Les yeux des ténèbres – Dean Koontz – Archipel

les yeux des ténèbres

 

Résumé:

Danny, onze ans, est mort dans un effroyable accident de car. C’est du moins ce que la police affirme à sa mère, Tina Evans, lui déconseillant d’identifier le petit corps horriblement mutilé.

Mais, un an plus tard, Tina trouve, inscrit à la craie sur le tableau noir de l’enfant, un message de son fils.

Manifestation d’outre-tombe? Plaisanterie macabre? Serait-elle en train de devenir folle? Ou bien encore…

Tina veut en avoir le cœur net: : elle demande à faire rouvrir la tombe. Et dans l’heure qui suit…

 

Mon avis:

Un super thriller aux côtés de Tina et Elliott grâce à la plume de Dean Koontz!

Il faut savoir plusieurs choses à propos de ce livre: ses liens avec le coronavirus sont… très faibles. Vous avez peut-être vu passer le fait que l’auteur avait prédit la catastrophe, mais en fait, oui et non. En tout cas, ce n’est pas le thème central du roman. Ensuite, il a été écrit à 1980! Donc niveau technologie, il faut faire un petit saut de côté. Et pour finir, l’auteur franchit allégrement le pas du paranormal. Donc si vous n’aimez pas cela, passez votre chemin.

Voilà, maintenant, je peux entrer dans le coeur du sujet.

J’ai passé un très bon moment. Tina est un personnage qui m’a beaucoup plu. J’ai aimé sa psychologie, sa force tant au niveau de sa vie professionnelle que privée. Elle sait ce qu’elle veut et fait en sorte de l’obtenir, seule si nécessaire.

D’autres qu’elle seraient devenus fous. Les événements qui se passent chez elle tout d’abord, puis partout où elle va, sont glaçants. Le froid, l’électronique qui débloque complètement, les déplacements d’objets. Et ces mots qui défilent…

Tina va pourtant comprendre que quelque chose ne tourne pas rond au sujet de la mort de son fils, Au fond d’elle, elle l’avait toujours su. Mais pourquoi lui aurait-on menti?

Sa rencontre avec Elliott (que j’ai trouvé un peu rapide), va tout bouleverser car ce dernier est avocat et sans le vouloir, il va mettre les pieds dans le plat et déclencher une série d’événements qui vont les mener très loin.

Et en entamant cette course-poursuite, Tina et Elliott vont non seulement découvrir l’impensable, mais devoir revoir leurs croyances concernant le paranormal…

Dany, ce petit garçon, est-il réellement mort? Si je n’ai pas longtemps douté de la réponse, j’ai trouvé l’explication complètement folle et en même temps, lorsqu’on pense que ce livre a été écrit en 1981 et ce qu’on vit aujourd’hui, ce n’est peut-être pas si fou que ça. Enfin, si on ne parle pas du paranormal. Là-dessus, je ne vais pas m’exprimer 😉

J’ai trouvé tellement drôle de lire un roman avec les services sercrets qui poursuivent un couple écrit il y a si longtemps alors que la série actuelle de Dean Koontz  »Jane Hawk », est basé sur le même model mais avec des prouesses technologiques et scientifiques autrement plus évoluées.

Si deux-trois choses ont été un peu rapide, comme l’explication finale, l’ex-mari de Tina ou même la relation de Tina et d’Elliott, je garde un bon souvenir de cette lecture que j’ai lu très vite et en passant un excellent moment!

[Bilan lectures] Avril 2020

 

Voici mes lectures d’Avril!

J’ai commencé par.. terminer  »Le ciel de Darjeeling », un beau voyage en Inde! (chronique ici pour plus d’info)

J’ai ensuite craqué pour le petit dernier d’Emily Blaine  »La crêperie des petits miracles ». Je m’attendais à plus de crêpes j’avoue XD Bref, j’ai passé un bon moment mais je m’attendais à autre chose.

J’ai ensuite lu une petite romance reçue gratuitement avec les offres proposées avec le confinement:  »Le club des tricoteuses anonymes ». C’était tellement relaxant. Après je n’ai pas trop analysé, mais franchement pour penser à autre chose, c’était parfait. Et comment dire, j’ai assez besoin de m’évader en ce moment 😉

J’ai ensuite lu la nouvelle  »Nous. Envers et contre tout’‘, qui clôture sa saga avec Jérémy, Théo, Summer, Charlotte, David et Gemma. C’était bien même si j’ai trouvé un peu confus par moment. Chronique ICI.

D’Emily Blaine, j’ai trouvé d’occasion  »Pourquoi choisir » et franchement, c’était peut-être celui que j’ai le moins aimé. J’ai tout de même passé un bon moment, mais je n’ai pas accroché aux personnages en fait…

 »Tu craqueras pour moi… et mes poignées d’amour » est le 2ème tome de la série sur les femmes sans complexe. Ici, l’obésité. C’était très agréable à lire. Je l’ai chroniqué ICI.

 »A un détail près » est aussi un ebook offert que j’ai reçu avec une newsletter de Harlequin. Là, je dois dire que c’était vraiment super. Différent de ce que j’ai pu lire. Je pense continuer la série!

 »Moi, mon chat, mes kilos en trop » est une nouvelle dénichée sur NetGalley. Un bon moment, mais un peu… court XD

J’ai enfin lu un Manon Fargetton. Une autrice que je croise depuis des années sur les salons, que je suis sur Instagram et franchement, je l’apprécie beaucoup. Avec  »Le suivant sur la liste’‘, écrit en 2014 sauf erreur, j’ai passé un excellent moment! J’adore et veux la suite! Ma chronique ICI

 »Dragon Blood T3 » est ma lecture en cours. Une brique de Bragelonne de 600 pages. J’avance bien néanmoins. C’est d’une qualité franchement! Je vous conseille absolument cette trilogie!

