:

Merci à NetGalley et Bragelonne pour la lecture de ce livre. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai toujours adoré les thrillers judiciaires. Associer une intrigue complexe, du suspense et un tribunal, et ma curiosité est piquée 😉

Je n’ai donc pas pu résister à l’appel de Cavanagh et d’Eddie Flynn qui revient ici pour sa troisième  »grosse » affaire.

J’ai eu un coup de coeur pour le personnage d’Eddie Flynn. Il est intelligent, très malin. Très très malin. Il a une empathie incroyable, sans oublier sa rhétorique qui est parfaite… il est sensible, bienveillant… et c’est un ancien arnaqueur (à première vue, ça ne va pas ensemble, je vous le concède). Donc dire qu’il sent quand il est manipulé est un euphémisme. Et que dire de son génie au tribunal, lorsqu’il interroge des témoins. A tout points de vue, ce personnage m’a plu. Je crois bien n’avoir rien à lui reprocher.

L’intrigue ensuite. Alors avouons-le, c’est quand même un peu tirer par les cheveux, le final en tout cas. Mais je pardonne volontiers cela parce que je me suis tellement régalée que même ce petit reproche ne peut gâcher mon plaisir. J’ai beaucoup aimé suivre Flynn, sans parler de ce tueur qu’on suit un chapitre sur deux. Un tueur dont on ne sait à qui il a volé son identité. Il pourrait être n’importe lequel des jury. C’est vraiment bien fait, je dois dire. Ca le rend encore plus insaisissable. Sa capacité à ne pas ressentir la douleur ajoute au fait que ce type fait vraiment froid dans le dos. Il donne l’impression que jamais, on ne le trouvera. Parce qu’il faut le dire, pour la justice, cet homme n’existe pas vraiment. En tout cas, il n’a rien à faire dans ce procès…

Et pourtant…

C’est un homme froid, implacable, violent, méthodique… le tueur au visage humain, parfaitement intégré dans notre société et parfaitement capable de maîtriser le  »vrai-lui ». Un véritable monstre.

Et quand Flynn sentira sa présence, c’est un vrai compte à rebours qui s’enclenchera, avec à la clé la condamnation ou la liberté pour un homme qui n’avait rien demandé à personne. Une star qui a fait l’erreur de se trouver sur le chemin de la crème de la crème des tueurs en série.

Les moments du procès sont excellents. Je craignais qu’ils paraissent trop longs mais il faut dire qu’entre l’avocat général et Flynn, sans oublier ce tueur, les dialogues sont vraiment intéressants à suivre et les retournements de situation ainsi que les moments où Flynn arrive à coincer ceux qui se trouvent en travers de son chemin sont savoureux.

Bref, je pourrais continuer un moment mais je vais m’arrêter là. C’est un vrai coup de coeur et je vous le conseille fortement!

L’égarée de Donato Carrisi

l'égarée

Résumé:

Dans une atmosphère étouffante, dans une ville engourdie par une vague de canicule, une jeune femme est retrouvée dans les bois, nue avec une jambe cassée. Elle a réussi à s’échapper après une longue séquestration. Elle est encore vivante, mais totalement désorientée.
Aussitôt prise en main dans un hôpital spécialisé, la jeune femme est interrogée par un spécialiste, le Docteur White, mais ne se souvient que de quelques bribes de ce qui lui est arrivé. Un homme, un labyrinthe, un bébé… Tout est flou. Cependant, son identité a bien été retrouvée: il s’agit de Samantha, kidnappée il y a quinze ans, un cas surmédiatisé à l’époque. Sa réapparition fait la une de tous les journaux et met la police dans l’embarras. C’est alors que le détective privé Bruno Genko décide de reprendre l’enquête qu’il avait démarrée à l’époque, embauché par les parents de la victime. Cependant, la donne a changé car Genko, atteint d’une grave maladie, sait que ses jours sont comptés: le cas de Samantha sera sa dernière mission.
De fil en aiguille, Genko parvient à retrouver des indices ignorés à l’époque, et commence à faire le lien avec des enfants abusés par le clergé… Mais où se cache donc le kidnappeur sadique qui a enfermé Samantha ? Et, en a-t-il enfermé d’autres ?
Le compte à rebours s’enclenche, l’ombre du Chuchoteur plane, et Bruno Genko a si peu de temps pour résoudre l’enquête…

 

Mon avis:

Merci à NetGalley et les éditions Calmann-Lévy pour la lecture de ce livre. J’entends parler de Donato Carrisi depuis des années maintenant. Et le pire, dans tout ça, c’est que j’ai toujours su que ça me plairait. Je ne sais pas si cela vous arrive aussi à vous, de croiser des auteurs et de savoir, sans avoir de doute, que leurs livres vous plairont. De ce fait, étant donné que j’ai une énorme pile à lire et peu de temps, je suis assez du genre à les laisser de côté, jusqu’à ce qu’une occasion de présente.

