Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens / Love, Simon – Becky Albertalli

love simon

Résumé:

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement : 
1/ Ils fréquentent le même lycée. 
2/ Blue est irrésistible. 
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.) 
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Marin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

Mon avis: 

Candyshy, Moody et Tessa organisent de temps à autre un live pour papoter autour d’une lecture commune. Cette fois-ci, il porte sur  »Love Simon », un livre qui vient d’être porté au cinéma. Le live sera à 19h. le 4 juillet sur la chaîne de Candyshy.

Ensuite, je voudrais remercie Netgalley qui le proposait justement au moment où je le voulais. Si c’est pas beau tout ça!

Et pour le coup, c’est lors d’un voyage en voiture que je l’ai commencé, ce qui n’était pas du tout prévu. J’avais un autre livre en cours que j’adorais, mais voilà,  »Love Simon », c’était franchement addictif.

Je suis rentrée immédiatement dans l’histoire. Il n’y a rien de plus facile: on s’y sent bien. La famille de Simon est complètement déjantée et à mes yeux, du coup, complètement normale 😉 Simon, c’est le mec sympa de 16 ans, apprécié sans être une superstar, à l’aise avec ses amis, il se cherche, tout évolue en lui et autour de lui. Bref, c’est un peu le bordel, mais un bordel adolescent somme tout assez typique. Et Simon, son truc, c’est qu’il est gay et qu’il le cache. Il ne veut pas attirer l’attention, il ne veut pas en faire tout un foin… et peut-être aussi qu’il ne veut pas quitter sa vie actuelle qui est confortable. Une vie qu’il connaît, qu’il maîtrise… Que la question soit d’avouer son homosexualité ou autre chose, peut importe. Elle est légitime et encore une fois, normale. Tout le monde change, mais certains changements font peur…

Voilà donc notre Simon qui, à travers un pseudo, échange des mails avec un garçon de son lycée. Il sait qu’il doit le croiser chaque jour, mais n’a aucune idée de son identité. Et inversement. Cela ajoute du piquant mais… est-ce vraiment ce qu’il souhaite? Et lorsqu’un autre garçon tombe sur sa messagerie en salle d’informatique, comprend qu’il est gay et décide donc de le faire chanter pour qu’il le case avec sa meilleure amie, il va se retrouver embarquer dans une histoire sans marche arrière possible.

Franchement, je crois que j’ai tout aimé. J’ai adoré Simon, un personnage terriblement attachant, qui se pose des milliards de questions que je me serais moi-même posée si j’avais été dans sa situation. J’ai adoré ses amis, l’ambiance (oui même si tout n’est pas rose) entre eux. J’ai adoré la famille à Simon, j’ai aimé les moments qu’il passait au théâtre. Tout tout.
J’étais tellement bien plongée dans le roman, dans leurs relations que je devinais même certaines réactions. En lisant quelques mots dans un des mails de Blue, je m’imaginais instantanément la réaction de Simon et… je riais un peu quelques lignes plus loin en voyant que sur un long mail, il réagissait exactement sur les mots qui avaient attiré mon attention. Et c’est arrivé plusieurs fois, dans divers situations. Et pour moi, c’est la preuve que je suis à l’aise avec les personnages, l’histoire!

Un petit mot encore sur la relation entre Blue et Simon. Déjà, j’ai beaucoup aimé, en grande lectrice et amatrice de correspondance, qu’ils fassent connaissance par mail. Dans leur cas, cela leur a permis de pouvoir mieux appréhender le fait qu’ils soient gay, jusqu’à trouver le courage de s’affirmer en tant que tel. Et comme ce n’est pas évident! Leurs échanges sont savoureux, tour à tour plein d’humour pour basculer sur des sujets autrement plus difficiles. Et le final est juste touchant.

J’allais encore écrire que j’avais adoré. Je crois l’avoir assez dit. Je vais donc m’arrêter là et ne peux que vous conseiller de le lire. Il se lit facilement, rapidement. Dans mon cas, je n’ai plus pu le lâcher et me suis couchée bien tard pour le coup. C’est un vrai coup de coeur, et je me réjouis d’en entendre parler lors du live.

 

 

Publicités

La meute Harbor – Audrey S. G.

la meute harbor

Résumé:

Héléna est une jeune fille de dix-sept ans timide et assez introvertie. Depuis toute petite, elle vit avec son père et voyage au gré des idées de roman de ce dernier qui est écrivain. Jusqu’à présent, elle a suivi sa scolarité à domicile, mais voilà que son père décide de s’établir plus durablement dans la ville de Bar Harbor dans le Maine, sous le prétexte d’écrire une saga. Lors de sa rentrée, Héléna découvrira un nouvel univers : le lycée, mais pas seulement. En rencontrant le troublant Valentin, elle sera confrontée à des sensations et des phénomènes étranges. Elle finira par découvrir que les créatures fantastiques existent réellement et qu’elle n’est pas tout à fait une humaine lambda. À peine remise de ces découvertes, Héléna devra faire face à une menace bien réelle, mais surtout elle apprendra que sa vie n’a été que mensonges. Et cela pourrait bien remettre en question tout ce qu’elle a bâti jusqu’à présent. Héléna devra faire face à des dangers et des vérités qu’elle n’imaginait même pas. Entre révélations et menaces, Héléna dévoilera bien plus que ses origines et son futur deviendra des plus incertain.