Et je crois avoir fait le tour… 2865 pages!

Je suis navrée pour ceux qui n’aiment pas la romance, j’en lis beaucoup ces temps. J’ai tendance à beaucoup en lire quand je suis tendue XD Donc voilà, désolée! Pour le coup, j’ai beaucoup lu. Maintenant, il s’agit de faire quelques chroniques et de se replonger dans le PLIB2020!

A bientôt!

 

 

Tu craqueras pour moi… et mes poignées d’amour – Avery Flynn – Harlequin

tu craqueras

Résumé:

Quand on aime, on ne compte pas
Lucy est une femme forte, dans tous les sens du terme. Oui, elle est grosse, et ses rondeurs, ses bourrelets, font peur surtout aux hommes. D’ailleurs, lorsqu’elle commande un burger-frites au bar ce soir-là, elle sait très bien qu’elle va attirer les jugements et les regards désapprobateurs. Mais, quand un inconnu se permet de lui dire qu’elle devrait privilégier les salades si elle ne veut pas finir seule, Lucy perd tous ses moyens. De quoi lui couper l’appétit jusqu’à ce que Frank Hartigan, un pompier au sourire incendiaire, se fasse passer pour son rencard devant le diététicien autoproclamé. Un dîner, quelques fous rires et des regards complices plus tard, Lucy doit admettre qu’elle a passé une magnifique soirée. Est-ce qu’elle viendrait enfin de rencontrer un homme pour qui la taille ne compte pas ?

 

Mon avis:

Merci à NetGalley et Harlequin pour ce livre. J’avais découvert Avery Flynn avec le 1er tome de cette saga  »The Hartigans »: Qu’est-ce qu’elle a ma gueule?

Je lis régulièrement de la romance. Pour autant, plus le temps passe, plus je me mets à avoir des critères plus strictes concernant ce genre. Le rôle de la femme notamment, et comment je la perçois dans les romances. Avec  »Qu’est-ce qu’elle a ma gueule? » et celui-ci, je me suis retrouvée surprise en bien. Des héroïnes normales. Oui car normal, pour moi, ce n’est pas porter du 36, être passe-partout et belle, pleine d’assurance et… et… et… En fait, la normalité, c’est ça et tout son contraire. Eh oui, on peut avoir un sacré pif, on peut être grosse. Sans que cela soit une insulte! On est comme on est!

Lucy est grosse. Elle a un esprit vif, une sacré répartie. Elle est drôle, sensible, et malgré tout ce qu’elle peut dire, elle est mal à l’aise face au regard des autres.

Par un concours de circonstance, là voilà face au beau et grand Frankie. Un beau pompier célibataire et Don Juan affirmé. Mais voilà, le beau Frankie est obligé de prendre des vacances et il prend soudainement conscience qu’on le voit comme un homme incapable de se poser. Son égo n’est pas content.

Heureusement, il va trouver Lucy sur sa route. Et ensemble, ils vont partir sur les routes pour affronter le passé de cette jeune femme. Et tant qu’à faire, affronter le présent de Frank qui, rappelons-le, est le frère de Ford (tome 1). Leurs dialogues seront savoureux, surtout au début. Voir Frank pris au dépourvu est assez insolite.

On va bien sûr parler de surpoids, du regard des autres, de l’assurance, de l’estime de soi, de l’amour et de la confiance. Frank, malgré ses airs de bombe masculine, en apprendra autant que Lucy. Et ça, c’est un bon point. Il a l’air parfait, mais ce n’est qu’une impression et l’autre, le Frank caché, est tout autre. J’ai beaucoup apprécié le (re)découvrir.

En somme, si je garde une petite préférence pour le couple de Gina et Ford, j’avoue que celui-ci m’a fait passer un très bon moment. C’était agréable et intelligent. Une lecture qui fait du bien, merci à Avery Flynn! J’attends bien sûr la suite avec impatience!

 

 

Nous. Envers et contre tout – Emily Blaine – Harlequin

nous envers et contre tout

Résumé:

Gemma adore ses deux meilleures amies, mais elle aurait encore préféré rentrer chez ses parents dans l’Idaho et passer ses vacances d’été à contempler les champs de pommes de terre plutôt que d’accepter leur invitation. Au moins elle n’aurait pas eu à affronter le sourire en coin irrésistible de celui qu’elle évite depuis des semaines : David, le frère de Summer. Un ami avec qui elle a toujours aimé parler, rire, danser, se chamailler… jusqu’à cette nuit où ils ont franchi la limite et cédé à leur désir. Depuis, tout a changé entre eux. Et, si David croit déjà à leur histoire, Gemma, elle, pense qu’ils ont fait une erreur monumentale…

 

Mon avis:

Merci à NetGalley et Harlequin pour la lecture de cette nouvelle.

N’ayant pas fait les choses dans l’ordre, j’avais commencé avec le couple: Summer et Théo. C’était d’ailleurs mon premier Emily Blaine. J’avais ensuite lu l’intégrale de Charlotte et Jérémy. Pour terminer, bien sûr, avec David et Gemma.

