L’égarée de Donato Carrisi

l'égarée

Résumé:

Dans une atmosphère étouffante, dans une ville engourdie par une vague de canicule, une jeune femme est retrouvée dans les bois, nue avec une jambe cassée. Elle a réussi à s’échapper après une longue séquestration. Elle est encore vivante, mais totalement désorientée.
Aussitôt prise en main dans un hôpital spécialisé, la jeune femme est interrogée par un spécialiste, le Docteur White, mais ne se souvient que de quelques bribes de ce qui lui est arrivé. Un homme, un labyrinthe, un bébé… Tout est flou. Cependant, son identité a bien été retrouvée: il s’agit de Samantha, kidnappée il y a quinze ans, un cas surmédiatisé à l’époque. Sa réapparition fait la une de tous les journaux et met la police dans l’embarras. C’est alors que le détective privé Bruno Genko décide de reprendre l’enquête qu’il avait démarrée à l’époque, embauché par les parents de la victime. Cependant, la donne a changé car Genko, atteint d’une grave maladie, sait que ses jours sont comptés: le cas de Samantha sera sa dernière mission.
De fil en aiguille, Genko parvient à retrouver des indices ignorés à l’époque, et commence à faire le lien avec des enfants abusés par le clergé… Mais où se cache donc le kidnappeur sadique qui a enfermé Samantha ? Et, en a-t-il enfermé d’autres ?
Le compte à rebours s’enclenche, l’ombre du Chuchoteur plane, et Bruno Genko a si peu de temps pour résoudre l’enquête…

 

Mon avis:

Merci à NetGalley et les éditions Calmann-Lévy pour la lecture de ce livre. J’entends parler de Donato Carrisi depuis des années maintenant. Et le pire, dans tout ça, c’est que j’ai toujours su que ça me plairait. Je ne sais pas si cela vous arrive aussi à vous, de croiser des auteurs et de savoir, sans avoir de doute, que leurs livres vous plairont. De ce fait, étant donné que j’ai une énorme pile à lire et peu de temps, je suis assez du genre à les laisser de côté, jusqu’à ce qu’une occasion de présente.

J’ai quand-même eu une petite frayeur au début, en rencontrant Genko. J’ai lu un livre de Mankell avec un personnage principal atteint d’un cancer et ce dernier avait passé le livre entier à déprimer. Loin de moi l’idée de le critiquer, c’est simplement que l’ambiance avait été morose pendant tout le livre et c’était dommage. J’ai donc eu peur que l’histoire se répète avec Genko. Heureusement, ca n’a pas du tout été le cas! Sans que je m’en rende compte, je me suis attachée à ce détective privé aux méthodes douteuses et pourtant diablement efficaces. Genko, comme le pense un inspecteur à la fin du livre, mérite d’être mieux connu, ce que ces quelques 200 pages ne permettent malheureusement pas assez. Il est très doué, avec une capacité de réflexion et de concentration qui lui permettent de retourner les informations qu’il possède dans tous les sens jusqu’à lui donner une intuition qui le propulsera plus loin. Il grappille élément après élément et c’était quelque chose de très intéressant à suivre! De plus, malgré tout ce qu’il peut faire de répréhensible, il a un bon fond qui ne peut que toucher, tout particulièrement envers son amie vers qui il se tourne au début du livre.

Et donc, ce fameux Genko peut mourir à tout instant et il décide de boucler une vieille enquête qu’il avait alors largement sous-estimée, ne lui donnant pas l’importance qu’elle aurait mérité. Cette fois, rien ni personne ne pourra l’empêcher de découvrir qui a kidnappé Samantha, quinze ans auparavant et qui vient mystérieusement de réapparaître.

Avec un début lent, où Genko se débat avec des policiers peu coopératifs, le rythme s’accélère pour s’emballer franchement et nous laisser, complètement retourné, au bout d’un thriller très court mais dense! J’ai été prise dedans, j’ai adoré, savouré, tenté de deviner. La fin est terrible! Surprenante! Excellente! Carrisi a parfaitement maîtrisé le rythme de son histoire et les émotions qui vont avec.

Mais… c’était quand même un peu court non? Avec le temps, j’ai ressenti une sensation de manque. J’en aurai bien voulu plus! Pour autant, la boucle était bouclée et c’était aussi très bien que cela se finisse comme il l’a décidé 😉

Bref, j’ai beaucoup aimé, vous l’aurez compris. Je suis ravie d’avoir enfin pu découvrir cet auteur. Il est certain que je lirai ses autres livres!

Un commentaire sur « L’égarée de Donato Carrisi »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s