 

Mon avis:

Un grand merci à l’autrice de m’avoir contactée pour la lecture de son roman. Il rentre facilement dans les thématiques qui me plaisent bien, alors c’est avec plaisir que j’ai accepté de le lire et d’en faire une chronique.

De manière globale, je dois dire que j’ai assez apprécié ma lecture. J’ai beaucoup apprécié Helena, qui doit en encaisser pas mal et que j’ai trouvé bien travaillé. Elle évolue beaucoup et possède un caractère à la fois doux et fort, ce qui ne sera pas de trop pour vivre au milieu de ces loup-garous et d’affronter tout ce qu’il se passe dans ce 1er tome. La trame, tant au niveau de ses pouvoirs que de son passé, est assez bien menée et à la fin, alors qu’on pense en savoir un bout, on découvre qu’il n’en est rien… Ce qui est plutôt bien joué de la part de l’autrice!
L’univers est aussi très intéressant. Il n’y a pas moyen, lorsqu’on place une histoire de loup-garous, dans un lycée, avec une jeune fille timide et qu’on y ajoute un passé mystérieux… on a des impressions de déjà-vus assez forts. Donc je dois dire que j’ai été agréablement surprise en découvrant le fonctionnement de la meute, le rôle des sorcière et leur lien avec les meutes… c’était original. En tout cas, personnellement, je ne l’avais jamais lu ailleurs. Et si vous rajoutez un cadre comme Bar Harbor, alors tout y est pour se sentir bien.
De plus, je trouve l’ambiance entre les personnages excellente et c’est ce que j’ai le plus aimé. Ils sont assez nombreux, s’entendent merveilleusement bien et dans le cas des garçons, se connaissent depuis leur plus tendre enfance. On a donc droit à des dialogues dynamiques, savoureux et piquants, que seul des personnes se connaissant sur le bout des doigts osent faire. Et franchement, c’était très sympa.

Là où j’ai eu plus de peine, c’est la relation entre Helena et Valentin. Ce dernier m’a plu, tout comme Helena même s’ils sont très différents, mais il faut avouer que leur premier baiser arrive… tellement vite! Tout va très vite, trop vite à mon goût. Il n’y a aucun suspense et même, je trouve que l’aspect amoureux et sexuel était peut-être trop présent. Attention, je ne suis pas quelqu’un qui a en horreur les scènes de sexe. Ici, elles étaient même plutôt bien écrites, il faut le souligner. Cependant… il y en avait vraiment beaucoup. Mais ce que j’ai vraiment trouver  »trop », c’était leur attirance omniprésente. J’entends par-là qu’ils ne pouvaient pas rester assis sur le canapé sans que cela vire en début de quelque chose de plus intime. Oui il y a un lien entre eux, quelque chose de spécial contre lequel ils ne peuvent lutter.Cela ne m’empêche pas de trouver qu’il manquait quelque chose de plus nuancé comme la tendresse, l’affection, l’amitié.

En bref, une histoire qui vaut le détour. Je l’ai lu d’une traite, ai passé un très bon moment même si j’ai eu quelques soucis avec la relation d’Helena et Valentin. J’espère qu’il y aura une suite, car je suis assez curieuse de la découvrir!

 

French Ski – Tom Ellen et Lucy Ivison

french-ski-bis

Résumé:

Ce voyage de classe dans les Alpes commence mal pour Mouse, fâchée avec ses meilleures amies. De son côté, Jack tente de mémoriser quelques mots de français et de se laisser convaincre par Max et Toddy que ce séjour au ski les aidera à améliorer leur score en matière de filles. Mais à l’hôtel, l’arrivée d’un chanteur à succès vient perturber leur rencontre et leurs plans. Les progrès en snow ne sont par garantis, mais côté drague, gags et fous rires, les jeunes Anglais ne seront pas déçus, et les lecteurs non plus.

Mon avis:

C’est sur conseil de Marie Pavlenko via son très classe club de lecture: Le club de lecture des marmottes à bigoudis que j’ai découvert French Ski.

Il y a 4-5 ans, je ne lisais que de la jeunesse et adolescent. Et puis j’ai dérivé sur le thriller et la fantasy et sans même que je m’en rende compte, je ne lisais plus de jeunesse. Ma pile à lire a explosé, passant de 100 à 200 livres et maintenant, je ne sais plus où donner de la tête. Du coup, ce club, c’est l’occasion pour moi de relire et découvrir des livres et auteurs jeunesse que je n’aurais jamais croisé dans mon petit chemin livresque.

Au tout début, j’ai eu peur de ne pas réussir à rentrer dedans.  La thématique du camp de ski allié à une bande de collégiens me faisaient un peu peur.