J’ai quand-même eu une petite frayeur au début, en rencontrant Genko. J’ai lu un livre de Mankell avec un personnage principal atteint d’un cancer et ce dernier avait passé le livre entier à déprimer. Loin de moi l’idée de le critiquer, c’est simplement que l’ambiance avait été morose pendant tout le livre et c’était dommage. J’ai donc eu peur que l’histoire se répète avec Genko. Heureusement, ca n’a pas du tout été le cas! Sans que je m’en rende compte, je me suis attachée à ce détective privé aux méthodes douteuses et pourtant diablement efficaces. Genko, comme le pense un inspecteur à la fin du livre, mérite d’être mieux connu, ce que ces quelques 200 pages ne permettent malheureusement pas assez. Il est très doué, avec une capacité de réflexion et de concentration qui lui permettent de retourner les informations qu’il possède dans tous les sens jusqu’à lui donner une intuition qui le propulsera plus loin. Il grappille élément après élément et c’était quelque chose de très intéressant à suivre! De plus, malgré tout ce qu’il peut faire de répréhensible, il a un bon fond qui ne peut que toucher, tout particulièrement envers son amie vers qui il se tourne au début du livre.

Et donc, ce fameux Genko peut mourir à tout instant et il décide de boucler une vieille enquête qu’il avait alors largement sous-estimée, ne lui donnant pas l’importance qu’elle aurait mérité. Cette fois, rien ni personne ne pourra l’empêcher de découvrir qui a kidnappé Samantha, quinze ans auparavant et qui vient mystérieusement de réapparaître.

Avec un début lent, où Genko se débat avec des policiers peu coopératifs, le rythme s’accélère pour s’emballer franchement et nous laisser, complètement retourné, au bout d’un thriller très court mais dense! J’ai été prise dedans, j’ai adoré, savouré, tenté de deviner. La fin est terrible! Surprenante! Excellente! Carrisi a parfaitement maîtrisé le rythme de son histoire et les émotions qui vont avec.

Mais… c’était quand même un peu court non? Avec le temps, j’ai ressenti une sensation de manque. J’en aurai bien voulu plus! Pour autant, la boucle était bouclée et c’était aussi très bien que cela se finisse comme il l’a décidé 😉

Bref, j’ai beaucoup aimé, vous l’aurez compris. Je suis ravie d’avoir enfin pu découvrir cet auteur. Il est certain que je lirai ses autres livres!

[Challenge PLIB2019] Finir en beauté

Le but de ce challenge, qui se déroule du 28 décembre 2018 17h. au 31 décembre 17h., c’est de lire des livres de moins de 350 pages en se fixant un palier à atteindre.

  • Les douze coups de minuit: 350 pages
  • Que la fête commence: 700 pages
  • Dernière chance: 1000 pages
  • Fais péter le champagne: 1350 pages
  • On envoie de la bûchette: 1700 pages
  • Le pantouflard; canapé et pyjama: 2000 pages

Je me suis fixée 700 pages donc  »Que la fête commence » et j’ai choisi exclusivement des bd et manga qui, pour certains, se trouvent dans ma pal depuis un moment. En fait, j’ai tout simplement listé ma pal sur Livraddict avec le critère du nombre de page. Et c’est comme ça que j’ai réalisé que si je voulais enlever le plus possible de titre d’ici à la fin de l’année, le plus simple était de lire ces fameuses bd et mes quelques mangas.

Les voici:

Si je lis tout tout tout, ce qui m’étonnerait un peu quand même, j’atteindrais: 350 pages pour les bd, et 570 pour les mangas soit: 920 pages.