C’était un vrai plaisir de les retrouver. D’avoir le fin mot de leur histoire. En quelques pages, Emily Blaine a réussi à approfondir un pan de la personnalité de David que j’ai vraiment  apprécié, d’autant plus que je me souvenais bien de son histoire. Gemma est.. Gemma. Indécise. Presque trop. Il y a eu un ou deux moments où je n’arrivais pas à la suivre. Je ne sais pas si c’est voulu ou un peu brouillon, mais une chose est sûre, c’était le bazar dans sa tête et son coeur.

David va la manipuler, ô juste un peu, pour pouvoir la mettre au pied du mur. Et si cela ne peut pas fonctionner pour tout le monde, il faut avouer que c’était exactement ce qu’il fallait à Gemma. Ne plus pouvoir prendre la fuite. Surtout, réaliser qu’elle ne voulait pas vraiment prendre la fuite.

Un peu trop court, mais c’était le désir de l’autrice donc elle a bien fait de ne pas se forcer. Ce n’était pas le coup de coeur, mais c’était néanmoins très agréable de retrouver toute cette équipe, même un petit moment.

 

 

Le ciel de Darjeeling – Nicole Vosseler – Archipel éditions

le ciel de darjeeling

Résumé:

Tous les rêves mènent en Inde. Tous les mirages aussi…

Cornouailles, 1876. Après la mort de son père, Helena, 16 ans, se retrouve dans la misère. Un jour, un inconnu lui fait une offre. Aussi riche que séduisant, Ian Neville lui propose de l’épouser et d’assurer l’éducation de son jeune frère. Mais il y met une condition : qu’elle accepte de le suivre en Inde, où il gère une vaste plantation de thé au pied de l’Himalaya.

En se donnant à son mystérieux bienfaiteur, la jeune femme a conscience de faire un saut dans l’inconnu. Mais l’espoir de ne manquer de rien, le cadre de vie somptueux de Darjeeling et le charme de son époux ont raison de ses réticences.

Jusqu’au jour où, Ian étant en voyage, Helena reçoit la visite d’un homme qu’elle avait rencontré lors d’un bal en Angleterre. Leurs retrouvailles éveillent en elle des questions sur le passé de Ian, dont celui-ci n’a jamais rien voulu lui dire. Pourquoi ignore-t-elle tout de son ascendance ? Cessera-t-il un jour d’être un étranger à ses yeux ?

Un voyage initiatique et sensuel aux confins de l’Inde millénaire.

 

archipel

Mon avis:

Je remercie les éditions Archipel pour l’envoi de ce livre. Encore une fois, ce fut un bon moment.

Un roman au personnage principal très intriguant. Tour à tour séduisant, effrayant, insupportable et mystérieux. Ian est une énigme, et il faudra bien attendre la toute fin du récit pour pouvoir le cerner totalement. Face à lui, une jeune femme de 17 ans, qui porte la responsabilité de son jeune frère à elle seule. Elle le faisait déjà du vivant de son père et a continué à sa mort. Cependant, elle ne pouvait pas prévoir que leur situation financière, qu’elle pensait difficile, était en fait catastrophique. Et voilà que cet homme, autoritaire, sûr de lui et détestable l’embarque dans une aventure qu’elle n’avait pas du tout prévu.

J’ai apprécié Helena. Elle est jeune, n’a reçu aucune éducation et possède un caractère très affirmé. Cela donne tour à tour une adolescente capricieuse, naïve, ou alors, une femme de tête courageuse. Tout ce qui va lui arriver va la secouer. Elle va en voir de toutes les couleurs, d’autant plus que Ian entretient le mystère et refuse de lui confier quoique ce soit, même si dans les faits, c’est bien lui qui l’arrache de l’Angleterre pour l’emmener chez lui, en Inde.

L’Inde, un pays cosmopolite, perpétuellement bouleversé par toutes les nations qui ont décidé, parfois plusieurs en même temps, de prendre possession de leurs richesses. Un pays riche et coloré qui va, sans qu’elle s’en rende compte, séduire Helena. Elle va plonger au coeur de l’Inde et découvrir des histoires, des traditions et des gens qui vont beaucoup lui apprendre. Et c’est au coeur de ce pays, au sein de la plantation de thé, qu’elle va pouvoir se trouver vraiment. En paix.

Pour autant, il lui faudra plonger dans le lourd passé de Ian, qui prendra une bonne partie du livre et faire un choix quand à sa vie amoureuse pour y arriver.

Le personnage de Richard, je dois l’avouer, m’a agaçée. Je n’aime pas les trios amoureux et c’est ce que je pensais avoir après l’avoir rencontré. Or… non pas vraiment. La menace de ce personnage est latente, pour autant, j’ai trouvé que son rôle dans le livre était finalement très minime. Je ne comprends donc pas vraiment à quoi son personnage a servi, si ce n’est à boucler la boucle concernant l’histoire d’Ian.

Une autre chose qui m’a un peu dérangée, c’est la part historique de l’histoire. Qu’on s’entende, j’adore l’Histoire. Je suis même une grande amatrice de polar historique, j’ai fait un travail de diplôme là-dessus. Et quelque chose que j’aime, dans un bon polar historique, c’est de constater à quel point la part historique du livre se fond dans l’intrigue. On découvre, apprend pleins de choses sans en avoir l’impression. C’est fluide. Or ici, il y avait parfois plusieurs pages explicatives quand au contexte dans lequel on évolue, ou évoluait, et ceci, même si elles aidaient  effectivement à mieux cerner le roman, apportaient néanmoins une touche un peu lourde à l’intrigue. Après, je suis peut-être un peu pointilleuse sur le sujet.