Et pourtant, dès que j’ai pris la  »température » du roman, j’ai adoré. J’ai aimé Mouse, une jeune fille timide qui doit affronter son renvoi d’une grande école de danse et son retour dans son ancienne école. Or, elle y retrouve son ancienne meilleure amie, qui s’est mis à la haïr lorsque Mouse est entrée dans l’école de danse…et pas elle. Et son retour se fera de manière originale, car son 1er jour coïncide avec le départ pour un camp de ski en France. La voilà partie, encadrée par deux filles très sympathique mais bien sûr, pas du tout populaires. Il y a Connie, l’éternelle gentille un peu naïve et Keira, un brin rebelle gothique qui n’a pas sa langue dans sa poche.

En face, nous avons trois copains anglais qui partent eux aussi en camp avec leur classe: Jack (oui,le beau gosse s’appelle 1 fois sur 2 Jack), Max et Toddy. Ils forment à eux trois un groupe de musique qui n’a pas de nom et qui n’a jamais fait de concert suite au coup de stress de Jack, le chanteur du groupe, qui a annulé leur première représentation à la dernière minute. C’est donc sous les moqueries des brutes de leur classe que le départ se fait. Mais très vite, Max, la tête brûlée, se met en tête que durant leur séjour, ils auront leur French Kiss ET 1er baiser tout court.

Jack et Mouse (qui se prononce comme la souris en anglais et non pas Mousse 😉 ) ont chacun leur chapitre. Ils sont attachants et terriblement crédibles. En suivant leur aventure, je me disais que leurs émotions, réactions et rêves étaient vraiment fidèles à ceux qu’ont la plupart des jeunes de 14 ans. Les rapports entre eux aussi! La haine de Lauren, l’ancienne amie de Mouse, la perplexité des garçons face aux réactions des filles  »qui sont tellement canons mais aussi trop compliquées », cette même perplexité des filles envers les garçons  »qui sont ringards à souhait mais aussi… bon ils restent intéressants, malgré tout ».
Si j’avais lu ce livre à 14 ans, qu’est-ce que j’aurai aimé! Ca m’aurait fait rêver: un séjour de ski, des garçons et… une pop star française de 15 ans qui tourne un clip là, dans la station, et qui flashe sur? Je vous le donne en mille: Mouse! Et qui est le double de? Eh oui, Jack! Cela donnera d’ailleurs des situations très cocasses!

En bref, j’ai passé un excellent moment! C’était rafraîchissant et de saison! Je vous le conseille si vous avez un ado à la maison ou si vous avez envie de passer un petit moment nostalgique : ahhh l’adolescence ^^

Merci beaucoup Marie pour cette lecture 😀

 

 

L’éveil T1; Stade 1 – Jean-Baptiste de Panafieu

leveil

 

Résumé:

Un mystérieux virus semble développer prodigieusement l’intelligence des animaux. A travers le monde, l’épizootie se propage rapidement dans les villes, les élevages, les forêts, affolant les biologistes, les amis des animaux… et les compagnies agroalimentaires. Et si le rapport de force entre les animaux et les hommes s’inversait ? Et si les bêtes décidaient de lutter pour sauver leur peau et leur liberté ?

Mon avis:

C’est via le club de lecture de Marie Pavlenko sur Goodreads que j’ai découvert ce livre. A priori, je ne l’aurais jamais lu si elle ne l’avait pas proposé. Le résumé avait l’air intéressant, mais la couverture m’aurait beaucoup freiné.

C’est donc sans trop savoir dans quoi je me lancais que j’ai commencé ma lecture.

Le principe est juste génial. Il faut imaginer un  »virus » qui rendrait les animaux intelligents, aussi intelligents que nous. Comment réagiraient-ils? Entre eux, entre différentes espèces, face à nous? C’est effrayant et tellement intéressant?

Continuons: et nous? Serions-nous prêts à partager notre  »monde » avec d’autres êtres doués d’intelligence? Cette question est dérangeante car fausse, les animaux ayant été là même avant nous. Donc, comment se positionner face à cette problématique? Des animaux qui obéissaient ou nous fuyaient qui tout d’un coup, auraient tout autant d’importance que nous. Eh bien lisez, ce n’est pas beau à voir. Money, money…. domination, pouvoir… l’homme n’offre pas sa plus belle image dans ce livre.

Les personnages, des adolescents en dernière année de lycée et en lien avec la jeune adulte ayant inventé le fameux virus, vont montrer à la fois leur acceptation de cette nouvelle situation avec, également, les craintes qui vont avec. J’ai trouvé leurs réactions assez crédibles, certaines tensions entre eux mettant bien en évidence que tout n’est pas blanc ou noir.

Et coup de coeur particulier pour les animaux que nous suivons, ils sont excellents!!

Cependant, je dois dire qu’on sent bien le tome 1… j’ai trouvé l’intrigue bien longue à se mettre en place. Si le contexte était très intéressant, comme je l’ai déjà dit, le rythme lui ne m’a pas permis d’accrocher plus que tant. Je lirai de sûr la suite, car la fin de ce tome promettait de belles choses pour la suite, mais je suis dans l’expectative de quelque chose de plus rythmé. A voir donc!