Ce samedi 29, j’ai commencé le challenge avec Black Stone T1, 56 pages et j’ai continué avec le T2 qui fait également 56 pages. Ce qui est dommage, c’est que le 3ème tome ne semble pas près de sortir… s’il sort un jour. Vraiment dommage.

J’ai ensuite lu « Black Crow T1 ». Le dessin est magnifique! Je me suis régalée!! +48 pages

Dimanche, j’étais loin toute la journée mais le soir j’ai lu « Kamakura Diary T8 » qui fait 183 pages avec beaucoup de texte. Je suis vraiment fan de cette série, j’adore!

Petit bilan: 343 pages/700

[Il était 6x Noël] Les films de Noël

🎄

Mercredi 19

L’un de nos péchés mignons en décembre, c’est bien de se gaver de ces téléfilms cul-culs, mais absolument délicieux. Et si on se faisait un petit récapitulatif de ce que l’on a regardé pour le moment ?

Voilà, tout est dit (lien du challenge ICI)

J’adore les lectures de Noël pour leur côté  »repose-cerveau ». Et c’est valable pour les films. C’est mignon, gentil, tout le monde est content ‘peace and love’ général!

Je me suis lâchée cette année. Sauf que j’ai oublié de noter ceux que j’ai regardé. Je vais fouiller un peu, mais j’en oublierai peut-être!

Je vais commencer avec le film choisi pour le marathon:


NOEL DANS LES MONTAGNES

Dans les montagnes du Tennessee, Shelby Haygood tient avec ses parents une ferme où sont produits chaque jour des confitures et des tartes grâce aux fruits de leurs champs. Les affaires vont mal et lorsqu’un promoteur arrive dans la région pour racheter tous les terrains en vue de construire un énorme centre commercial, Shelby n’a pas d’autre choix que de se battre.

Je n’ai pas aimé. Je suis pourtant vraiment bon public. Mais là… Shelby passe les 3/4 du film à crier après son ex. Son ex écrase, écrase, écrase, fait le mignon. A la fin, une petite danse sur la terrasse et le film est fini… Je n’ai pas vu de romance, pas vu de conquête, de flirt… j’ai entendu des cris et surtout, je n’avais aucune idée de comment ils allaient s’en sortir après le film (en tant que couple). Bref XD

UN FESTIVAL POUR NOEL

Ryan, un veuf, et sa fille, Zoé, partent pour la Floride où ils vont fêter Noël. En chemin, ils s’arrêtent à Evergreen pour déjeuner dans le restaurant des parents d’Allie, une jeune vétérinaire. Cette dernière va bientôt s’installer à Washington. Une tempête de neige les contraint à passer quelques jours ensemble.

Coup de coeur pour ce film. L’ambiance de Noël est 100% présente, les personnages sont attachants et drôles! Franchement, à part un petit détail, rien ne m’a dérangé dans ce film, c’était vraiment très sympa! Je le conseille!

EMBRASSEZ L’ESPRIT DE NOEL

Pour Maggie, les vacances de Noël de ses 13 ans, au lac Tahoe, ont été à la fois les pires et les meilleures de sa vie. Elle y a connu sa première histoire d’amour avec un garçon, mais elle a aussi assisté à la séparation de son père et de sa mère. Vingt ans plus tard, devenue avocate, Maggie sacrifie tout à sa carrière tout en couvant son fils Jordan depuis le départ de son mari, trois ans auparavant. En cette fin d’année 2017, Jordan rencontre des difficultés à l’école. Maggie décide d’engager un professeur particulier pour les vacances. C’est ainsi que Casey, un instructeur atypique, veuf et propriétaire d’un restaurant, entre dans leur quotidien. Jordan, qui rêve de voir sa mère retrouver sa joie de vivre, voit bientôt en Casey la personne idéale pour l’y aider…

Ce film n’est pas exceptionnel. Les personnages auraient pu être plus travaillés. Mais cela ne les empêche pas d’être attachants, avec une ville en plein dans les préparatifs de Noël et une grand-maman que j’ai adoré! Il est donc bien, mais pas incroyable.

UN DELICIEUX NOEL

Kylie Watson est une jeune femme romantique et passionnée de pâtisserie, qui rêve d’ouvrir sa propre petite boutique de gâteaux. Elle a fait des études pour devenir chef, mais sans emploi, elle s’est retrouvée à travailler comme réceptionniste dans la société de son petit ami, Alex. Elle fonde de grands espoirs dans leur relation, mais elle finit par ouvrir les yeux un soir, quand il lui propose une promotion là où elle attendait une demande en mariage.

