Vaisseau d’Arcane T 1; Les Hurleuses – Adrien Tomas – Mnémos – #PLIB2021

Résumé:

Au Grimmark, la magie peut foudroyer en un éclair. Ses victimes, les Touchés, ne sont plus jamais les mêmes : ils possèdent une incroyable puissance, mais leurs esprits sont à jamais anéantis.
Lorsque son frère Solal est frappé par l’Arcane, Sof, infirmière raisonnable et sans histoire, décide de tout risquer pour le sauver du destin de servitude qui l’attend. Dans leur fuite éperdue à travers les steppes infinies et les forêts boréales, ils découvriront un monde sublime et redoutable.
Mais leur liberté est vue comme un affront, leur existence même comme un blasphème. Dans leur ombre, des factions s’affrontent, tissant autour d’eux un écheveau de machinations dont elles tirent les fils avec une virtuosité machiavélique.
La magie n’est pourtant pas une puissance qui se dompte…

Mon avis:

Je remercie infiniment les éditions Mnémos pour l’envoi de  »Vaisseau d’Arcane ». J’ai découvert Adrien Tomas grâce à  »Engrenages et sortilèges » et eu un coup de cœur pour ce dernier. Ma chronique ICI. C’est donc avec impatience et beaucoup de curiosité que j’ai entamé ‘‘Vaisseau d’Arcane », se passant dans le même monde que son prédécesseur jeunesse mais dans un autre lieu, avec d’autres personnages et pour un public adulte.

L’univers est dense, bien travaillé et complet. En débutant le livre, j’ai directement senti me trouver à un moment charnière du Grimmark. Ce genre de moment où il paraît évident que la situation ne peut rester comme elle est. De là à imaginer la tournure que prendra le roman, il y a un pas que je n’avais pas osé franchir. J’ai été agréablement surprise par l’ampleur des complots et stratégies mis en place pour en arriver là. La fin est intéressante, surprenante et logique en même temps.

Les personnages m’apparaissent une nouvelle fois comme un point fort du récit.

Il y a Sof et Solal, d’apparence assez simple: une fratrie orpheline. L’aînée infirmière, le second journaliste et beau garçon. Et comme Nym le comprendra bien vite, ils sont un peu plus que ça. Sof a un immense potentiel en elle, qu’elle a toujours gardé enfermé au plus profond d’elle. Au fil des ans, elle a emmagasiné des connaissances et des capacités qu’elle saura mettre à profit à l’instant clé. Elle ne paie pas de mine, pourrait-on dire. Mais cela ne veut pas dire qu’elle est faible et malléable.

Solal est quelqu’un qui me semblait davantage lisse, jusqu’au moment où j’ai dû admettre qu’encore une fois, je m’étais trompée. Forcément, avec son statut de Touché, il est plus difficile de voir apparaître une progression typique chez tout personnage de roman, mais pour autant, quelques sauts dans le temps m’ont permis de voir qu’il était un peu plus cachottier que ce qu’il paraissait tout d’abord.

Il y a enfin Nym. Assez extraordinaire ce personnage. Insaisissable, même lorsqu’on croit avoir compris. Intelligent, intuitif, solitaire. Un opérateur, soit un enquêteur de premier plan, stratège et assassin. Si j’ai trouvé un peu mince le fil le menant auprès de Sof et Solal par rapport à sa mission, j’ai beaucoup aimé ce personnage qui promet une suite intéressante. Car pourquoi est-ce que la fin de ce livre serait la finalité ultime de ses manigances? Pourrait-il vouloir aller plus loin, intrigué plus avant encore? A ce stade, je me dis que tout est possible.

Un autre point fort du roman est, à mes yeux, les multiples races rencontrées: les humains, les pixies, les Orcidiens, les Poissons-Crâne… et il y en a certainement d’autres. Les préjugés qu’ils se portent entre eux ressemblent très légèrement à ce qu’on peut retrouver dans notre vie. Et c’est ironique! Pourquoi est-ce qu’une créature à la peau végétale serait stupide? Pourquoi est-ce qu’un mode de vie, parce qu’il est différent du nôtre, serait forcément mauvais, de moindre qualité? Où est-il noté que l’être humain est supérieur?

La magie est traitée de manière très intéressante dans ce livre. Dans le premier, il est vrai qu’on suit Cyrus qui essaie de pratiquer une magie qui lui échappe un peu en opposition à Grise qui touche à la mécanique. Ici, on entre dans le vif du sujet, avec l’origine même de la magie. Et si tout n’est pas expliqué, les pistes proposées par l’auteur sont intrigantes et m’interpellent sur la suite. Comment tout ça va-t-il évoluer… et terminer?

Et enfin, il y a la plume. En lisant, je sentais tout le travail qu’il y avait derrière. L’auteur porte un grand soin à son écriture et franchement, le résultat est là. C’est terriblement bien écrit. J’ai trouvé tellement agréable de lire ce roman! C’est soigné, et pourtant, il n’y a pas la lourdeur que j’ai pu parfois retrouver dans des textes à l’écriture un peu trop relevée. Ici, c’est un parfait assemblage entre une belle écriture et une lecture fluide. Je l’avais déjà remarquée dans  »Engrenages et sortilèges », et c’est un plaisir de retrouver une nouvelle fois cette belle plume. Suivant l’auteur sur les réseaux sociaux, je sais le soin qu’il porte à son travail. Eh bien ça se voit 😉

En résumé, voici un excellent roman de fantasy entre une intrigue bien ficelée, des personnages principaux et secondaires qui portent ce roman de bout en bout, une magnifique écriture et un univers qui recèle encore bien des mystères! Plus qu’à attendre la suite!

#ISBN9782354087838

6 commentaires sur « Vaisseau d’Arcane T 1; Les Hurleuses – Adrien Tomas – Mnémos – #PLIB2021 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s