Ceci dit, c’est un détail. Cela ne m’a pas du tout empêchée de passer un bon moment, de voyager, sentir et vivre l’Inde à travers Helena. J’avais envie de paysages colorés, de vacances (surtout maintenant 😉 ), de thé. C’était une bonne lecure, un beau voyage. Une autrice que je vais noter dans un coin. Je vous le conseille pour toutes les raisons que je viens de citer.

 

 

Le jardin secret – Frances Hodgson Burnett – Archipel éditions

20200325_103505

Résumé:

Mary Lennox est une enfant peu engageante. Privée d’affection, elle n’a jamais appris, dans son extrême solitude, à sourire ni à aimer. A la mort de ses parents, emportés par une épidémie de choléra, Mary quitte l’Inde où elle avait toujours vécu. Exilée dans le manoir anglais d’un oncle toujours absent, Mary trouve du réconfort dans l’Amitié. Elle partage avec Dickon, Colin et le rouge-gorge un merveilleux secret : un jardin oublié de tous, dont la clef, comme par magie, ouvre aussi la porte des cœurs…

archipel

coup de coeur

 

 

Mon avis:

Quelle belle histoire! Le charme des histoires anciennes allié à une belle plume anglaise, le tout sur fond de magie enfantine, de rire et d’espoir.

Je remercie Mylène et Archipel pour l’envoi de ce livre. Je me suis retrouvée emportée dans ce récit, dont j’ignorais l’existence jusqu’à la bande-annonce du film, et la parution de cette nouvelle édition.

Un roman anglophone, jeunesse, écrit il y a un siècle, un manoir, un jardin, une petite fille surprenante, tout était réuni pour me plaire. Et vraiment, j’ai été charmée. Quel dommage que je n’aie pas découvert ce livre plus tôt!

Le début pose le cadre: une petite fille odieuse, pourrie-gâtée, parents inexistants et uniquement éduquée par la nounou. Et l’Inde, un autre univers que… l’Angleterre. Alors quand Mary débarque, orpheline, dans un vieux manoir perdu dans les landes, confiée à… personne, si ce n’est qu’elle est à la charge d’un oncle borgne qu’elle ne verra presque jamais, forcément, ça détonne.

En soi, Mary paraît égocentrique, sans coeur, laide. En réalité, c’est juste une petite fille à qui on a passé tous les caprices, qui ne faisait rien par elle-même, ne profitait jamais du bon air, d’une bonne alimentation. Et elle était terriblement seule.

Arrivée au manoir, que va-t-il se passer? Mary va découvrir que l’extérieur est intéressant. Que courir partout, ça fait du bien. Que manger donne des forces, qu’elle est capable de faire de belles choses! Elle va découvrir le plaisir de la compagnie des gens et… il va y avoir le jardin. Le jardin secret, que le comte ne veut plus voir depuis le décès de sa femme. Oui mais voilà, Mary est une enfant. Et qu’est un enfant? Je vous le donne en mille, un enfant est curieux. Et si en plus, c’est interdit… qui pourrait résister. Pas Mary, qui s’éveille au monde de la plus belle des manières.

La joie du plein air, de la nature, des animaux et des gens simples va la transformer. Et c’est beau à voir. J’ai adoré le rouge-gorge, Deacon, sans oublier un invité surprise très touchant.

Les enfants ont ce pouvoir de s’émerveiller de tout. Pour eux, la magie est partout et cette innocence est juste merveilleuse. Cette magie, ce bonheur pour tout ce qui les entoure, on le ressent très fort dans ce livre. Et ça fait du bien!

Ce livre, c’est une bulle de fraîcheur! Je vous le conseille absolument, c’est un beau retour en enfance!

[Bilan lectures] Mars 2020

Coucou! J’espère que vous allez tous bien et que votre situation, tant personnelle que professionnelle n’est pas trop difficile.. Ici tout va bien, même si tout n’est pas rose. Mais dans l’ensemble, je crois pouvoir dire que ca ne va pas trop mal. Mon mois de mars, niveau lecture, a été très productif! 2229 pages lues! 5 livres terminés et 1 commencé!

J’ai d’abord lu  »L’éveil » T2. J’avais lu le T1 il y a très longtemps, sur conseil de Marie Pavlenko, une autrice que j’adore. J’avais beaucoup aimé ce premier tome et j’avais donc acheté le tome 2 puis le 3, à leurs sorties. Mais je dois dire qu’après avoir lu ce T2, je ne suis plus autant emballée. Une impression que le message transmis par l’auteur (très intéressant et très bien amené) prime sur le reste.. Je ne suis pas sûre de lire la suite 😦

J’ai ensuite lu le pavé qu’est  »Dear you ». Le seul reproche que je peux faire à cette romance n’en est pas un. Il a été écrit en plusieurs épisodes, et moi je l’ai lu en intégrale. Il y avait comme des répétitions, qui ne seraient pas apparues si je l’avais lu en plusieurs fois. En dehors de ça, j’ai adoré. Emily Blaine est une autrice chouchou.

 »Le jardin secret » a été un coup de coeur. Ce livre est merveilleux. Ce sera ma prochaine chronique d’ailleurs! ❤ LA VOILA!

 »Comme un enchantement » est un roman qui se déguste comme un petit cocktail à la plage. C’est agréable, un peu extravagant, et ça fait du bien! Ma chronique.