J’ai passé un très bon moment avec ce film où l’on passe notre temps en cuisine à faire du pain d’épice. Allié Noël et nourriture, de chouettes personnages et un petit-ami/ex pathétique est un cocktail qui m’a plu!

MISS NOEL


Chaque année, Holly est chargée de sélectionner le sapin de Noël qui ornera une place à Chicago. Mais l’arbre retenu par ses soins a été malencontreusement abîmé. La jeune femme doit en trouver un autre de toute urgence. Holly reçoit bientôt la photo d’un arbre, qui a été envoyée par un garçonnet.

Je ne sais pas trop quoi vous dire pour ce film. Sur le moment, je m’étais dit qu’il était sympa sans plus. Et là, j’ai eu de la peine à me souvenir de l’histoire, et je n’arrive même pas à me rappeler la tête de l’homme dont Holly va tomber amoureuse. C’est qu’il ne devait vraiment pas être mémorable ^^’

COUP DE FOUDRE SOUS LE SAPIN

Maddie Duncan est une belle jeune femme qui a tout pour être heureuse : un appartement spacieux en plein de coeur de New York, un poste à responsabilités dans une grande agence de publicité et un patron qui ne jure que par ses talents. Lorsqu’elle reçoit une invitation pour le mariage d’une de ses plus importantes clientes à Denver, elle décide de faire le voyage en voiture. Mais voilà qu’elle tombe en panne au beau milieu de l’Ohio et atterrit dans la vallée de Noël, petite bourgade chaleureuse où le temps semble avoir suspendu son vol. Là-bas, elle fait la connaissance de a petite Joe et de son père, Kevin, avec qui c’est le coup de foudre immédiat

Eh bien ça, c’était un film de Noël que je peux qualifier de  »mignon ». Alors oui, tout n’était pas parfait, mais franchement, je le regarderai très volontiers l’année prochaine quand je m’en souviendrais un peu moins. C’était vraiment très sympa!

LE TRAIN DE NOEL

Consultante chargée d’arranger des scénarios écrits par d’autres, Eleanor collabore depuis longtemps avec le réalisateur Max Powers. Elle le rejoint en avion à Washington. Puis, elle revient avec lui en train. A bord se trouve également Tom, un journaliste cynique qui prépare un article sur le même sujet que le prochain long-métrage de Max Powers. Eleanor, qui connaît bien ce dernier pour avoir eu une histoire d’amour avec lui, ne l’a pas revu depuis leur rupture. Les deux anciens amoureux ne tardent pas à se retrouver face à face.

Alors si on met de côté que l’ensemble et surtout le final du film est un peu tiré par les cheveux, j’ai passé un bon moment. Il y a beaucoup de personnages donc c’est un film très dynamique. Mais.. il n’y a pas eu ce petit quelque chose que j’aime retrouver dans ce genre de film.

JE NE SUIS PAS PRETE POUR NOEL

Fâchée contre sa tante qui accumule les mensonges, une petite fille fait le voeu auprès du Père Noël qu’elle ne puisse plus mentir et tienne ses promesses

Je ne pensais pas l’aimer autant… au tout début, l’actrice ne me plaisait pas du tout. Elle me paraissait vraiment superficiel en fait. Donc dur de m’y attacher. Et en fait, l’ensemble est parti dans une direction qui m’a fait changer d’avis. Et si j’ai levé un coup les yeux au ciel à la fin du film, je dois dire qu’il était très sympa et que je le conseille.


Afin d’hériter de son entreprise, une citadine frivole doit se rendre dans la petite ville natale de son père où elle découvre la valeur du travail et le sens des autres.

Ca m’a quand même fait drôlement bizarre de reconnaître le personnage principal de la série  »Les 100 » dans le rôle d’une fille de millionnaire ^^’
J’ai passé un bon moment même si clairement, des choses auraient pu être mieux faites ou expliquées. Mais la relation des deux personnages est super et j’ai adoré la ville, l’ambiance. Un film à regarder si on ne veut pas se prendre la tête.

