Une enquête de Beatrice Hyde-Clare T1; une insolente curiosité – Lynn Messina

Entre Jane Austen et Les Chroniques de Bridgerton, une enquête haute en couleurs au temps de la Régence anglaise menée tambour battant par une héroïne malicieuse et attachante.

Rien ne gâche mieux une fête qu’un meurtre sanglant dans la bibliothèque…

Beatrice Hyde-Clare détonne au sein de la noblesse anglaise : orpheline sans mari, elle dépend de la générosité de son oncle et de sa tante. Elle s’efforce donc de rester docile, respectueuse et à sa place.

Mais quand Bea trébuche sur le corps sans vie du pauvre monsieur Otley dans la bibliothèque de la demeure des Skeffington, elle oublie aussitôt de se comporter en véritable lady et se lance en quête de la vérité, quitte à manquer de respect aux autres invités… et au divin duc de Kesgrave.

Mon avis:

Je me suis régalée avec ce roman. Et pourtant, ce n’était pas gagné.

Quand j’ai commencé ma lecture, j’ai eu beaucoup de peine avec la pluie de noms de personnages, avec des descriptions à rallonge, un rythme très lent et une Beatrice que je n’arrivais pas à cerner. Je n’en voyais pas le bout et me demandais comment j’allais arriver au bout du roman. Et puis, il y a eu ce moment où j’ai croché.

J’ai compris Beatrice, une jeune femme forcée de faire profil bas mais dont le naturel ne demande qu’à se montrer. Il y a donc la Beatrice que sa tante et ses cousins connaissent, et il y a celle dont l’esprit affuté, la curiosité et l’intelligence qui reste en retrait. C’est cette seconde personnalité que va rencontrer le duc de Kesgrave. Ce dernier est aussi plus complexe que ce qu’il paraît. Le duo, innattendu, va fonctionner comme jamais.

Et alors que j’avais beaucoup de peine à rentrer dans l’histoire, la magie a fonctionné et je me suis absolument régalée. J’ai adoré l’humour de ce roman. J’ai passé un excellent moment rien qu’à ce niveau.

Et puis, il y a la répartie du duo, qui est absolument savoureuse. J’ai apprécié de voir le duc qui, peu à peu, prenait la mesure de Bea. Lui-même ne se serait pas douté qu’un esprit pareil se cachait derrière une jeune femme aussi effacée. Cette dernière avait aussi déjà jugé et condamné le duc alors qu’en réalité, c’est une personne toute en nuance.

En style de huis-clos, ce cosy mystery se déguste avec une tasse de thé, installé dans un bon fauteuil. Si l’enquête se déroule tranquillement, l’ambiance et le style m’ont emportée jusqu’au bout.

J’ai directement regardé si la suite était disponible et j’ai été ravie de constater que c’était bien le cas!

Alors si deux-trois détails m’ont un peu gênée, cela ne m’a pas empêchée de ressentir un petit coup de coeur pour cette lecture qui a su me surprendre agréablement.

Merci à NetGalley et Les Escales pour la lecture de ce livre!

Prospérine Virgule-Point et la phrase sans fin – Laure Dargelos – éditions Rivka – #PLIB2022

Demi-Mot aurait pu être un village ordinaire, s’il n’était pas bâti à la limite du Texte. Jour après jour, les habitants polissent et astiquent les lettres ; ils entretiennent ces milliers de caractères qui, sans leur concours, se seraient déjà effondrés. Chez les Virgule-Point, l’aînée de la fratrie a choisi une voie bien différente : fleuriste ! Elle préfère bichonner des Trompettes à pétales plutôt que de faire prospérer l’empire des points et des virgules. Mais un événement inexplicable ne tarde pas à l’entraîner dans une spirale qui la dépasse.?

Quelle pépite ce roman! Le titre et la couverture m’avaient intrigués et dès les premières lignes, j’ai été happée par le style et l’univers. Comme c’est original! Et bien fait!

Je buvais du petit lait en fait, si vous me permettez l’expression. Imaginer que chaque écrit vit m’a particulièrement plu, moi qui ai écrit quelques histoires pendant mon adolescence.

Le personnage de Prospérine, loufoque et généreux, à contrecourant des autres habitants de son village, est génial. Et sa rencontre avec un ancien du village devenu snobinard premier du nom, est pleine d’humour. Car Honoré n’a d’autre inquiétude que de repartir le plus vite possible de cet horrible endroit qu’est Demi-Mot après avoir retrouvé ses boutons de manchette dévorés par Héloïse (sorte de personnage secondaire unique au monde). Mais Prospérine étant Prospérine, il ne va bien sûr pas du tout en être ainsi. Et c’est sans trop comprendre pourquoi ni comment qu’il va former un duo avec la jeune demoiselle pour découvrir qui cherche à détruire leur village.

Dans ce livre, il y a de l’humour, de l’action, un univers barré et terriblement bien construit, des personnages attachants, et le meilleur… un livre!!

Je dois vous parler du livre papier.

J’ai pleins d’ebooks et j’adore les avoir. Mais il y a des livres qui ne doivent être lus qu’en papier. Celui-ci en fait partie. Car l’histoire imaginaire quitte le fictif et prend vie grâce au livre papier. C’est magnifique. Je me suis régalée de voir comme la mise en page était modifiée selon ce qu’il se passait dans le récit. Vraiment, je vous le conseille: lisez-le en papier. Il est beau comme tout. La maison d’édition vient de refaire une réimpression du livre avec pas mal de modifications mais j’ose imaginer que ce livre reste une beauté en tant qu’objet-livre.

En résumé, vous l’avez compris: c’est génial, ce livre est tellement beau, c’est si original d’entrer dans un livre et de tomber dans un univers également livresque, j’ai adoré les personnages, l’histoire, l’humour! Bref, quasiment tout.

Seul ombre au tableau, l’explication finale sur un certain personnage qui ne m’a pas complètement convaincue. Mais qu’à cela ne tienne, j’ai tellement aimé le reste que j’ai balayé ce petit point négatif sans effort.

Ce livre est finaliste du #PLIB2022 et je lui souhaite tout le meilleur!

#ISBN9782957023745