 »Un coeur à conquérir’‘ est un ebook offert par Harlequin. Je l’ai vite lu. Une petite romance qui ne restera pas dans les annales mais qui a parfaitement rempli son rôle de me divertir pendant quelques heures.

‘Le ciel de Darjeeling’‘ est un très beau roman qui nous emmène d’Angleterre en Inde. Très beau même si l’aspect historique est amené dans un style un peu trop explicatif. Je vais bientôt m’expliquer là-dessus. Toujours est-il que j’ai beaucoup aimé ma lecture, que j’ai terminé en avril. Elle m’a fait très agréablement voyagé. Ma chronique.

Et voilà, j’espère que vous avez fait de belles lectures! Avec ce confinement, même si en Suisse il n’est que partiel, je n’ai pas trop eu la tête à lire. J’ai donc privilégié les lectures légères, d’où le nombre de romances ou lectures feel-good du mois. Cela risque de ne pas beaucoup changé en avril 😉  Très bon mois à vous ❤

La cité des chimères – Vania Prates – Snag éditions – #PLIB2020

la cité des chimères

Résumé:

Le monde tel qu’on l’a connu a disparu. Chaos, misère, famine … Les Hommes ont enfin trouvé un équilibre et se sont organisés en guildes, guidé par leur chi, leur nature profonde. Guilde des Marchands, des Inventeurs, des Alchimistes, des Gardiens ; tous demeurent fidèles à ce qu’ils sont afin de vivre en harmonie avec la nature et les animaux particulièrement respectés, créant une cité semblable à une ville sylvestre.

Dans ce monde proche de l’utopie, Céleste, une jeune fille de 17 ans, n’a pas de chi. Le jour où elle rencontre Calissa, mystérieuse contrebandière, elle est loin de se douter qu’elle va se retrouver embrigadée bien malgré elle dans une histoire complexe qui même non seulement le dirigeant de Lowndon Fields, mais également la très redouté « Confrérie des Sans-loi ».

Entre ruse, savoir, intrigues et faux-semblants, Céleste va devoir changer sa vision du monde.

 #ISBN9782490151219 #PLIB2020

logoplib2020

Mon Avis:

On va y aller directement: cette lecture a été un coup de coeur. Et de base, ce n’était pas gagné car il ne m’avait pas du tout attiré le regard.

coup de coeur

J’allais commencer Fille de rage (pour lequel j’ai aussi voté) quand je me suis rendue compte que prendre cet énorme pavé pour un voyage en voiture n’était pas une bonne idée (de l’autoroute, je vous rassure). Du coup, j ‘ai pioché un livre dans les ebook proposés par des éditeurs (dontSnag éditions) dans le cadre du prix du PLIB2020. Et vraiment, au hasard, sans raison particulière si ce n’est le titre peut-être, j’ai commencé le livre. Aucune attente, c’était vraiment juste pour voir..

Eh bien il ne m’a pas fallu très longtemps pour me dire qu’en fait, ça aurait été vraiment dommage que je passe à côté de ce roman.
Ce livre, c’est un tout bon. Et rien que pour ça, le PLIB, c’est vraiment génial. Sans lui, je ne l’aurai probablement jamais lu.

L’objet livre, tout d’abord. Car j’ai tellement aimé ma lecture que j’ai voulu l’avoir en papier. Il est beau!

Nous entrons dans un univers original et ce, dès les premières pages. Le genre d’univers où je me suis tout de suite sentie à l’aise. Toute cette nature, les animaux, la société, l’atmosphère.. j’y aurai bien fait un petit tour!

Nous rencontrons tout d’abord Céleste, une jeune demoiselle vivant et travaillant dans la boutique de ses frères, avec leur mère. Elle détonne un peu, parmi eux. Le problème est qu’elle n’a pas encore trouvé sa voie et donc… elle est un peu coincée.
(Heureusement, son bracelet d’humeur est là! Imaginer ça dans la vraie vie est assez drôle.)
Un personnage assez facile à cerner, de prime abord. Mais qui va beaucoup évoluer, et dans une direction que nous, amateurs de livre, ne pouvons qu’aimer et vouloir partager.

Nous faisons ensuite assez vite la connaissance de Calissa, une femme un peu plus âgée à la vie plus… libre? Un personnage ô combien mystérieux et complexe. Deux femmes, deux vies différentes, deux personnalités, deux mondes. Et pourtant, leur association sera très intéressante.

La magie du livre, c’est une intrigue plus complexe qu’il n’y paraît. C’est un univers bien construit, et dont on n’arrive pas à faire le tour en un tome. On en demande encore. Non pas concernant l’intrigue, qui a une vraie conclusion. Mais j’ai senti tellement de choses, croisé tellement de chemins qui m’ont intriguée que non, j’en veux encore. Bon signe non?

L’intrigue, pour y revenir. Franchement, ça a été une bonne surprise. Dans le sens où il y a la trame principale, mais il y en a une autre.  Non, en fait il y en a plusieurs, des petites, qui se croisent derrière la principale. C’est complet, il n’y a pas de temps mort et l’esprit est toujours occupé! Un très bon point.

Il y a, après, un endroit dans ce livre… j’en rêve encore. Franchement, si un jour quelqu’un crée ce lieu, j’y vais. C’est un lieu coup de coeur. Je ne m’attendais pas à cela! Et j’oublie de vous parler des personnages secondaires… ils sont attachants, complexes. Ils forment une équipe, avec Calissa, que j’ai énormément apprécié. L’énergie qui circule entre eux était vraiment agréable.