Marathon de Noël 2018

Vendredi 14, samedi 15 et dimanche 16

Weekend lecture au chalet. Le marathon commencera le vendredi à 21h ! Et il se terminera, comme d’habitude, le dimanche à minuit. Comme les années précédentes, nous n’imposons rien d’autre qu’une seule et unique lecture sur le thème de l’hiver et/ou de Noël. On en reparle très vite.

Le marathon commence d’ici peu! Je suis allée chercher mon livre à la librairie ce matin afin de pouvoir lire ce livre dont j’entends beaucoup parler!

Vendredi je me suis fait avoir par un film de Noël, c’est donc ce samedi matin que je commence mon livre ^^

Et donc ce matin j’ai lâchement… laisser les enfants des plombes devant la télé le matin pour lire, j’ai avancé pendant leur sieste, puis re-télé en fin de journée. Bref j’ai pu lire mon bouquin, mes enfants étaient ravis #mèreindigneetfièredeletre

Bref c’était sympa. Bon, pas extraordinaire non plus, mais franchement avoir une malchance pareille (je parle de la Chloé du livre), faut le faire. Quand tu penses qu’elle a atteint le fond du bac, eh bien tu découvres qu’il y a un double fond 😛

On verra ce que je pourrais lire demain. Comme je l’ai dit à droite et à gauche sur les réseaux sociaux, mais on a de la neige chez nous, il fait super froid mais voilà, demain, il doit pleuvoir et je fais mon 1er Noël. Grrr. J’ai la journée pour bouquiner cependant, on verra ce que je pourrais avancer dans mon thriller non-Noël: 13 de Cavanagh

Edit: je suis déçue je n ai pas lu une ligne ce dimanche! Déjà le matin, j’ai dormi. Puis j’ai fait de la pâte à biscuit, le dîner, les biscuits avec ma fille. On a mangé, couché  les petits, rangé la maison. J’ai fait des paquets de fondants/crinkles, douche, réalisation de crackers puis habillage de tout le monde pour le 1er Noël. On est rentré tard et il a fallu coucher les petits. Bref vraiment, j’aurai voulu lire mais impossible 😂 et je m’excuse je n’ai pas non plus réussi à venir vois dire coucou comme je le voulais… 😦 merci mille fois pour vos passages, tout spécialement Chicky Poo 😚

Mon bilan: 348 pages et 1er palier atteint ^^

Les avancées des copines: 

L’or rouge
https://lorouge.wordpress.com/2018/12/14/il-etait-six-fois-noel-le-rat-a-suivre-tout-le-week-end/

Les sorcières https://memelessorciereslisent.wordpress.com/2018/12/14/marathon-de-lecture-3/

Touloulou : https://souriresouslapluie.wordpress.com/2018/12/14/marathon-de-lecture-de-noel-du-14-au-16-decembre/

Blabbermouth (https://sophieandtheseaofstories.wordpress.com/2018/12/14/marathon-lecture-de-noel/)

Lilas Violet http://lilasviolet.blogspot.com/2018/12/marathon-de-lecture-il-etait-six-fois.html

Sorbet-Kiwi (https://sorbetkiwi.wordpress.com/2018/12/14/il-etait-six-fois-noel-marathon-de-lecture/)

Bidib : http://mapetitemediatheque.fr/2018/12/il-etait-six-fois-noel-le-marathon-de-lecture-bis/ 

Didine : http://dinie1301.blogspot.com/2018/12/marathon-lecture-et-pull-de-noel-1020.html

Soleri, tome 1 : L’Empire des Soleri – Michael Johnston

                                  Résumé

Depuis des temps immémoriaux, la lignée des Soleri exerce une domination cruelle et impitoyable sur son empire : des dieux vivants dont personne n’a vu le visage depuis des siècles, et dont le contrôle sur les quatre royaumes inférieurs demeure à ce jour sans partage.

Pourtant, à la date symbolique de l’éclipse annuelle, le roi d’Harkana se rebelle contre l’autorité en organisant en secret une chasse à l’homme. Celle de son fils et héritier, Ren, prisonnier depuis dix ans des entrailles de la capitale, comme le sont par tradition les fils de nobles des quatre royaumes. Pendant ce temps, l’intrépide sœur de Ren, Merit, mène son propre combat en défiant la loi impériale et en épousant l’homme qu’elle a choisi.

Mais toute rébellion a un prix… et dans un monde de magie ancestrale, de rites sanguinaires et de secrets destructeurs, ceux qui osent tenir tête aux Soleri devront en affronter les conséquences.

                                 Mon avis

Un grand merci à NetGalley et Bragelonne pour la lecture de ce livre.
La mise en avant de ce livre a sa sortie m’avait donné envie de le découvrir. Je suis donc un peu tombée de haut en le commençant. L’univers me semblait un peu compliqué à appréhender, sans parler du nombre de personnages qui m’a un peu dérouté, les chapitres courts et…. passé 100 pages, l’histoire n’avait toujours pas démarré. Très franchement, j’ai songé à abandonné le livre. Et pourtant, si certaines critiques étaient parfois nuancées, elles étaient loin d’être mauvaises et je ne comprenais pas mon ressenti. Je me suis accrochée et… j’ai enfin pu rentrer dans l’histoire!

Pour commencer, j’aimerais dire que l’univers est original, avec ces dieux cachés régnant sur un empire égyptien divisé. Divisé car les royaumes n’acceptent pas tous les lois oppressives dictées par ces puissants et mystérieux Soleri. Dans le royaume d’Harkana tout particulièrement. Et c’est bien sûr de là que viennent la plupart des personnages principaux.

Il y a Ren, prince d’Harkana, enlevé à sa famille à l’âge de 3 ans pour se retrouver avec tous les autres  »otages » princiers au Prieuré avec la certitude qu’il n’en sortira pas tant que son père vivra. Une façon assez crue trouvée par les Soleri pour asseoir leur vision du monde sur les futures rois.
J’ai mis du temps à l’apprécier, ce petit prince bien chétif. Courageux, mais d’une naïveté incroyable. Pour autant, ce n’est pas un reproche envers l’auteur. Au contraire, il aurait été faux de penser que passer 10 ans en prison, entre ses 3 et 13 ans, pourrait donner autre chose qu’un adolescent bercé par ses rêves, perdu entre les  »vérités » qu’on lui a inculquées de force et ce qu’il voit de ses propres yeux une fois hors du Prieuré. Malgré tout, ce n’est pas parce qu’un personnage est crédible qu’il paraît sympathique… Mais je suis assez certaine qu’il pourrait me surprendre par la suite.

Il y a également Merit, sa soeur aînée. Un personnage que je n’arrive toujours pas à cerner. Parfois, je la trouvais bien trop ambitieuse, au point de devenir cruelle et d’un égocentrisme extraordinaire, et ensuite, l’auteur apportait une petite nuance d’amour, tristesse, solitude, incompréhension que je ne pouvais pas ignorer. Merit? Un personnage complexe et que je n’apprécie pas du tout, j’avoue 😉

Et Kepina. Qu’est-ce que je l’ai appréciée! Kepina est la soeur cadette de Merit, et l’aînée de Ren. C’est le garçon manqué, l’adolescente traumatisée par un mariage violent à l’âge de 13 ans et qui n’aspire plus qu’à la liberté. Oui mais non… impossible et elle va en faire la cruelle expérience. Ce personnage apporte un piquant bienvenue à l’histoire avec son caractère ombrageux, sa langue bien pendue, ses passes d’arme.. elle est passionnée de bout en bout. Et j’aime toujours ce genre de personnage. Son évolution est la plus incroyable, j’ai adoré!

Les parents de ces 3 là sont aussi assez intéressants. A mes yeux, ils sont tout autant nuancés que Merit. Arko, le père, est un roi ivrogne et triste. Pour autant, il possède une force hors du commun, un certain égocentrisme qu’on ne peut ignorer et un sacré courage. Il en aura besoin…
La mère… on sait de qui tient Merit, c’est certain. Sarra est l’ambition personnifiée. Elle est meurtrie, et son amertume l’a amenée très très loin. Les révélations de fin d’ouvrage sont saisissants! Comment a-t-elle osé? Je vous laisse découvrir, mais le second tome risque d’être intéressant.

La trame autour des Soleri est très prenante. Je ne vous en parlerai pas beaucoup, car je ne pourrai pas éviter les spoiler, mais j’ai beaucoup apprécié la tournure qu’a pris leur rôle dans ce tome. Et je ne peux que me demander ce que cela donnera par la suite.