Que vous dire sans trop en dévoiler. Je ne savais rien de ce livre lorsque je l’ai commencé. Je ne veux pas vous enlever cela. Sachez donc que:

  • L’univers est très bien construit. Dense, complet.
  • Les personnages sont attachants, qu’ils soient principaux ou secondaires.
  • L’écriture est telle que le monde se dessine sous vos yeux pendant la lecture.
  • L’intrigue est soignée, surprenante.
  • J’en veux encore 😉

 

Voilà, j’espère vous avoir convaincu! N’hésitez pas 😉

 

 

 

 

 

Comme un enchantement – Nathalie Hug – Calmann-Lévy

comme un enchantement

Résumé:

Eddie, 35 ans, vit seule à Montmartre, dans un minuscule appartement où il lui faut grimper sur une chaise pour tenter d’admirer le dôme du Sacré Coeur Orpheline à seize ans, elle s’est construit une vie de détachement et d’invisibilité, pour
tenir le malheur (et le bonheur) à distance.
Un jour, un notaire au charmant profil d’aigle ébouriffé, lui annonce qu’elle est l’unique légataire d’un très vieil italien et l’héritière d’une ferme en ruines dans la région de Parme, en Emilie Romagne.

Alors qu’elle n’y a jamais songé, Eddie ressent soudain l’envie de fuir Paris, sa vie monotone, de découvrir ses racines. Et coup de tête ou coup de poker pour séduire le charmant notaire, elle décide de s’envoler pour l’Italie. En partant à la découverte de ce mystérieux héritage et en plongeant dans cette merveilleuse région italienne, elle n’imagine pas combien le cours de son existence va se trouver chamboulé.

 

Mon avis:

Merci à NetGalley et Calmann-Lévy pour la lecture de ce livre! La couverture puis le résumé m’avaient intrigué, promettant un moment agréable en Italie, dans un lieu reculé.

C’est un peu une histoire de la découverte de soi avec Eddie, une trentenaire très solitaire, malheureuse dans l’âme, orpheline. Eddie, c’est une femme qui passe son temps à ne pas exister, tout en ayant furieusement envie de vivre. Alors quand un notaire lui  »offre » un château en héritage en Italie, elle n’hésite pas longtemps et fonce tête baissée vers un futur incertain qui, pour la première fois pourtant, semble lui tendre les bras.

Ce château, c’est une ruine. En l’état, inaccessible en voiture, dangereux à parcourir. Sans électricité, dans l’état toujours, sans eau courante. Eddie adore, elle tombe amoureuse de l’âme de ce château. Elle se découvre des racines, une famille qu’elle ignorait. Elle voit en ces ruines une vie à bâtir. Et elle qui se sentait si vide, se remplit de tout. Des tomates qui poussent dans le jardin, des souvenirs de son tonton, de ce lieu si grand et mystérieux, de ce paysage. De tout.

Et puis, voilà ce notaire qui débarque. Ce notaire, c’est… Il est plein de choses. En tout cas, il est amoureux. Je n’en dirais pas plus pour ne pas tout raconter.

Joseph, c’est un peu ce qui m’a dérangé dans l’histoire finalement. Car si tout est fluide, doux, agréable… je ne peux m’enlever une impression de  »too much » concernant ce personnage et de l’intrigue elle-même. Cela m’a empêchée de ressentir un coup de coeur.

Pourtant, ce qui reste, après avoir refermé ce livre, c’est de la douceur. Beaucoup de douceur. Une envie de prendre soin de soi, de se (re)découvrir, de se faire confiance, croire en soi. Une envie de voyage aussi, une envie d’Italie et de beaux paysages. C’est une histoire qui dégage de belles choses. Eddie vivait dans l’ombre de sa vie. Et Joseph, aussi maladroit et étrange soit-il, lui a permis, à travers cette folle aventure, de se trouver et de vivre pleinement. J’avoue que ce château, ces jardins, l’atmosphère du lieu me tentaient beaucoup. Eddie, dans ce roman de fiction, a beaucoup de chance.

Quoi de mieux, pour terminer cette chronique, que de faire une courte révérence à Vladimir, discret et mystérieux.

 

Petit journal de confinement

 

lire et vivre ensemble

 

Ma copinaute Fondant Grignote a proposé un petit journal de ces 3 prochains jours, pour lire, pour raconter, pour se retrouver. Ca tombe bien, j’aime bien papoter même si je n’ai pas tellement de temps pour venir sur l’ordinateur ^^’

Les participants: ~ Marielle ~ MyrtilleChicky Poo   ~  Lou ~ Jo-Elle
L’Or rouge ~  Hilde  ~ Margotte – Nathchoco  – Touloulou

 

Vendredi

Eh oui, j’ai deux enfants. Une de 5 ans. Elle ne va pas encore à l’école. De 1 parce qu’en Suisse, on commence l’école à 4 ans et de 2 parce qu’on a repoussé son entrée à l’école d’une année à cause de retard de language. Elle est très facile même si son caractère s’affirme méchamment. Mais dans l’ensemble, elle est assez sage, je n’ai pas trop besoin d’être derrière elle. Et puis, il y a mon 3 ans. Un petit être explosif. Il a eu récemment un déclic qui lui permet de faire des activités du style puzzle, jeux de société donc c’est plus facile à la maison. Mais! Je ne peux presque pas lire avec ce petit coquin. Il est capable de tellement de choses.