En résumé: des personnages bien construits, prometteurs, un univers original et intéressant. Cependant, malgré le fait que ce soit un tome 1, j’ai trouvé que l’histoire mettait beaucoup trop de temps à démarrer et c’est dommage. Pour autant, je pense lire la suite quand elle sortira car le positif de ce roman a finalement pu prendre le pas sur ce début laborieux.

TAG de Noël de  »Il était 6x Noël »

Aujourd’hui est le jour du Tag! Je n’ai pas été très assidue jusqu’à présent, donc je me rattrape avec une activité que je ne fais jamais habituellement: un TAG! Je vous mets ici le lien de mon article de présentation du challenge: Il était 6x Noël

>>>> Si Noël était… <<<<


Une gourmandise: une truffe au chocolat
Une musique: Mon beau sapin!
Un livre: Snow Crystal de Sarah Morgan
Un film: The Holiday. C’est incontournable.
Un souvenir d’enfance: la décoration du sapin de Noël avec ma soeur et ma mère. Encore maintenant, je me souviens des décorations et je regrette toujours de ne pas les avoir chez moi.
Une décoration: tous mes bougeoirs spécial Noël. J’en ai pleins!
Une couleur: rouge. J’adore cette couleur, mais à Noël elle me plaît encore plus.
Un cadeau: massage!!!!
Une émotion: cocooning mood!
Un plat: fondue et raclette!
Un vêtement: les grosses chaussettes méga chaudes!
Un rêve: une cheminée… j’en ai eu une pour un hiver et j’aimais tellement!
Une image: j’adore voir les photos sur instagram avec les tasses de thé/chocolat chaud, des livres, des couvertures etc…
Une tradition: une soirée DVD en famille!
Un bonbon: les Napoléon! Les bons bonbons Napoléon de Belgique miammm!



La légende des quatre T1; Le clan des loups de Cassandra O’Donnell #PLIB2019

la légende

Résumé:

Ils sont quatre
Quatre héritiers de leurs clans
Ils doivent s’unir pour survivre …
Loups, tigres, aigles et serpents
Quatre clans ennemis …
Les yokaïs , créatures tantôt humaines tantôt animales vivent dans une harmonie fragile …
Sur les terres humaines, la tension est palpable …
Maya, l’héritière du clan des loups et Bregan, des tigres sont les garants de la paix …mais pourront-ils résister à leurs instincts profonds pour sauver leurs tribus?

Mon avis:

CE ARTICLE A ETE PUBLIE A LA DATE DE SORTIE DU LIVRE. JE REPUBLIE CET ARTICLE CAR CE LIVRE FAIT PARTIE DE LA SELECTION DU PRIX PLIB 2019 DANS LEQUEL JE SUIS JURY 😀

Un grand merci à Cassandra O’Donnell d’avoir pris mon nom pour l’envoyer aux éditions Flammarion, que je remercie également pour l’envoi. J’ai eu énormément de plaisir à le recevoir et encore plus à le lire, d’autant plus que la couverture du livre est tout simplement magnifique!

J’avoue, j’ai un peu ronchonné au début 😉 Je crois que je deviens un peu pénible, et le fait de démarrer au milieu d’une action ne me convient pas trop. Mais c’est un détail infime, car d’une certaine façon, cela permet d’entrer directement dans l’histoire, et cette dernière est extra. Je m’explique, maintenant que j’ai fini de ronchonner 😉

On commence l’histoire avec Mika, le petit frère de Bregan. Ce dernier a 16 ans et est l’héritier de son clan. Il est très puissant, sombre et possède un sang-froid qui cache à peine la force qu’il détient au fond de lui.
Son clan, celui des Taïgan, est en paix avec les trois autres. Pour le moment tout du moins. Interdiction totale de fréquenter, ou ne serait-ce que s’adresser à un membre des Lupaï, Serpaï ou Rapaï, les trois autres clans de Yokaïs. Or voilà que le petit Mika entre sur le territoire des Lupaïs et tombe, comme de juste, sur l’héritière des Lupaï: Maya. On lit en elle comme dans un livre ouvert. D’un caractère ombrageux, Maya dit ce qu’elle pense, et fait ce qu’elle dit. Je l’ai trouvée très très intéressante. Elle possède une palette d’émotions très large, et cela fait d’elle un personnage aux multiples facettes comme je les aime.

Ces deux héritiers sont les personnages que nous suivons le plus dans ce tome. J’ai beaucoup aimé leur relation à la fois évidente et complexe. Leur jeunesse les pousse à oublier les rancunes du passé, à faire fi de la haine qui se transmet de génération en génération. Mais ils n’ont que 16 ans et aucune autorité au sein de leur clan… Les autres personnages que je peux citer sont bien sûr les deux autres héritiers: Nel du clan des Rapaïs et Wan du clan des Serpaïs. J’ai un petit coup de coeur pour Nel. Première raison très personnelle, c’est le prénom de ma fille. Alors forcément, je ne peux m’empêcher de ressentir de l’empathie pour elle. Plus objectivement, j’aime beaucoup sa jeunesse combinée à une maturité précoce. J’apprécie aussi la particularité de son clan, qui vit dans les hauteurs et ne se mêle guère aux autres. La relation qu’elle a avec sa mère est très dure, et lorsqu’on s’en aperçoit, on comprend d’autant plus la maturité qu’elle possède malgré son jeune âge. En bref, cette petite Nel est très intéressante à suivre. Wan est absolument détestable. Mais il faut le dire, il est transparent et efficace, ce qui le rend d’autant plus dangereux. Il m’a fait sourire un grand nombre de fois, ses réparties sont savoureuses, surtout quand Nel est dans les parages!

Tout ce petit monde se côtoie sans se côtoyer dans une école que fréquente également les humains, qui sont à présent tolérés par les Yokaïs et non plus  »dominants » comme c’est le cas de nos jours. Une situation très intéressante, qui n’est pas sans me faire penser à la série d’urban fantasy Meg Corbyn. Excellente série, mais tout de même clairement pour adulte contrairement à ici. Je m’égare… Je disais donc, les quatre héritiers sont obligés d’évoluer les uns à côté des autres ce qui créé quantité de tensions au sein de l’établissement.  Alors, quand des Yokaïs se font assassiner, les tensions montent entre les clans, et Bregan, Maya, Nel et Wan se retrouvent seuls pour découvrir ce qui se trame réellement derrière ces morts… La rancœur entre Yokaïs est tenace, mais peut-être que la vrai menace vient d’ailleurs…

Que vous dire, si ce n’est que je suis remontée loin, à quand je lisais 10 livres par semaine, quand je plongeais émerveillée dans ces récits qui faisaient tourner mon imagination à plein régime. Ce livre m’a plu adulte, mais il m’aurait encore davantage plu en étant adolescente. Le rythme, les personnages, l’univers créé par Cassandra O’Donnell, c’était exactement ce que j’aimais. Et… que j’aime toujours, soyons honnêtes!

#ISBN9782081394254 #PLIB2019

 

 

[Bilan lectures] Novembre 2018

Ce mois-ci a été très prolifique. J’ai terminé 3 livres en cours, lu entièrement 3 livres et presque fini un sixième, pour un total de 1799 pages. J’ai eu un vrai coup de coeur avec  »Le train vers l’impossible », adoré  »La Crécerelle » qui fait partie de la présélection du PLIB 2019 mais pas sélectionné, j’ai relu un vieil auteur avec  »La quête du trésor du Temple de Jean d’Aillon » qui était bien mais en-dessous de ce que j’avais déjà lu de lui. Il y a aussi eu  »Sang de lune » avec un Child que je n’avais jamais lu sans Preston et… mon avis était un poil mitigé. J’ai aussi triché en lisant une romance (Laisse tomber la neige) que j’avais prévu pour le Cold Winter Challenge le dernier week-end de novembre, pour la simple et bonne raison que mes enfants étaient loin un week-end, qu’il faisait bien mauvais dehors, et que je me suis dit que c’était un  »crime » de ne pas profiter de cette occasion pour lire une lecture doudou qui était parfaite pour l’occasion. Et enfin, j’ai presque fini  »L’empire des Soleri ». (Un livre à présent terminé/3 décembre). Heureusement qu’il était en service de presse, sinon je l’aurai abandonné tant il a mis long à démarrer. Heureusement, je me suis forcée à crocher et j’ai bien fait. Une chronique viendra ces prochains jours!

train impossible

chronique

sang de lune

chronique

 

la quête du trésor du temple

chronique

 

laisse tomber la neige

 

plib 10

chronique

 

soleri