Du coup oui, là il est devant la TV, d’où le fait que je peux prendre le temps de faire ce billet. Je vais quand même tout faire pour avancer un max mon livre, un SP pris sur NetGalley!

comme un enchantement

Un livre sur la découverte de soi, le tout dans un  »château » en ruine dans un coin isolé, en Italie!

En Suisse, nous ne sommes pas encore confinés. Normalement, cela devrait tomber dans la journée. J’espère vraiment. Plus vite on sera confiné, plus vite on pourra combattre le covid efficacement. On a la chance énorme d’avoir un immense jardin. Bon, il est en commun avec ceux de l’immeuble, il faudra voir les règles lors du confinement strict. Mais en théorie, on pourra continuer à faire sortir les enfants et ça, c’est une vraie chance.

On verra pour mon mari qui travaille à 100% dans un dépôt de maintenance de train régional… C’est un peu n’importe quoi, il n’y a aucune règle… De mon côté, j’étais assistante maternelle donc bon, je me retrouve momentanément sans emploi 😉 Mais je profite à fond de mes loulous et comme aucun d’allait à l’école avant, je dois dire que ça se passe pas trop mal (non on n’est pas encore officiellement confiné, mais je fais déjà comme si).

Je vais vous laisser pour le moment. Au plaisir de vous lire ^^

 

Photo du jardin ce matin ^^

Comme d’habitude, les enfants de voulaient pas sortir. Comme d’habitude, ils étaient heureux comme tout dehors. Je vous jure XD Le printemps s’installe, les fleurs éclosent… Ca fait beaucoup de bien!

Ensuite, un brin de ménage et une pizza maison qu’on a dégusté en famille, mon mari étant rentré mangé. Bien sûr, aucune mesure n’est prise à son travail, son chef ne veut rien entendre. Je suis très fâchée.

Fatiguée comme j’étais, j’ai fait une sieste en même temps que les enfants. J’ai pu voler deux-trois instants pour lire, mais rien de faramineux. Et là, j’apprends que la Suisse ne veut pas de confinement strict. J’ai honte de mon pays qui préfère bichonner son fric que la population. Bref je suis très très énervée. Heureusement que j’ai des amies avec qui je peux me fâcher contre le Conseil Fédéral.

Bref, dès que j’ai un nouveau temps libre, je viendrais voir vos billets ^^

Mince j’avais fait une mise à jour vendredi soir et j’ai dû faire une bêtise, ça ne l’a pas enregisté. Zut! Donc je disais que j’étais toujours sur les nerfs lorsque Monsieur est rentré du travail. J’ai donc été me détendre dans un bon bain et.. j’ai pu bien avancer mon livre. Elle est ensoleillée, cette lecture, ça fait du bien. L’intrigue est un peu  »too much » c’est vrai, mais dans l’ensemble elle est relaxante et est agréable.

Après le repas préféré des enfants, c’est-à-dire des pâtes, le bain, des histoires et hop dodo. Ils sont tombés et à 20h.15, on a pu se mettre devant 2 épisodes de Loche & Key!

Samedi

6h.10 mon fils, 7h. ma fille. On a déjà vu pire. Le chat est venu nous écraser de ses 6 kilos au lit, on a dû se lever pour le nourrir. Ce serait dommage qu’il perde du gras hein 😛

J’ai pu terminer  »Comme un enchantement » pendant le bib-TV des petits. Un livre qui donne envie d’aller en Italie! Le séjour qu’on avait fait en amoureux à Cogne se rappelant régulièrement à mon souvenir, je pense qu’on risque d’y retourner. Rien que pour la nourriture aïe aïe aïe! Bref je m’égare!

J’hésite entre ces deux livres, si tout à coup vous voulez me donner une préférence 😉

Ce sera donc  »Le jardin secret » merci les filles!

Dites, je deviens accro à ces échanges, ça fait du bien!

Alors ce matin, sortie dans le jardin avec mon fils pendant que ma tendre moitié dort 😉 Et ma fille ne voulant pas sortir, je l’ai laissée à sa pâte à modeler et playmobils. Elle y joue pendant des heures!

20200321_094103

On a reçu une belle pelle pour enfant hier, alors mon fils est allé l’essayer dans le potager qui est encore en friche (nous avons emménagé en août). Le trou devient de plus en plus profond, n’empêche qu’il commence à bien me niveler le potager 😛 Il commence aussi à  »enfin » comprendre le but de pédaler avec son tracteur. Bon pas de chance pour lui, il n’arrive qu’en arrière. Il est un brin trop court pour réussir à pédaler en avant 😛

Une fois rentré, mon mari a émergé avec un bon mal de tête. On a fait des puzzles, des exercices de logo pour ma fille. Comme d’hab, j’ai proposé à mon fils, et elle qui ne voulait pas jouer s’est assise avec nous à la vitesse de l’éclair. Faudrait pas qu’elle loupe quelque chose. Elle est terrible, mais j’arrive (encore) à l’avoir sans en avoir l’air 😛

Ensuite petite promenade (200m. soyons fou) pour aller à l’épicerie du village. Papotage avec les vendeuses qui ont mis des protections en place et qui sont plus relax. Une avait besoin de se décharger la pauvre. Et oui, je n’ai pris qu’un kilo de farine sur les deux qui se trouvaient dans les rayons. Et non, je n’ai pas pris de PQ parce qu’on en a encore assez 😛 😂

Petite tarte aux poireaux maison (la farine d’épeautre complet pour la pâte, c’est trop bon), jeux des enfants qui ont toujours trop d’énergie après le repas, tentative de les mettre à la sieste, monsieur qui va dans le bain parce qu’il a mal au dos et moi je suis passée vous voir! Que du bonheur! On commence à être nombreux, ça prend du temps!

Je n’ai donc pas lu de la journée, mais sûrement plus tard! A bientôt!

 

Le thé chez Fondant Grignote est prêt!

20200321_151150

Encore merci pour vos passages. Ca me fait tellement plaisir!

Je voulais passer voir vos blogs et mettre mon billet à jour mais j’ai mal au crâne alors je vais laisser les écrans. Je peux néanmoins vous dire que ce que j’ai pu lire du  »jardin secret » est génial. Belle écriture, du british +++, tout ce que j’aime!

Me revoilà. Donc après-midi, j’ai un peu rangé mais aussi un petit peu avancé le livre  »Le jardin secret ». Je suis séduite, je pense que je vais passer un excellent moment avec ce livre. Le coucher des enfants n’a pas été simple, mon fils a  »trop » dormi pendant se sieste et ma fille ne l’ayant pas faite, elle était sur les nerfs. Mais au final, on a pu se poser. Mon mal de tête a fini par passer… pour revenir. J’ai très mal dormi.

Dimanche

J’ai fait grasse mat ce matin. Mon fils a néanmoins débarqué à 5h.50. Retour dans son pieu (faut pas exagére non plus). Retour à 6h.15. Mon mari a réussi à se plaindre que c’était trop tôt. Ce à quoi je lui ai répondu que c’était normal. On voit le gars qui se lève jamais le matin ^^’ Bref, quand ma file est arrivée peu après, il a abandonné et s’est levé. Moi j’ai dormi jusqu’à 9h. C’est mieux que rien.

Je passe à présent sur vos blogs pendant que ma fille joue avec son tiptoi à côté de moi. Mon fils lui, est en train d’user mon mari. Du haut de ses 3 ans, petit homme a déjà fait plusieurs jeux de société et maintenant il peint des cailloux. Je rigole dans mon lit moi et fais bien attention de ne pas en sortir XD Chacun son tour hihi.

Unchoco: je n’arrive toujours pas à poster de commentaires. Je suis repassée par le formulaire 😛 Et Hilde, ca plante ton blog (en tout cas chez moi) je t’ai laissé un blog juste avant du coup je ne sais pas si tu l’as eu ^^’

Bon aujourd’hui, c’est compliqué! A midi, j’ai dû aller aider mon pauvre mari. Les enfants étaient horribles et il a voulu faire… des frites. Alors on s’entend, c’est simple. Mais je ne sais pas pourquoi, s’il sait cuisiner, il est nul dès qu’il s’agit de peler, et alors couper… on s’est déjà disputé (il y a fort longtemps) car lui voulait un coupe-frite et moi je voulais faire à la main (oui c’est bête et futile, oui je suis moitié belge, que voulez-vous). Bref, comme mon fils aidait son père à peler en faisant un tapis de pelure au sol tout en croquant la patate, que de la peinture traînait encore sur la table et que mon cher et tendre faisait une monstrueuse allergie, je me suis levée oui-oui 😛 non ne riez pas! 😛 Je vous vois!

Bref, les petits ont ensuit été à la sieste. J’ai aussi essayé, mais mon mari faisait trop de bruit à son ordi. Ensuite ma fille s’est levée et depuis quelques temps, elle a une de ces voix aigüe c’est affreux. Suivi du mini qui a fait un mauvais réveil = grandes hurlées. Il y a de ces jours…

Le bilan négatif, c’est que mon mari va mal car il a dû arrêter son médicament pour ses problèmes de peau. Il a arrêté car ce médoc lui diminue l’efficacité de son système immunitaire. Et de nos jours, ce n’est pas top. Mais là, il va pas bien. Donc demain, il va appeler son médecin. S’il reprend son médoc, il ne peut plus aller travailler vu la situation actuelle. O joie! Juste pour m’ajouter une petite dose de stress!

J’ai lu quelques pages de mon livre avant de lancer les enfants sur de la peinture à boîte d’oeufs. Puis 16h., appel à leurs arrières-grands-parents dont lui qui est sous assistance respiratoire permanente.. Ils vont bien! Ensuite, ma demoiselle à la voix aigüe fait ses vocalises dans le bain. Et juré (non pas craché ho!!), dès qu’elle en sort, j’y vais et je lis!!! Na 🙂

EDIT: pardon, je ne suis pas repassée finir mon billet. Je voulais le faire dans la journée de lundi, mais pour la 1ère fois, j’ai fait une allergie et j’ai gonflé XD Bref après un appel à mon médecin, j’ai pris un médoc que j’avais, hasard, à la maison et c’est passé! Bref, du coup, je reviens pour vous dire que hier, j’ai pu lire jusqu’à la page 80 du  »Jardin secret ».

Comme ma fille a traîné dans le bain, je n’ai pas pu faire long. Mais ai tenu à lire encore un peu en allant au lit, après 3 épisodes de  »Locke & Key »! J’adore. Le style, dont on sent les années, l’atmosphère, l’univers.. vraiment j’adore. Qu’est-ce que je suis ravie de le découvrir! Merci à celles qui m’ont encouragé à le lire! En plus, cela parle de jardin, de fleurs… c’est parfait!

Encore merci à Fondant Grignote pour ce week-end! La magie des livres, à travers les copinautes disséminés un peu partout, marche toujours. Merci à toutes, au plaisir de vous retrouver pour continuer à se faire du bien ❤

Je passe à présent voir une dernière fois vos billets 🙂